« Kan ena dominer mo pa siporte. si zelev inn manifeste bizin kone pou ki rezon », s’insurge Bhojeparsad Jugdamby, président de l’UPSEE. Le syndicat s’élève contre la direction du Mauritius College et réclame des clarifications sur sa gestion. Une manifestation pacifique a eu lieu devant l’établissement ce vendredi 13 novembre.

« Certains professeurs n’ont pas reçu leurs salaires depuis janvier dernier. De plus, 24 enseignants ont reçu une lettre de termination of contract alors que nous sommes en fin d’année. Des élèves devront prendre part aux examens de SC/HSC avec 24 enseignants en moins dans l’école. La direction gère l’école comme des amateurs », déplore le syndicaliste.

Une lettre sera envoyée à l’Ombudsperson For Children ainsi qu’à l’institution des droits de l’homme afin de réclamer l’ouverture d’une enquête sur ce collège, nous dit-on.

Pour rappel, les manifestations successives ont eu lieu au Mauritius College ces derniers mois, par les élèves pour dénoncer les « mauvaises conditions » dans lesquelles ils sont appelés à étudier. Leurs récriminations concernent en majorité l’état des toilettes, de la cantine, des pupitres et chaises, alors que le management est « très critiqué ».