Si on se réjouit du retour de l’été, on l’est un peu moins en ce qui concerne la moiteur de nos aisselles et les odeurs de transpiration. Au lieu de se ruer sur un roll-on industriel ou de se mettre un bon gros “pschiiiit” de déo sous les bras, pourquoi ne pas choisir de prendre soin de la planète et de sa santé en optant pour un déo fait-maison? En voici quelques recettes puisées sur le net.

Comme les autres produits cosmétiques industriels, le déodorant est sur le banc des accusés depuis un certain nombre d’années, non seulement pour sa composition nocive (notamment en raison de la présence de sels d’aluminium, qui agissent sur la transpiration, soupçonnés d’être en grande partie responsables de la maladie d’Alzheimer et de certains cancers), mais également pour ses emballages polluants (soit sous forme plastique, soit, pire, en bombe aérosol), rappelle Monica Da Silva dans son livre Objectif zéro déchet, c’est malin.

Outre leurs contenants polluants et la présence très controversée de sels d’aluminium dans leur composition, on reproche également aux déodorants “classiques” d’être bourrés de perturbateurs endocriniens, de chambouler le pH naturel de l’épiderme et d’être un danger pour la flore de la peau. Sans oublier qu’ils sont souvent testés sur les animaux. Bref, autant de (bonnes) raisons de trouver une autre manière de réguler sa transpiration et de dissimuler ses mauvaises odeurs.
Fabriquer son déo maison est facile

Bonne nouvelle : les alternatives au déodorant industriel sont nombreuses, faciles et souvent plus économiques. Savon antibactérien, pierre d’alun à humidifier, bicarbonate de soude à tamponner sous les aisselles, citron, vinaigre de cidre et concombre en rondelles ou encore gestion de ses émotions et alimentation équilibrée… voici autant de façons de réguler sa transpiration par temps chaud!

Mais l’alternative, sans doute, la plus appréciée, la plus pratique et la plus efficace est la fabrication de son propre déodorant maison. En plus, comme c’est vous qui choisissez les composants, vous aurez même le luxe de pouvoir le personnaliser.

Les recettes de déo solides que l’on trouve sur internet ou dans les ouvrages zéro déchet ont, bien sûr, chacune leurs petites particularités. Mais en y regardant de plus près, on se rend compte qu’elles ont souvent en commun plusieurs ingrédients, choisis pour leurs propriétés caractéristiques. La plupart des recettes préconisent d’utiliser, pour la fabrication d’un pot : 50 gr. d’huile de coco pour lutter contre la prolifération des bactéries ; 20 gr. d’amidon (de la fécule de maïs ou de l’arrow-root) pour absorber la sueur ; 30 gr. de bicarbonate de soude, car c’est un agent antibactérien puissant qui va neutraliser la formation des composés malodorants ; 10 gouttes d’huiles essentielles choisies pour réguler la sécrétion de sueur (palmarosa, sauge, etc.) et pour éventuellement parfumer (lavande fine, néroli, cèdre de l’atlas, menthe poivrée) et, enfin, 10 gr. de cire de soja ou de cire d’abeille pour solidifier (car l’huile de coco devient liquide lorsque la température dépasse les 25 degrés)

Tous ces éléments ne doivent pas obligatoirement se retrouver dans votre composition, et les proportions peuvent changer en fonction de vos besoins et de vos envies. À vous de voir ce qui vous correspond le mieux et d’adapter la recette (les femmes enceintes, par exemple, doivent être extrêmement vigilantes en ce qui concerne l’utilisation des huiles essentielles).

Recette 1:
Déodorant solide 100% naturel en moins de 5 minutes
Ingrédients :
• 1 cs (15gr) de billes de cire d’abeille jaune bio
• 2 cs (30gr) de beurre de coco bio (huile solidifiée) ou de karité bio
• 1 cs (20gr) de fécule de maïs ou arrow root
• 2 cs (30gr) de bicarbonate de soude alimentaire ou un mélange équivalent d’argile blanche & oxyde de zinc si vous avez la peau sensible
• 10 gouttes d’huiles essentielles au choix
Instructions
• Comme pour toute confection de cosmétique “maison”, penser à nettoyer correctement et stériliser votre matériel, plan de travail et contenant(s)  avant de commencer.
• Faire fondre les billes de cire d’abeille au bain marie à feu doux. Rajoutez le beurre de coco ou de karité et mélanger jusqu’à ce que le beurre fonde. Attention, l’eau ne doit surtout pas arriver à ébullition sous peine d’abîmer les qualités des ingrédients.
• Toujours au bain-marie, ajouter le bicarbonate de soude et la fécule de maïs en pluie. Bien mélanger à l’aide d’une petit fouet jusqu’à ce que la préparation épaississe et devienne lisse.
• Dès que c’est le cas, retirer du feu et verser le contenu dans 2 petits pots stérilisés en verre ou dans des petits moules en silicone (style cupcakes ou muffins) ou sticks pour déodorant.
• Laisser refroidir 2 à 3 minutes et ajouter ensuite les gouttes d’huile essentielle (10 gouttes max. par petit pot). Bien mélanger.
Recette 2:
Le bicarbonate de soude fait partie des produits indispensables pour une vie plus green. Il peut être utilisé en cuisine, en tant que nettoyant ménager mais aussi comme déodorant naturel. Il empêche les bactéries de se développer et neutralise les mauvaises odeurs.
Son utilisation est très simple car il suffit de saupoudrer dans le creux de la main humide un peu de bicarbonate de soude, de frotter ses mains ensemble et d’appliquer la poudre doucement sous les aisselles au-dessus d’un lavabo. Il faut ensuite essuyer l’excédent afin d’éviter les traces sur les vêtements.
Quelques conseils pour appliquer le bicarbonate de soude
-Choisissez un bicarbonate de soude très fin, afin de ne pas irriter vos aisselles.
-L’appliquer sur une peau légèrement humide permet à la poudre de mieux tenir.
-Mettez une couche fine de bicarbonate afin de ne pas avoir de résidus qui peuvent entraîner la survenue d’auréoles blanches lorsque l’on transpire.
Ses particularités
-Le bicarbonate ne bloque pas la transpiration comme c’est le cas avec un déodorant anti transpirant. Néanmoins, la poudre possède un effet asséchant qui limite souvent la transpiration. Transpirer est, de toute façon, un phénomène naturel et il n’est pas idéal de bloquer cette transpiration.
-Le bicarbonate ne possède aucune odeur, contrairement à un déodorant classique, ce qui peut être un peu déroutant au départ lorsqu’on est habitué à appliquer un déodorant avec une forte odeur. Cependant, cela permet d’éviter de cacher l’odeur de son parfum.
Le petit + : le bicarbonate de soude est, sans aucun doute, le plus économique des déodorants. Il possède, en plus, l’avantage d’être zéro déchet puisque les déodorants classiques sont souvent conditionnés dans un emballage plastique.
Recette 3
Un déodorant roll-on maison liquide 100% naturel
Le problème d’auréoles sur nos vêtements venant de l’huile de coco, je me suis donc mise à la recherche d’une recette sans. C’est le blog L’essentiel de Julien qui m’a inspiré cette seconde recette. La préparation de ce déodorant, liquide cette fois-ci, est encore plus rapide que le précédent.
Ingrédients et matériel pour env. 25 ml de déodorant roll-on maison
•1 cuillère à soupe et demie de gel d’aloe vera issu de l’agriculture biologique
•1 cuillère à café d’hydrolat de verveine citronnée
•1 cuillère à café d’huile de noyaux d’abricot
•1 grosse pincée de bicarbonate de soude alimentaire
•6 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
•6 gouttes d’huile essentielle de geranium rosat
•6 gouttes de cosgard (optionnel)
•1 flacon roll-on de 25 ml minimum

Préparation du déodorant roll-on maison
Nettoyez votre plan de travail et stérilisez vos ustensiles et contenants
2. Versez tous les ingrédients un à un dans le flacon roll-on
3. Fermez le flacon
4. Agitez-le vigoureusement en maintenant la bille du roll-on