« Le gouvernement m’empêche d’avoir accès à l’éducation parce que la vaccination est obligatoire ». Pancarte en main, Anne Berlyle, 18 ans, a rejoint pour le deuxième jour consécutif les manifestants mobilisés devant le parlement contre la vaccination obligatoire.

Cette élève de Lorette s’est vu refuser l’accès à son collège, n’étant pas vaccinée contre la Covid-19.

Vers la fin de cette démonstration, d’autres élèves ont rejoint le mouvement aux abords du parlement, qui, en raison des restrictions sanitaires, a réuni vers la mi-journée une poignée de manifestants, dont Reuben Pillay et Ivann Bibi.

« Nou’nn desann azordi pou fer nou lavwa tande », a déclaré l’activiste Ivann Bibi. « Il y a deux affaires logées en Cour suprême contre la vaccination obligatoire. Nous demandons à la population d’attendre encore un peu le jugement » qui devrait être soumis lundi.

« Sa bann reglemantasion-la kapav vinn ilegal », a soutenu Ivann Bibi

L’activiste s’insurge également contre la Consent Form que ceux souhaitant se faire vacciner doivent signer avant l’administration du vaccin. « A Maurice, les autorités ont forcé les vaccinés à signer cette Consent Form », a-t-il relevé.

Pour rappel, les élèves de plus de 18 ans sont dans l’obligation de se faire vacciner pour avoir accès à leur établissements scolaires. Anne Berlyle, elle, s’est vu refuser l’accès à son collège, car non vaccinée. Elle questionne notamment l’efficacité des vaccins contre la Covid-19 administrés par les autorités en ce moment.

Hier, une mobilisation semblable s’est tenue devant le parlement pour dire non à ce qu’ils considèrent comme une « discrimination » concernant la vaccination contre la Covid-19.