Sébastien Sauvage (Photo d'archives)

« Il y a de gros soupçons que ce soit dû au Wakashio », a déclaré au mauricien.com Sébastien Sauvage, porte-parole de l’ONG Eco Sud, questionné suite à la découverte d’une dizaine de marsouins morts dans le lagon de Grand-Sable ce matin, mercredi 26 août.

Pour lui, l’impact du déversement d’huile – provenant du MV Wakashio, vraquier échoué sur les récifs de Pointe d’Esny – sur la faune et la flore « est clair ». « C’est triste, triste, triste. Une catastrophe », a-t-il lancé.

A ce stade, les cadavres des marsouins ont été emmenés au département des Fisheries pour déterminer la cause de leur décès, qui reste inconnue jusqu’à l’heure.

Eco Sud a demandé aux autorités qu’un membre de la société civile ayant l’expertise requise puisse assister à l’autopsie pratiquée sur ces mammifères marins. Une réponse est toujours attendue.

Une lettre en ce sens adressée aux autorités concernées est en voie de rédaction « dans un souci de transparence », a indiqué Sébastien Sauvage, « afin de connaître la cause de cette hécatombe »