L’homme d’affaires de La Louise, Vinay Appanna, et le compatable Ashwin Poonyth ont été entendus dans le cadre de l’enquête judiciaire sur le meurtre de l’activiste du MSM, Soopramanien Kistnen, ce mercredi 2 juin.

Aprés l’audition du représentant de Huawei Mauritius en début de journée, Vinaye Appana a été confronté aux témoignages de Khoumada Sawmynaden et de Pooveden Subaroyan.

Ces derniers affirment que la victime leur avait dit qu’elle allait rencontrer Vinay Appanna et Deepak Bonomally pour obtenir une grosse somme d’argent en vue d’éponger ses dettes. Vinaye Appana a toutefois refuté les propos.

Il a aussi été questionné, une nouvelle fois, sur la façon dont il a fait la connaissance de Soopramanien Kistnen. Ce dernier a soutenu qu’il ne connaissait pas la victime avant que ce dernier ne se présente à son bureau à La Louise en juin 2020.

Ashwin Poonyth a, pour sa part, été interrogé dans un premier temps sur la transaction entre Vinay Appanna et Neetee Selec pour l’achat de bois. Ashwin Poonyth a alors expliqué que c’est lui qui avait remis le pamphlet de la compagnie à Vinay Appanna, car il savait que ce dernier construisait sa maison.

Face aux questions de Roshi Bhadain, le comptable a indiqué qu’il se rappelait que le pamphlet faisait mention uniquement de la vente de bois, et pas d’autres business comme pour le nettoyage ou la désinfection.

Ashwin Poonyth a été interrogé par Me Azam Neerooa, représentant du DPP, sur son emploi du temps le 16 octobre 2020. Ashwin Poonyth a affirmé qu’il était en réunion avec Deepak Bonomally de 9h30 à 13h30 environ à Quatre-Bornes et, par la suite, vers 15h, il est allé récupérer ses enfants à l’école, puis ils se sont rendus à Cascavelle.

Le constable Norbert Manoovaloo sera, quant à lui, entendu ce jeudi, 3 juin.

Pour rappel, le représentant de Huawei Mauritius, qui a comparu ce matin, à la barre des témoins, a affirmé que les images de caméras de Safe City pour le 16 octobre 2020 (jour de la disparition de Kistnen) sont « irrécupérables ».