Le problème de l’eau a retenu l’attention de Nicolas Von Mally, leader du Mouvement Rodriguais lors de son intervention sur le budget. Il a déclaré que « finn les enn lepep mor de swaf pandan 4 an, apre vinn donn li enn kwiyer delo. Zot pe donn enn dizef pou zot gagn enn bef. Bef la se pouvwar sa. »

Commentant la mise sur pied d’une nouvelle entité pour gérer le secteur de l’eau, Nicolas Von Mally déclare que « ti deza enan Rodrigues Water Company, zot ferm li, aster zot pou vinn avek enn nouvel antite !!! Vous avez pour habitude que, quand vous n’êtes pas d’accord, de jeter le bébé avec l’eau du bain. Komie letan pou kontinie koumsa ? Zordi bidze devlopman Rs 1 miliar, zot trouv sa boukou, me dan Moris enn sel dam kout Rs 7 miliar. Zot ti kapav negosie pou donn Rodrig Rs 500 milion ladan pou donn Rodrige sakenn enn reservwar pou ramas delo lapli. Zordi zot bann prop partizan pe desann dan lari pe demann delo. Bannla pe dir se enn kri di ker. Il faut saisir la balle au bond pour ne pas continuer à être traité comme une colonie ».

Le leader du MR estime que là où le bât blesse et là où le gouvernement de l’OPR « a failli lamentablement », c’est sur le plan économique. « Il n’y aura pas de grand projet pour Rodrigues. Ce n’est pas demain la veille que nous allons voir la construction de l’aéroport. Encore moins l’agrandissement du port. Pour cela, il faut avoir une vision du pays. Ce que le présent gouvernement n’a pas », dit-il.

Il ajoute qu’il ne formule pas uniquement des critiques, mais qu’il vient avec des propositions concrètes. « Nous avons certes des divergences d’idées. Mais cela ne doit pas nous empêcher de travailler ensemble dans l’intérêt du pays. Ena ki fer politik zis pou zot prop lintere. Mais il faut pousser l’économie de l’île plus loin, car Rodrigues possède un réel potentiel », dit-il.

Nicolas Von Mally soutient que le secteur agricole « peut devenir un vrai pilier de l’économie ». Il ajoute : « Nous devons produire un maximum de nourriture. Nous devons faire fructifier un maximum de terre agricole cultivable afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Mais rien dans ce budget n’est mentionné sur l’irrigation et c’est dommage. Pourtant, le problème d’eau peut être résolu très simplement. Fode pa ki sa 1 100mm lapli ki nou gagne par an la, nou les li al dan lamer, apre nou pran sa pou desal li pou donn dimounn. Nou bizin stock maximum delo lapli ki kapav. Me pou sa, bizin ranz bann ti rezervwar 100m3. Nou ranz 10 000 sa bann ti rezervwar la. Mo demann zot pran sa sugzesion la an konsiderasion. Bizin netway bann ti baraz, parski desalman se enn dernie rekour sa. »

L’ancien ministre de la Pêche soutient que Rodrigues possède « un grand potentiel » dans l’aquaculture. « On peut cultiver des huîtres comme en Australie, des abalones comme en Chine, ainsi que des concombres de mer. Pendant toutes les années où j’ai été ministre, je me suis rempli la tête au lieu de me remplir les poches, afin de partager mes connaissances avec toute la population. Il faut continuer à négocier afin qu’une annexe du centre d’Albion soit installée à Rodrigues. Quand j’étais ministre les négociations étaient déjà en cours », dit-il.

Abordant le nouveau règlement qui sera promulgué concernant l’importation des véhicules de moins de 10 ans, Nicolas Von Mally déclare ceci : « Avan zot ti pe dir masinn plis ki 7 an pa gagn drwa amene, aster zot pe vinn dir masinn plis ki dizan pa gagn drwa amene. Vous devez trouver une juste mesure car ce règlement, quels que soient les amendements que vous allez y apporter, il reste illégal. »

En ce qu’il s’agit de la pandémie de COVID-19, Nicolas Von Mally soutient que dans le contexte de la pandémie de COVID-19 « il est impératif de vacciner toute la population rodriguaise ». Il ajoute : « C’est la meilleure façon de protéger la population. Il n’y a pas d’autres solutions. Mo demann komiser Lasante negosie avek minister pou gagn bann vaksin pou nou popilasion. » Toujours dans le secteur de la santé, le leader du MR a fait des propositions pour améliorer le service.