À trois semaines de la reprise des travaux parlementaires le 3 novembre prochain, les partis de l’opposition se concertent actuellement en vue d’une action commune contre l’entrée en vigueur depuis le 1er septembre dernier de la Contribution sociale généralisée (CSG).

Plusieurs options sont envisagées, dont la présentation d’une “motion of disallowance”, présentée par le leader de l’opposition. Depuis son introduction par le gouvernement, la CSG n’a cessé d’être au centre d’une controverse. Le leader du MMM, Paul Bérenger, a annoncé samedi qu’il comptait consacrer une conférence de presse entièrement sur ce sujet controversé.

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, s’est, à plusieurs reprises, prononcé contre cette mesure qualifiée de « discriminatoire ». Au niveau du secteur privé, des réserves ont été exprimées contre cette mesure « qui va contre la compétitivité des produits mauriciens ». Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a annoncé, lors d’une rencontre avec les représentants du secteur privé la semaine dernière, une campagne d’explication sur l’introduction de la CSG. Selon lui, « cette mesure profite à un grand nombre d’entreprises, sauf les très grosses entreprises ».