- Publicité -

SANS ABRIS DE LA CITÉ LA CURE : Manifestation avortée des femmes, hier

Des femmes squatters, de la cité La Cure, dont les maisons ont été détruites mercredi dernier avaient prévu de manifester devant le J&J Auditorium de Phoenix, où se tenaient les activités officielles marquant la Journée internationale de la Femme, hier. Les pancartes sur lesquelles étaient inscrits des slogans déplorant leur situation, avaient été préparés pour la manifestation. Toutefois, ce sont des appels téléphoniques anonymes qui auraient dissuadé ceux qui avaient planifié cette manifestation. Après avoir manifesté, plus tôt, devant le Parlement, les squatters avaient envisagé d’attirer l’attention de la ministre de l’Égalité du Genre, Mireille Martin, sur leurs conditions et lui réclamer un alternatif à leur logement détruit. Ces derniers reprochent à la ministre son désintérêt à leur égard. Hier, les familles expulsées ont passé leur quatrième nuit à la belle étoile. La plupart des familles concernées par cette évacuation sont monoparentales, plus précisément des mères élevant seules leurs enfants en bas âge ou scolarisés. Celles rencontrées, hier matin, de même que d’autres squatters qui craignent d’être expulsés à leur tour, déplorent “l’injustice” imposée aux sans abris. “Le ministre Kasenally a dit que les maisons étaient construites sur des terrains à risques. Comment expliquer que des maisons qui sont plus exposées, parce qu’elles sont sur la berge de la rivière, n’ont pas été détruites? Mieux, leurs occupants ont été régularisés et ont eu la connexion électrique”, scandent des femmes en colère.

- Publicité -
- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour