Pendant que les modalités de la réouverture de nos frontières sont discutées en haut lieu, Lisette Rolande, 74 ans, s’interroge sur le paiement de sa pension. Cette Mauricienne est actuellement bloquée en Thaïlande après le prolongement des restrictions sanitaires liées à la Covid-19, et n’a pas reçu de pension pour le mois courant.

Hors du territoire pour des raisons médicales, la septuagénaire se dit totalement dans le flou. D’autant que, explique-t-elle, son vol de retour, prévu pour le 28 février, a été repoussé avec l’instauration de restrictions sanitaires à Maurice.

En effet, le Conseil des ministres avait pris la décision de prolonger la fermeture des frontières.

« Je suis impuissante, où ai-je fauté ? », s’interroge-t-elle.

De plus, Lisette Rolande relate avoir eu la mauvaise surprise de prendre connaissance que le dernier paiement de sa pension date du 2 mai; elle n’a par la suite rien reçu pour le mois de juin.

« C’est honteux de laisser les gens sans ressources, en plus hors de leur pays. Nous ne sommes pas responsables mais victimes », déplore-t-elle.

Face à cette situation, ses deux enfants doivent l’aider à subvenir à ses dépenses quotidiennes hors de son île.

Pour rappel, l’année dernière à cause de la pandémie, des amendements ont été apportés au National Pensions (Claims and Payment) Regulations 1977 pour prolonger le moratoire de six mois jusqu’à la réouverture des frontières. Ainsi, le ministère avait décidé d’étendre ce délai jusqu’au 31 janvier 2021. Cette année, c’est le flou concernant le versement de la pension aux Mauriciens bloqués à l’étranger.

Sollicitée, une préposée du ministère de la Sécurité Sociale explique, sans davantage d’éclaircissements, que, selon la loi, il est prévu que la pension n’est plus payable aux retraités ayant passé plus de six mois hors du pays.