Leur négociateur, Atma Shanto, a obtenu une réunion au ministère du Travail hier pour faire la lumière sur cette situation.

Les matériaux et les machines emballés pour être acheminés à l’étranger

La trentaine d’employés d’Akriti Jewel Craftz vit dans la crainte d’un licenciement imminent. Le fait que la compagnie procède à l’emballage de certains biens en vue de les acheminer à l’étranger est pour eux un signe que la compagnie va bientôt fermer. Leur négociateur, Atma Shanto, a obtenu une réunion au ministère du Travail hier pour faire la lumière sur cette situation.

Akriti Jewel Craftz est une compagnie indienne dont l’activité consiste à tailler les pierres semi-précieuses. La branche mauricienne, basée à Mer-Rouge, se consacre principalement à la réalisation de marbre pour la construction. Une trentaine de Mauriciens y sont employés. Toutefois, ces derniers jours, des signes d’une possible fermeture hantent les employés. Selon leur négociateur, Atma Shanto, toutes les matières premières ainsi que d’autres biens de la compagnie ont été emballés en vue d’être acheminés à l’étranger. Il a alerté le ministère du Travail à ce sujet.

Atma Shanto explique : « Depuis un certain temps, le salaire n’était plus versé de manière régulière à la fin du mois. Ce qui est contraire aux dispositions de la loi du travail. Cette fois, nous apprenons qu’on est en train de tout emballer, et le syndicat n’a pas été consulté à ce sujet. »

Ce qui préoccupe Atma Shanto, c’est qu’un représentant de la compagnie avait affirmé dans une réunion tripartite récemment qu’Akriti Jelwel Craftz avait bénéficié de Rs 1,6 M sous le Wage Assistance Scheme. Il se demande ainsi s’il peut y avoir des licenciements dans ce contexte. « Étant donné qu’il s’agit de l’argent public, on aimerait aussi savoir comment la compagnie fera pour rembourser cet argent si elle plaide les difficultés financières pour cesser ses opérations. »

Après avoir alerté le ministère du Travail de la situation, le négociateur syndical a obtenu une réunion à la Victoria House ce mardi pour en discuter. « La loi est très claire en ce qu’il s’agit de licenciement. Il faut négocier avec le syndicat et il faut passer par le Redundancy Board. J’espère que le ministère fera respecter la loi à ce sujet. Le ministre a le devoir de protéger les intérêts des travailleurs. »
Atma Shanto rappelle également qu’il y a quelques années, il avait été arrêté et incarcéré à la prison de Beau-Bassin suite à une manifestation tenue devant les locaux d’Akriti Jewel Cratfz. Un cadre de la compagnie avait alors porté plainte contre lui pour certains propos tenus ce jour-là.