« La situation d’aujourd’hui est le résultat d’une suite infernale de mauvaises décisions du gouvernement de Maurice », fulmine l’écologiste Sébastien Sauvage, de l’association Eco-Sud, qui réagissait à la fuite d’huile dans le lagon de Pointe d’Esny et aux menaces de marée noire dans les lagons du Sud-Est.

« C’est un scandale du début à maintenant et à tous les niveaux. Ils ont été incapables de prendre des décisions », tempête-t-il. « Ils font tout dans l’opacité et viennent dire que tout est under-control ».

Pour l’écologiste, les autorités devront « venir mettre la main à la pâte » afin de réparer les dégâts causés. Il insiste sur le fait que « tous les responsables devront rendre des comptes ».

« Il faut savoir ce qui s’est vraiment passé », lance-t-il.

Pour rappel, par le biais d’un communiqué, les autorités ont confirmé au courant de la journée qu’il y a une brèche dans le vraquier et une fuite d’huile. Et ce, après avoir démenti hier que le vraquier prenait l’eau.

Le vraquier Wakashio est drossé sur les récifs de Pointe d’Esny depuis 12 jours et il dispose dans sa cale de 3 800 tonnes d’huile lourde.