Home Actualités Zenes Montre To Talan – Sarah Thevenau : « Faire du rire une autre forme de thérapie »

Zenes Montre To Talan – Sarah Thevenau : « Faire du rire une autre forme de thérapie »

0
Zenes Montre To Talan – Sarah Thevenau : « Faire du rire une autre forme de thérapie »

Rencontre inattendue entre Sarah Thevenau et Joy. Elle est ventriloque et Joy, un chat en peluche, sa marionnette. Ensemble, ils travaillent leur spectacle. Sarah raconte les débuts de sa pratique de la ventriloquie et ses petits secrets dans une discussion sans filet. Du haut de ses 14 ans, elle s’est imposée lors de la finale de Zenes Montre To Talan.

Une artiste douée qui réussit à parler sans remuer les lèvres en faisant en sorte que sa voix paraisse sortir de la bouche de son pantin qui lui sert de partenaire de scène. Avec Joy, son chat aux yeux globuleux d’un vert nectar blotti entre ses bras, Sarah Thevenau a conquis bien des cœurs. Elle fait preuve de talent et d’une grande maturité pour ses 14 ans. Elle s’est inspirée de son idole, Jeff Panacloc, l’humoriste français ventriloque, pour l’élaboration de ses sketchs.

Le déclic pour devenir ventriloque intervient chez Sarah Thevenau à l’école du Nord où elle étudie. « J’avais comme projet de travailler sur une marionnette et quand je suis entrée chez moi, j’ai fait rire toute la famille avec mon numéro de ventriloquie. De là, avec mes parents, nous avons regardé une émission de Jeff Panacloc. Et en faisant un essai, je suis parvenue à faire des mimiques sans bouger mes lèvres. Chez Wally Plush Toy, je suis tombée en émoi devant ce chat au regard amusant destiné à une collection pour l’Allemagne. Ma joie était si intense que j’ai nommé mon chat Joy. »

Sarah est bien servie par son chat pour donner libre cours à son imagination débordante. Elle en rit de bon cœur, avec dans son regard le bonheur de véhiculer son art à d’autres enfants lors d’ateliers expressifs. Une idée qui prend déjà forme dans sa tête et qu’elle espère mettre en place lors des prochaines vacances scolaires.

Se considérant comme une élève modèle aimant les sciences tout en se focalisant sur le sport, le chant et l’art théâtral, Sarah surprend par sa versatilité. Dans sa bulle d’adolescente, elle semble trouver ses repères… entre Patricia, sa mère, Vincent, son père, et Ryan, son frère. Une famille qui sait distiller de la bonne humeur. Dans leur maison située à Cap-Malheureux, aménagée avec goût, Sarah s’épanouit. Elle s’exprime avec clarté, parle de sa passion pour la ventriloquie et de sa participation à Zenes Montre To Talan.

C’est grâce à une publicité dans les médias que Sarah Thevenau se prête au jeu, confiante que sa bonne étoile l’accompagnera jusqu’au bout. « Il y avait cette invitation aux jeunes de se présenter au concours Zenes Montre To Talan. J’ai saisi la balle au bond. Je me suis dit : “fonce”… Je sais que j’ai du talent et j’ai tenté ma chance dans la catégorie individuelle. »

Jeu de rôles entre Sarah et Joy

Il y avait 300 concurrents et 14 participants à la finale de Zenes Montre To Talan. Sarah Thevenau ignorait que sa participation serait son atout même. Elle a tout simplement créé un sketch avec Joy pour parler de sa chambre. Sarah se prête au jeu, maintient Joy de sa main gauche et livre une prestation de ventriloque. Joy évoque la chambre de Sarah qui est aussi son antre de refuge. Le chat en peluche y a côtoyé Georgette, Mme Cafard. Devant le regard ahuri de Sarah, Joy la reprend : « To pa konpran kafar se kankrela. »

De monologues en jeu de scène, Joy, le chat tigré en peluche ventriloque, nous convie à d’autres histoires avec le lézard, Balthazar. Georgette, la Mme Cafard qui s’est évanouie dans le chocolat méga sucré de Sarah. Lui, Joy, se devait de sauver ces espèces endémiques dans la chambre de Sarah. Un refuge de petite fille qu’il considère, lui comme chat, comme étant un sentier de guerre. Tout y traîne… Comme pour faire un pied de nez aux jeunes qui oublient souvent de ranger leur chambre. Joy fait rire tous ceux présents au moment de l’interview, en assurant qu’il s’est trouvé en lévitation en étant projeté au sol de la chambre. Devant l’absurdité de ses propos non fondés et Sarah qui ne comprend pas goutte, Joy lance : « Mo fek dir twa fi, fourmi finn soulev mwa, monn leviter… »
Mais comment ? poursuit Sarah sur un ton théâtral. Sarah apprend, tout en gardant une mine déconfite, qu’il est tout aussi important d’entretenir sa chambre, et maintenant, horreur, toute Maurice l’a su !

L’improvisation, décousue mais fort originale, a enchanté plus d’un, sous la véranda de sa maison face à une piscine couleur turquoise. Voilà en résumé la prestation de ventriloquie qui a séduit le jury de Zenes Montre To Talan dont le thème s’articulait autour de la chambre de Sarah. Joy voulait montrer une facette chez les jeunes qui ne rangent pas leurs chambres, tout en faisant comprendre que les animaux ne parlent pas mais ont des émotions. Sarah complète ce bouquet d’émotions par la phrase du Mahatma Gandhi : « On reconnaît la valeur et la grandeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite les animaux. »

Pour Sarah, la ventriloquie est une discipline qui sort du lot, un créneau de loisir assez méconnu à Maurice. D’où sa consécration. Le miroir de sa chambre lui sert de repérage pour ses exercices de ventriloquie. « J’essaie le plus possible de ne pas bouger mes lèvres. Il me faut remplacer les lettres b, f, m, p, q, v et w. Pour cela, il me suffit de remplacer la lettre b par d ou gu, etc. » Ce sont des techniques acquises sur le tas, car avoue Sarah, il a fallu coordonner les mots avec la marionnette, exercice périlleux, dont elle a aujourd’hui la maîtrise.

Sarah a aussi d’autres talents qui pourraient surprendre. Du haut de ses 14 ans, elle a aussi compris l’importance d’être à l’écoute des autres. Son souhait est d’animer des spectacles de ventriloquie dans les maisons de retraite et les hôpitaux pour enfants. Sa maxime est de faire du rire, une autre forme de thérapie du bonheur. Faire du rire un gage de guérison.
Avec son trophée et un prix en espèces de Rs 50 000 remportés lors de Zenes Montre To Talan, Sarah compte acheter du matériel pour tourner des vidéos et le reste pour financer les accessoires de son spectacle. Le regard toujours sur l’avenir, elle ose toujours croire dans ses rêves. Elle formule le vœu que son art gagne du terrain. Avant de serrer Joy dans ses bras pour un autre tour de ventriloquie dont elle a le secret.