L’histoire retiendra que Ramapathee Gujadhur a remporté sa cinquième victoire dans la Duchesse grâce à Silber Bluff qui succède à son compagnon d’entraînement Bulsara au palmarès de cette épreuve. Ce succès ainsi que quelques accessits grapillés ci et là ont permis à cet entraîneur d’engranger Rs 569 000 de plus et de grimper, avec un total de gains s’élevant à Rs 3 064 500, à la première place au détriment de Patrick Merven qui dégringole à la quatrième place. L’autre grand gagnant de ce rendez-vous se nomme Ricky Maingard qui s’est offert un doublé pour se hisser à la troisième place derrière Rousset. Marco van Rensburg s’est signalé à la faveur d’un doublé pour le compte de l’entraînement Rameshwar Gujadhur qui, suite à son triplé, a fait un bond de la huitième à la cinquième place. Avec un total de 12 réalisations, Brandon Lerena a ravi le maillot de leader à Jeanot Bardottier, tandis que Ryan Moor a ouvert son compteur mauricien sur Wing Man dans l’épreuve de clôture.
La foule avait répondu présent pour la première épreuve classique du calendrier, The Best Construct Duchess Of York Cup (Groupe 2), disputée sur 1400m. Reim était le plus chuchotté de la course, mais tout comme dans l’édition 2014, c’est la toque jaune portée par son compagnon d’entraînement, Silver Bluff, bien monté par Cédric Ségeon, qui passa le but en premier. Le jockey français qui retrouvait la compétition après six semaines de mise à pied, ne laissa pas passer sa chance pour obtenir sa rédemption auprès du public qui le narguait avant qu’il ne quitte le paddock. Ce même public l’acclamait à juste titre à l’issue de sa monte judicieuse sur  Silver Bluff qui avait réalisé des débuts encourageants deux semaines plus tôt en s’appropriant la troisième place dans une épreuve remportée avec autorité par Polar Royale. Reste qu’avec sa huitième ligne, on ne lui accordait qu’une seconde chance contrairement à son compagnon d’écurie Reim qui était une valeur sure avec sa deuxième ligne. Pour avoir déjà piloté Brave Leader dans le passé, Jeanot Bardottier était convaincu que son cheval serait assez véloce pour vite prendre l’avantage sur son adversaire qui s’élançait à son intérieur, mais Brave Leader fut sollicité pour conserver l’avantage de la corde, mais vu qu’il sortit de travers, il se dirigea vers la monture de Bardottier, causant une bousculade entre Reim, Everest, Hillbrow et Flash Drive. Cela força Reim à faire un effort sur les deux premiers furlongs avant de s’emparer de la position tête et corde. En se rabattant toutefois, il incommoda Brave Leader qui dut être repris. Pour cette faute, Bardottier écopa d’une amende de Rs 35 000. Ségeon profita de cette lutte prématurée pour placer sa monture en troisième position sur les barres devant Flash Drive. En jetant un coup d’oeil au chronomètre, on savait qu’il fallait qu’il y ait un Reim au summum de sa forme pour espérer briller — il parcourut les premiers 600m en 35.62 contre 37.97 pour le meneur sur cette même partie de l’épreuve précédente. Déjà dans le paddock, on était sous l’impression que Reim n’avait pas encore atteint son meilleur niveau, tandis que son compagnon d’entraînement affichait une meilleure condition physique. Brave Leader confirma qu’il ne possédait pas l’envergure d’un tel engagement. Son jockey le déboîta au 450m, selon lui, pour essayer de lui faire reprendre le mors. Silver Bluff en profita pour se rapprocher de son compagnon d’entraînement qu’il attaqua franchement à l’entrée de la ligne droite finale. Entre-temps, Top Jet qui s’était élancé prudemment de son dixième couloir, contourna le peloton en main avant de foncer vers les favoris. Le gris entraîné par Ricky Maingard termina en force, mais le but arriva trop tôt pour lui, tandis que Silver Bluff sur lequel Ségeon se déchaîna, conserva un mince avantage au poteau. La bonne performance vint de Hillbrow qui malgré son désavantage au handicap après la compression des poids, ne termina qu’à moins d’une longueur du vainqueur. L’autre gris, Everest, conclut honorablement pour compléter le quarté, mais il confirma que les 1400m étaient un peu courts pour ses réelles aptitudes.
Martin crée la surprise
Tout comme Ryan Wiggins qui avait frappé d’entrée sur l’outsider Generous Gent à son baptême du feu pour le compte de l’entraînement Rameshwar Gujadhur l’an dernier, Marco van Rensburg fit mouche dès sa première monte sous ces mêmes couleurs sur l’outisder Martin. A l’ouverture des boîtes, on voyait le favori Win A Million capable de renouer avec le succès car il s’était montré le plus rapide, mais Darryl Holland ne put tirer profit de cet avantage et se retrouva même en troisième épaisseur vu que Golden Sheik et Kingdom’s Key avaient fait l’effort pour bien se positionner à son intérieur. Il reprit sa monture pour essayer de se placer en one off derrière le duo de tête, mais Evergreen lui subtilisa cette position et le força à évoluer encore plus en épaisseur lorsqu’il tenta de contourner Kingdom’s Key. Win A Million ne se montra pas assez percutant dans la ligne droite contrairement à Martin dont l’assistant entraîneur dut s’expliquer pour cette performance améliorée, et Smitten  fit figure de vainqueur à quelques dizaines de mètres du but. Roventas eut du mal à trouver le passage, mais lorsqu’il vit le jour, il sortit un joli coup de reins pour compléter le podium.
Marco van Rensburg doubla la mise sur Scorecard qui le fit cette fois à la régulière, car on se souvient qu’il avait été déclaré vainqueur suite à la disqualification de Mount Hillaby. Hier, Parado se dressait comme son principal adversaire, mais sans doute desservi par le manque de train avec Cash Lord à l’avant, la monture de Lerena se contenta de la troisième place cette fois. La surprise faillit venir de Cash Lord qui se retrouva facilement aux avant-postes malgré les efforts de Scorecard et Arabian Empire à son intérieur. Mighty Mars était sur son arrière-main et semblait en mesure de faire l’arrivée, mais il manqua de punch pour finir. Parado s’amena au milieu de la piste, mais il ne put se mêler à la lutte pour la victoire. Cash Lord aurait sans doute pu tenir jusqu’au bout n’était la monte énergique de van Rensburg sur Scorecard qui s’appliqua pour refaire du terrain à chaque foulée pour l’emporter d’une encolure.
Son compteur était repassé à zéro avec la disqualification d’Ek Tha Tiger. On peut dire que Jean Roland Boutanive a obtenu une juste compensation sur Cirac à l’issue d’une arrivée pointue dans l’épreuve d’ouverture réservée aux cavaliers mauriciens. Avant même les premiers résultats, on annonça l’ouverture d’une enquête sur un incident intervenu dans la ligne d’arrivée impliquant Put Foot Singe et Captain Matthew. Les commissaires logèrent quelques minutes plus tard une objection d’office sous la règle 172 au nom de Put Foot Singe contre le représentant de l’entraînement Gujadhur pour interférence à 200m de l’arrivée. Il fut établi que Captain Matthew versa à l’intérieur, tamponnant la monture de Sooful qui perdit son élan et ainsi environ une longueur selon les commissaires. Compte tenu de l’ampleur de cet incident et la faible marge entre ces deux chevaux, Captain Matthew fut rétrogradé de la deuxième à la troisième place au profit de Put Foot Singe.
La belle série continue pour Brandon Lerena. Le Sud-Africain attaché à l’entraînement Maingard, battu de peu sur Top Jet dans l’épreuve principale, se distingua sur Bandido Caballero et Phiri E Kwatile. Ce doublé lui permit de ravir la tête du classement à Bardottier avec un total de 12 victoires. Le Sud-Africain fut l’auteur d’une sage course d’attente sur Bandido Caballero qui attendit la ligne droite finale pour se mettre en évidence. Il était toujours plein de ressources tandis que ses adversaires avaient déjà fourni un effort à ce moment de la course. Bardottier avait tenté le coup tactique en réduisant l’allure au maximum sur la première moitié du parcours, mais il fut contraint de forcer l’allure avec l’offensve de Cinchona dans la descente. Max Rapax se retrouva, lui, en épaisseur à partir des 600m et il en paya le prix dans la ligne d’arrivée. Viento Magico fut le plus menaçant dans la ligne d’arrivée, mais il ne put être accompagné comme il se doit  vu qu’il versa à l’intérieur.
Sur Phiri E Kwatile, Lerena commença son effort plus tôt, soit à environ 500 mètres de l’arrivée lorsqu’il déboîta dans le dos de Cula. Ce bai de 4 ans impressionna surtout de par l’aisance avec laquelle il contourna ses adversaires, et ce, sans être mis sous pression. A l’entrée de la ligne droite, la cause était déjà entendue. Lorsque Lerena se mit en évidence, Phiri E Kwatile prolongea son effort pour ne laisser aucune chance à ses adversaires. Le nouveau Perdrau Castle qui avait été longtemps aperçu en queue du peloton, s’appropria une encourageante deuxième place devant Spin A Coin.
La première de Moor
Tout comme nous, les commissaires s’étaient interrogés sur la tactique employée par Aucharuz sur Glory Boy qui insista face à Soaring Free pour s’emparer du commandement. Jean Michel Henry ainsi que Akash Aucharuz furent appelés à s’expliquer. L’entraîneur dira que les instructions étaient de positionner Glory Boy derrière Soaring Free. Aucharuz confirma ces ordres, mais il fit ressortir que lorsque Ségeon reprit sa monture au 1400m, il se retrouva en troisième épaisseur vu que Rebel’s Game était sur l’arrière-main du meneur. C’est ce qui  motiva sa décision d’essayer de mener les débats et avec Soaring Free qui insista à l’intérieur, il dut user sa monture afin de pouvoir prendre la tête. Du reste, les 200m séparant le poteau des 1400m et celui des 1200m furent bouclés en 10.92 alors que cette partie est généralement couvert en 12 secondes voire plus. Les commissaires décidèrent de ne pas aller de l’avant avec l’enquête, mais ces explications furent notées. Glory Boy paya cette débauche d’énergie et il était déjà un cheval battu au bas de la descente. Cette lutte à l’avant fit l’affaire de Wing Man qui, on le sait, est plus efficace lorsque les courses sont rondement menées. Moor dut toutefois puiser dans ses réserves afin d’inscrire son premier succès sur notre turf, car Soaring Free se montra très accrocheur. Vu cette performance, on peut avancer que le représentant de Patrick Merven aurait été difficile à battre si Glory Boy n’avait pas insisté pour lui disputer la tête.
Après Blue Burry une semaine plus tôt, Rehaze Hoolash se signala sur Colour Of Courage qui domina son compagnon d’entraînement Millenimesta à l’issue d’un meilleur finish. Le cavalier mauricien se montra très patient et contrairement à sa dernière victoire où il avait été l’auteur d’une monte peu académique, il démontra cette fois qu’il est capable de bien faire sans utiliser la cravache. Car lorsqu’il sortit le bâton les deux premières fois, la monture versa quelque peu à l’intérieur, mais lorsqu’il la rééquilibra, elle sortit un joli coup de reins pour forcer la différence face à Millenimesta qui semblait avoir fait le plus difficile face au favori Kapiti Coast. Ce dernier se montra lent au départ et il fut sollicité afin de se mettre dans la course comme pour répéter la tactique employée à sa dernière tentative. Holland garda sa monture en épaisseur et il fut condamné à évoluer dans cette position sur tout le trajet. Ce qui ne fut pas forcément à son avantage cette fois vu qu’il y avait du rythme. Deux jockeys furent trouvés coupables de careless riding dans cette épreuve. Hoolash reçut un warning pour avoir poussé Blizard Of Ozz en épaisseur au 300m, tandis que Lerena, qui pilotait Captain’s Cronicle, fut sanctionné d’une amende de Rs 25 000 pour avoir gêné Starspangledbanner à 300 mètres de l’arrivée.