Les Verts Fraternels, dont quatre membres sont aujourd’hui à leur 21e jour de grève de la faim au Jardin de la Compagnie, ont fait parvenir au Premier ministre Navin Ramgoolam de nouvelles contre-propositions concernant la question de réparation aux descendants d’esclaves. Entre-temps, ils attendent toujours de rencontrer en personne le Premier ministre afin de discuter de vive voix avec lui.
Après des échanges téléphoniques et de courriers, depuis la semaine dernière, émanant du bureau du Premier ministre, les Verts Fraternels semblent accepter l’idée que le projet de Green Reparation Foundation (ndlr : leur principale revendication au mouvement de grève de la faim) soit intégrée au Centre Culturel Nelson Mandela. Ils formulent toutefois quelques suggestions concernant le fonctionnement du centre. Dans de nouvelles propositions au Premier ministre, les Verts Fraternels proposent que le centre soit baptisé « The Nelson Mandela Centre for Green Reparations and Creole and African Culture », sous l’égide du Bureau du Premier ministre. Ils proposent que 60 % des membres du conseil soient choisis par les Verts Fraternels, incluant le chairperson. Le conseil sera composé de représentants de ministères qui n’auront toutefois aucun droit de vote. Les VF suggèrent qu’en fassent partie des représentants du secteur privé mauricien, du Royaume-Uni, de France et de Hollande, qui ont bénéficié de l’esclavage et du commerce d’esclaves, en tant qu’observateurs. Le directeur devra être recruté selon les recommandations du conseil.
Au sujet du financement du centre, les Verts Fraternels suggèrent que mis à part le budget du centre, que les autres sources d’argent soient comme ceci : 75 % des pays étrangers, 15 % du secteur privé mauricien ayant bénéficié de l’esclavage et du commerce d’esclaves et 10 % du gouvernement mauricien qui participera dans un exercice de travail de restitution de la généalogie des descendants d’esclaves et pour mettre en oeuvre les mesures nécessaires en vue d’obtenir les fonds à travers la Corporate Social Responsibility.
Dans ces nouvelles contre-propositions, les Verts Fraternels font état des objectifs de ce centre comme mener un census afin d’identifier les bénéficiaires des réparations et leurs besoins basiques, la mise sur pied des Green Reparation Schemes pour le développement économique des descendants d’esclaves et l’implémentation des recommandations du rapport de la Commission Justice et Vérité.
Les Verts Fraternels ont reçu en début de semaine une correspondance du Prime Minister’s Office (PMO) et signée par le secrétaire au Cabinet Suresh Seeballuck dans laquelle le PMO a tenu à répondre aux propositions des Verts Fraternels concernant la question de réparation aux descendants d’esclaves. À ce stade, le Premier ministre a expliqué aux Verts Fraternels que le gouvernement mauricien ne pourra participer à une quelconque forme de réparation financière aux descendants d’esclaves, et encore moins les gouvernements français, britannique et hollandais, comme l’ont suggéré au départ les Verts Fraternels dans leurs propositions. D’où la demande pour rencontrer en personne le Premier ministre. Le porte-parole du mouvement de grève de la faim, Daniella Police-Michel a expliqué que plusieurs appels téléphoniques ont été effectués au PMO, mais en vain.
Les Verts Fraternels ont durant la semaine écoulée reçu la visite de plusieurs personnalités, dont les évêques Piat et Ernest et le syndicaliste Jack Bizlall. Une délégation a également été reçue en début de semaine à l’Ambassade de France. Lors d’une conférence de presse du Comité Diocésain 1er Février, le Père Alain Romaine a aussi exprimé son soutien aux grévistes. Ces derniers ont également attiré la sympathie du leader de l’Opposition Paul Bérenger, qui a demandé que Navin Ramgoolam rencontre sans plus tarder Sylvio Michel et ses représentants, constatant un « deadlock » dans les négociations entre le gouvernement et les représentants des grévistes.
Les Verts Fraternels ont prévu de tenir un rassemblement à 10 h ce dimanche au Jardin de la Compagnie avec au préalable deux défilés, qui débuteront l’un à la gare Victoria et l’autre à la gare du Nord, et qui vont converger vers le site où se tient la grève de la faim.