Il était surtout question d’un duel entre Ice Axe et Polar Bound dans l’épreuve principale de cette journée. Le match n’a finalement pas eu lieu, car le représentant de l’écurie R. Gujadhur l’emporta facilement devant l’élève de Ricky Maingard qui continue sa préparation en vue de la Maiden Cup programmée pour le 1er septembre prochain. Le fait important de la journée demeure la 100e victoire de Cédric Ségeon sur notre turf lorsqu’il s’imposa sur Keep Walking. On se souvient que le Français aujourd’hui attaché à l’écurie Merven s’était signalé pour la première fois au Champ de Mars lors de la journée internationale en 2002 sur West Bar None de l’écurie Maigrot. Rye Joorawon inscrivait, lui, ses 238e et 239e victoires hier sur Carcassonne et Icy Jet. Un doublé qui lui permet de se hisser à la cinquième place au classement général avec 8 réalisations. Au niveau des écuries, Foo Kune et Merven se sont neutralisés en haut du tableau avec une victoire chacune. Gujadhur est la seule parmi le top 8 à n’avoir pas ramené de victoire hier.
Le duel annoncé entre Ice Axe et Polar Bound n’eut finalement pas lieu dans The Dale Carnegie 100th Anniversary Trophy. Cette épreuve disputée sur 1600m, vit une facile victoire du représentant de l’écurie Rameshwar Gujadhur qui confirma qu’il vallait bien plus que sa dernière course où il avait terminé sur les genoux. Depuis, il avait été patiemment entraîné à Port-Louis et il avait tapé dans l’oeil lors de ses derniers galops. Cette fois, PolarBound rencontrait sur sa route un certain Ice Axe, vainqueur de ses quatre premières courses au Champ de Mars dont le dernier Ruban Bleu. Mais depuis, l’élève de Ricky Maingard n’a plus brillé, se contentant des accessits. Après ses deux eye-catching runs sur 1000m et 1400m, on le voyait capable de mater ses adversaires sur 1600, compte tenu du fait qu’il détenait jusqu’au début de l’année le record des 1500m sur notre hippodrome. Mais une fois de plus, il existait une différence non négligeable de poids entre ses adversaires et lui. Esteco était handicapé à 12kg de moins, tandis que son principal adversaire annoncé, Polar Bound, portait 8kg de moins qu’Ice Axe. On ne sait si c’est uniquement le poids qui a pesé dans la balance, mais au bout du compte, Polar Bound a réalisé une grosse performance pour réléguer le favori à un peu plus de quatre longueurs et réussissait 1.37.28 sur 1600m. Ce qui constitue une performance honorable, vu la présence des false rails à 5 mètres.
Ice Axe misa sur sa première ligne et son bon pas initial pour conserver le plus longtemps possible l’avantage à la corde. A son extérieur Seattle Ice, From My Heart et Abington étaient sollicités pour lui disputer le commandement, tandis que Polar Bound se plaça tranquillement dans le dos du favori accompagné d’Esteco sur son flanc gauche. Latham reprit graduellement sa monture après 200 mètres de course, ce qui permit à ses adversaires de le déborder un à un. From My Heat prit finalement la direction des opérations avec Abington sur son arrière-main, tandis que Seattle Ice parvint à se placer sur les barres devant Ice Axe. Esteco se plaça à l’extérieur du favori, laissant Polar Bound en queue du peloton. Orffer déboîta sa monture au poteau des 600m et se rapprocha à l’extérieur d’Ice Axe avant de passer franchement à l’attaque à 350 mètres de l’arrivée. En quelques foulées, il déborda Esteco avant d’accrocher Abington dans la dernière courbe. On pensait que Latham allait répliquer afin de ne pas se laisser prendre de vitesse, mais le Sud-Africain attendit l’emtame de la ligne droite pour mettre la pression sur Ice Axe. Vu la différence de poids qui les séparait et les qualités de finisseur de Polar Bound, on savait que la tâche d’Ice Axe allait être compliquée. Le coursier de l’écurie Maingard se rapprocha quelque peu entre Esteco et Abington, mais il ne put rien face au coup de reins de Polar Bound qui en dépit du fait qu’il versait à l’intérieur, laissa tout le monde sur place pour gagner facilement. Ice Axe domina de peu From My Heart pour la deuxième place.
Keagan Latham n’aura pas attendu longtemps pour inscrire sa première victoire pour le compte de sa nouvelle écurie. Le Sud-Africain fit mouche dans l’épreuve d’ouverture sur Glory Boy qui en profita pour ouvrir son palmarès au Champ de Mars après quelques bonnes tentatives. Jack Sparrow fut sollicité pour déborder Infinite Destiny et s’emparer de la position tête et corde après une centaine de mètres. Baynesfield vint se placer sur l’arrière-main du meneur, alors que Good Time Charlie était one off dans son dos. Fort Noble était cinquième à l’intérieur de Glory Boy qui précéda Double Grip, Wing Man, Zip It en troisième épaisseur et Absalom. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au dernier tournant où Good Time Charlie fut lancé en épaisseur. A l’entrée de la ligne droite, l’issue était encore indécise avec plusieurs chevaux sur la même ligne. Fort Noble s’amena à l’intérieur, tandis que Good Time Charlie s’amena en épaisseur, mais c’est Glory Boy qui se montra le plus percutant entre Infinite Destiny et Jack Sparrow, qui n’avançaient pas, pour mettre tout le monde d’accord.
Après une semaine sans, Cédric Ségeon a renoué avec le succès grâce à Keep Walking qui s’imposa sur le kilomètre. Le jockey de l’écurie Merven en profitait pour signer sa 100e victoire sur notre turf. Addition se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes et on pensait que Parnham allait tirer profit de sa première ligne et son léger handicap pour conserver l’avantage, mais tel ne fut pas le cas. Cela permit à  Wolfe Tone et Keep Walking de le déborder sans sortir de leur pas. Après 300 mètres de course, le représentant de l’écurie Merven avait déjà trouvé la corde. Très vite, il creusa l’écart et au poteau des 600m, il comptait déjà environ 3L sur le favori qui précéda Addition par 2L. Count Emmanuale était quatrième à l’intérieur de Saint John Bosco devant Campus et Pick Six. Keep Walking aborda l’ultime ligne droite avec de solides prétentions. Cependant, à 50 mètres de l’arrivée, il montrait des signes de faiblesse. Wolfe Tone se rapprocha vivement sous la monte énergique de Karis Teetan, mais le but arriva trop tôt pour lui. Keep Walking l’emporta d’une tête.
Malheureux à sa dernière sortie où il avait été incommodé dans la ligne d’arrivée, Burberry a obtenu une juste compensation dans The Dale Carnegie Innovation Trophy où il rencontrait son récent vainqueur Sands Of Fire, alors qu’Isipho était donné comme le favori pour la victoire. Il y eut une petite lutte pour le commandement entre trois chevaux. C’est finalement Arguto qui prit le train à son compte. Au premier passage du but, un incident se produisit impliquant six chevaux. Le fautif Corne Orffer plaida coupable sous le Rule 160 A (e) et il écopa d’une suspension d’une semaine ainsi que d’une amende de Rs 40 000. Obama se plaça sur son arrière- main devant Democratic Man qui précéda King Tut, Sands Of Fire, Isipho, Burberry, Leo’s Rush, LeMistral et Captain Matthew respectivement. Arguto imprima une allure régulière et lorsqu’il accéléra à la route, il prit de vitesse Obama. Burberry s’était déjà rapproché à l’extérieur de Sands Of Fire et c’est tout en épaisseur qu’il aborda la dernière courbe. En quelques foulées, il contourna le peloton, mais une fois le nez à la fenêtre, il commença à pencher sur sa droite. Entre-temps, Sands Of Fire tentait de remonter Arguto, tandis que Teetan hésita avant de lancer Isipho à la corde. Ce dernier conclut honorablement, mais il ne fut pas en mesure d’inquiéter Burberry qui transperça le peloton pour gagner assez facilement. Leo’s Rush conclut honorablement pour compléter le podium.
Three in a row pour Carcassonne
Malgré l’absence de Robbie Burke qui purgeait une semaine de suspension, l’écurie Foo Kune a inscrit son nom au tableau des vainqueurs grâce à Carcassonne qui faisait figure d’épouvantail après ses deux victoires en autant de sorties sous la férule de Budheswar Gujadhur. Il retrouva à l’occasion Rye Joorawon avec lequel il s’était déjà imposé lors du dernier week-end international, mais était aligné dans une valeur nettement inférieure et sur un parcours où il n’avait pas encore brillé chez nous. Comme il fallait s’y attendre, Southern Heights s’installa vite aux commandes. Foresh Shelter lui disputa le commandement dans la courbe, mais face à l’insistance de Bardottier, Geroudis reprit sa monture à l’entame de la première ligne droite pour se placer à l’extérieur de Carcassonne qui suivit de plus près que d’habitude. Ce faisant, il incommoda Albert Dock qui fut condamné en troisième épaisseur jusqu’au poteau des 1200m. Il précédait alors La Foce, Piece Of Paradise et Legal Maxim. Une fois seul en tête, Bardottier prit le soin de réduire l’allure au maximum. Ségeon en profita pour demander un effort à Legal Maxim qui contourna le peloton avant de prendre le relais en tête à la surprise générale au Tombeau Malartic. Le rythme s’était endurci. Bardottier ne paniqua pas et attendit le poteau des 400m pour déboîter sa monture afin de progresser à l’extérieur du leader. Carcassonne en profita pour se rapprocher à la corde, mais Joorawon attendit la ligne droite finale pour lancer sa monture. Southern Heights avait déjà pris la mesure de Legal Maxim, mais il ne fut pas en mesure de contrer le finish du favori.
Joorawon réalisa son doublé de la journée, mais cette fois sur le coursier de l’écurie Perdrau Icy Jet qui n’était qu’à sa deuxième sortie sur notre hippodrome. On s’attendait à voir Catch The Gers aux commandes, mais sollicité au départ, Icy Jet déborda Golden Sheik qui s’était montré le plus rapide pour se placer en tête. Kishimoto se montra ardent et dut être repris au 1250m lorsqu’il se retrouva sur les talons de Golden Sheik. Ce faisant, il abusa de la largeur de la piste et força Mighty Mars encore plus en épaisseur. Icy Jet se montra ardent et imprima une allure sélective. Il accentuait son avance pour compter au bas de la descente environ 4L sur son plus proche poursuivant qui précédait Golden Sheik par environ 2L. Vinrent ensuite dans l’ordre Starspangledbanner, Mighty Mars, Juan Belmonte, Siegfried, Patch Of Blue et Last Emperor. Catch The Gers réduisit l’écart à partir de la route, mais Icy Jet aborda le dernier tournant avec une bonne marge de manoeuvre. Une fois dans la ligne droite, le meneur commença à  pencher sur sa droite, mais Joorawon se démena comme un beau diable pour lui permettre de résister au retour de Catch The Gers. Siegfried termina en force lorsqu’il vit le jour dans la ligne droite, mais le but arriva trop tôt pour lui. Il compléta le podium.
Après s’être contenté des places, Karis Teetan qui remplaçait Dereck David sur les chevaux de l’écurie Allet, inscrivit son nom au tableau des vainqueurs sur Istiqraar qui demeurait sur deux victoires consécutives dans les deux dernières manches du championnat des 3 ans. Certes, il rencontrait un lot plus relevé cette fois, mais bien piloté par le jockey mauricien, il força la différence au sprint final. Gida se montra le plus prompt à l’ouverture des boîtes, tandis qu’Uly prit un mauvais départ vu qu’il n’avait pas les quatre pieds à terre à l’ouverture des stalles. Malgré cela, il ne fut pas déclaré non partant. Dans la première courbe, Rama demanda un effort à Constellation qui contourna Istiqraar et Gida pour prendre les choses en main. Le jockey mauricien attaché à l’écurie Merven laissa souffler sa monture au bas de la descente avant de durcir graduellement le rythme. Uly déboîta au poteau des 400m et accrocha les deux chevaux de l’entraînement Merven dans la dernière courbe. Cependant, il ne fut pas capable de prolonger son effort jusqu’au bout. Teetan s’était, lui, montré plus patient, attendant la fin des false rails pour diriger Istiqraar à la corde. Constellation était toujours dans le coup jusqu’à la mi-ligne droite où il les favoris prirent le relais. On eut droit à une belle empoignade entre Ségeon et Teetan, mais le dernier mot revint au cavalier mauricien.
Blue Lord : Les RS enquêtent
Muet depuis le 17e acte lorsqu’il s’était imposé sur Ghost Dog — il avait déclaré forfait la semaine suivante avant de purger deux journées de suspension —, Johnny Geroudis a retrouvé le sourire grâce à Halabaloo. Ce dernier qui avait été gêné à sa dernière course, obtint cette fois un parcours sans encombre pour dominer le champ où Blue Lord était donné comme favori. Si la prestation de Teetan sur Istiqraar lui valut des félicitations applaudies de la foule et de l’entourrage du cheval, en revanche, sa monte sur Blue Lord n’a pas fait que des heureux. A la surprise générale, le représentant de l’écurie Allet fut sollicité pour disputer le commandement comme ce fut le cas à la course de ses débuts où il avait plafonné, alors que les instructions étaient de «endeavour to jump well and then obtain a position mid field with cover» vu qu’il s’était montré plus efficace à sa deuxième sortie en attentiste. Vincent Allet n’était visiblement pas content de la monte de Teetan et il le fit savoir aux Racing Stewards après la course. Une enquête fut ouverte, mais elle a été ajournée à une date ultérieure. Nous avons appris que l’entraîneur de l’écurie Allet aurait, suite à cette monte, formulé une demande auprès des commissaires des courses afin que Karis Teetan soit remplacé par Dereck David sur ses chevaux pour la journée d’aujourd’hui. Le Sud-Africain aurait, vendredi, eu le green light de son médecin pour reprendre du service. Pour revenir au déroulement de la course, Blue Lord se retrouva le nez au vent sur tout le trajet sur le flanc gauche de Royal Times, tandis qu’Iwannadance les contourna dans la première courbe pour s’emparer du commandement. Thursday Lunch suivit en quatrième position en one off devant Storm Alterno, Summer Recess, Halabaloo, Schecado, Pattaya Beach et Teamog respectivement. Geroudis accompagna sa monture dès le début de la descente afin d’améliorer sa position. A la rue du Gouvernement, il était déjà à la hauteur de Storm Alterno. Le jockey de l’écurie Rousset attendit les derniers 350 mètres pour lancer franchement Halabaloo qui s’amena en épaisseur dans la ligne droite. Iwannadance et Royal Times firent de la résistance jusqu’à la mi-ligne droite où émergea l’alezan de l’écurie Rousset. En quelques foulées, il transperça le peloton pour s’imposer devant Thursday Lunch qui conclut honorablement. Le favori se contenta de la cinquième place.