Si les dés sont déjà jetés pour les championnats des entraîneurs (G. Rousset), des chevaux (Ready To Attack) et des cavaliers mauriciens (Swapneal Rama), à une journée régulière de la fin de la saison tout est dans le domaine du possible en ce qu’il s’agit de la cravache d’or 2017. En effet, grâce à son doublé signé Avail et Talbec, Imran Chisty compte désormais 19 victoires, soit un de moins que Steven Arnold, bredouille hier. Swapneal Rama, qui est en tête chez les locaux, s’est placé en embuscade, car suite à ses deux victoires sur Rob’s Jewel et Victory Team, il totalise 18 réussites.
Y avait-il un cheval de la trempe d’Ernie dans Le Caudan Waterfront Souvenir Trophy ? En jetant un coup d’oeil aux partants engagés dans l’épreuve phare de cette journée on pouvait évidemment répondre par la négative. Certes, Argun et Belong To Me ont déjà côtoyé quelques chevaux de l’élite dans le passé, mais ils n’ont pas été assez performants en compagnie plus relevée. En l’absence du cheval de Jean-Michel Henry, Victory Team se présentait donc au départ de cette épreuve avec des ambitions légitimes dans ce champ. Certes, il portait cette fois 7kg de plus par rapport à sa dernière course, mais il avait pour lui de s’élancer de la première ligne. Un avantage et des circonstances dont a profité Swapneal Rama pour s’offrir le doublé et porter son total de victoires à 18 cette saison, synonyme d’une troisième place au classement des jockeys.
On croyait que le véloce Nottinghamshire miserait de son léger handicap pour disputer le commandement au favori. Après avoir demandé un effort à sa monture pour déborder Belong To Me dans la première courbe, l’apprenti Allyhosain l’a ramenée une fois sur l’arrière-main du meneur sans toutefois lui mettre la pression. Vu qu’il avait parcouru les deux premiers furlongs dans son pas, il était évident que Victory Team serait difficile à rattraper. Rama a filé les rênes à sa monture dans la descente, mais à l’arrière ses adversaires n’éprouvaient pas de difficultés à suivre. Après la route, Argun était le premier à faire l’effort pour rester dans le coup suite à l’accélération du meneur. Victory Team a abordé la ligne droite finale en tête et il en avait visiblement encore sous les sabots. Il a dérivé légèrement vers l’extérieur, puis vers l’intérieur, mais il a maintenu l’allure pour résister aux assauts de ses adversaires avec une certaine assurance. Pour son baptême du feu sur notre turf, Kapitan a été crédité d’une performance encourageante. De sa deuxième ligne, il a suivi dans le dos du meneur, mais il ne s’est pas montré assez percutant pour lui disputer la victoire. Belong To Me était très chuchoté et il affichait une forme améliorée. Il s’est montré quelque peu ardent en début de descente et Bussunt a dû le reprendre au poteau des 900m lorsque Nottinghamshire a été incommodé par Victory Team qui avait versé à l’extérieur après avoir changé de pied. Cet incident n’a pas influencé sa performance. En revanche, il n’a pu être accompagné comme il se doit de l’être dans la ligne d’arrivée vu qu’il versait à l’intérieur. Dans la foulée, il a gêné Entree qui se rapprochait à son intérieur. La déception est venue d’Argun qui s’est montré moins percutant que d’habitude. Récent vainqueur dans une valeur inférieure, Psycho Syd n’a également été qu’un simple figurant. A sa décharge, son jockey s’est enmêlé les pinceaux en sortant sa cravache à 100m du but.
Auparavant Rama s’est illustré sur Rob’s Jewel dans la cinquième épreuve. À l’occasion, il faisait un grand bond à l’échelle des valeurs, d’un B41 à un B56, mais Rob’s Jewel a réussi l’exploit en dominant des adversaires nettement mieux classés. Vu qu’il n’avait pas gagné sur le parcours du jour, qu’il avait hérité de la huitième ligne et la présence du véloce Navistar à son intérieur, ils étaient nombreux à penser que cet élève d’Amardeep Sewdyal n’aurait pas le loisir de dicter son propre rythme cette fois, mais il a surmonté ce handicap en quelques foulées seulement sous les sollicitations de Rama pour s’emparer de la position tête et corde devant Navistar. Ryder Cup était troisième en one off, mais en se rabattant à la corde alors qu’il n’y avait pas assez d’espace, il a gêné Memphis Mafia. Steven Arnold a plaidé coupable sous la règlement 160 A (f) pour monte négligente et il a écopé d’une mise à pied d’un rendez-vous mauricienne. Ce qui pourrait avoir des conséquences au classement général. Rama a laissé souffler sa monture dans la descente afin de conserver assez de réserves pour le sprint final. Ryder Cup et Belenos ont été les premiers à se lancer aux trousses de Rob’s Jewel, mais ils ont marqué le pas. Do Be Snappy, qui évoluait dans le dos de Belenos, était lancé au milieu de la piste dans la ligne droite. Il a commencé à verser à l’intérieur à 100m du but, mais son cavalier a continué à utiliser sa cravache de la main gauche. Ramsamy a été rappelé de son devoir de redresser sa monture plus tôt à l’avenir. Rob’s Jewel a aussi penché sur sa droite, mais Rama a continué de l’accompagner pour lui permettre de résister au retour tardif de Do Be Snappy. C’était la troisième victoire consécutive de Rob’s Jewel, sa quatrième cette saison tout comme Victory Team.
L’épreuve d’ouverture ne comptait que neuf partants suite au retrait deYoda Man vendredi matin pour cause de fièvre. Plusieurs chevaux se tenaient de très près, mais on peut dire que la logique a été respectée avec la victoire de Nadas qui était aligné pour la deuxième semaine consécutive. Le représentant de Ricky Maingard descendait de classe après avoir évolué dans un Benchmark 36 en début de saison. Hier, son entraîneur lui avait enlevé les oeillères et ce changement a été visiblement très bénéfique puisqu’il a couru détendu en troisième position sur les barres. A 400m du but, il était celui qui faisait la meilleure impression. Pravesh Horil l’a lancé dans un espace restreint entre Put Foot Singe et Bridegroom Bertie et il a démontré sa supériorité à ce niveau. A noter que l’apprenti Alvinio Roy a écopé d’une suspension de deux courses réservées aux cavaliers mauriciens après qu’il était plaidé coupable sous la règlement 111 (3) pour avoir accepté une monte alors qu’il ne pouvait faire le poids. Rappelons qu’il a piloté Put Foot Singe à 52kg alors qu’un poids de 50.5kg était annoncé au programme.
Horil termine en force
Horil a réalisé le doublé à l’issue d’une sage course d’attente sur Steal A March. Le plus rapide à l’ouverture des boites, le futur gagnant n’a pas été bousculé par son jockey qui, après s’être assuré de trouver les barres devant Al Dangeur, a laissé partir Golden Ball et Evergreen. Ce dernier a dû faire un effort sur environ 300m avant de pouvoir déborder Golden Ball. Ce dernier n’avait pas gagné en B36, mais il a tenté le coup dans une valeur supérieure avec un handicap raisonnable. Sans doute aurait-il pu se montrer plus accrocheur s’il n’avait pas été mis sous pression sur la partie initiale afin de conserver l’avantage de la corde face à Evergreen. Steal A March a suivi tranquillement sur les barres et Horil l’a sollicité à 350m du but. Gameloft était déjà lancé, mais contraint de se rapprocher en épaisseur dans la dernière courbe, il n’a pu contrer le finish de Steal A March qui, piloté hands and heels, s’est infiltré entre les deux chevaux de tête pour mettre tout le monde dans le rouge. Le nouveau de Jones, Arabian Sea, a conclu honorablement pour compléter le quarté. Il est à suivre avec une course dans les jambes.
La sirène a retenti pour annoncer l’ouverture d’une enquête sur le départ de la deuxième épreuve suite à la chute de Kersley Ramsamy sur Together Forever. Il a été établi que le cheval de Jones se montrait nerveux dans les stalles et que son handler tentait de le redresser. Le handler le tenait toujours lorsque le départ a été donné et le cheval a pointé en sortant des boites. Les commissaires étant d’avis que le cheval n’a pas bénéficié d’un fair start, ont décidé de le déclarer non-partant. Ainsi les paris effectués sur ce cheval ont été remboursés, tandis que les gains chez les bookmakers ont été flanqués d’une déduction de 7 sous par roupie. Simon Jones a, lui, été avisé que son cheval devra réussir un essai aux stalles avant d’être autorisé à courir à nouveau. S’agissant de Ramsamy, il n’a pas été blessé et a pu se remettre en selle dès la course suivante. Du déroulement de la course, Greatfiveeight a misé sur sa ligne intérieure pour tenter le bout en bout. Il a dû faire l’effort pour déborder Student Grant avant de repousser la tentative de Heart Of Darkness de prendre la tête. Très entreprenant, le cheval de Daby a imprimé une allure régulière. Dinesh Sooful ne s’est pas laissé perturber lorsque Together Forever l’a débordé aux abords des 1100m et il a laissé souffler sa monture dans la descente avant de creuser l’écart à 600m de l’arrivée. Avail était avant-dernier au Tombeau Malartic et il comptait environ 4L de retard sur Seven Oceans à ce moment de la course. Il s’est rapproché dans la descente et à la rue du Gouvernement, il avait déjà pris le dessus sur Heart Of Darkness qui n’avançait pas. Greatfiveeight a abordé la dernière courbe avec une bonne marge de manoeuvre, mais il est demeuré sans accélération lorsque son cavalier l’a sollicité dans la ligne d’arrivée. Avail a grignotté du terrain à vue d’oeil avant de se détacher irrésistiblement sur la fin.
Doublés de Chisty sur Talbec
Imran Chisty a ramené le doublé sur Talbec et il en a profité pour se rapprocher de Steven Arnold en haut du tableau. Si on prévoyait une victoire facile, le jockey indien a du sortir le grand jeu pour résister à l’outsider Jama, piloté par le jockey en forme du moment, Pravesh Horil. Kemal Kavur a été sollicité pour se porter en tête devant Jama. Talbec était tout juste derrière à l’extérieur d’Orange Tractor. Aficionado était cinquième devant Greys Inn Control, Bono Vox et Dustan. Vu le terrain souple, on croyait que les deux chevaux de Gujadhur pouvaient se montrer dangereux, mais Kemal Kavur a plafonné dans la ligne droite, tandis que Dustan n’a pas bénéficié d’une monte convaincante d’Arnold dans la ligne d’arrivée. Les deux partants de Jones n’ont pas répété leurs dernières performances non plus. Aficionado descendait de classe après une bonne tentative en B56. Il a suivi en cinquième position et s’est placé dans le dos de Talbec à partir des 800m. Grand cadre, il s’est fait prendre de vitesse dans le dernier virage, mais a réalisé une fin de course honorable pour compléter le podium. Jama n’avait pas réalisé de performance significative à ce jour, d’où la perte de quelques points à l’échelle des valeurs. Il était rallongé à son avantage par rapport à sa dernière course. Il a longtemps mené le peloton de chasse avant de se faire déborder par Talbec à 400m de l’arrivée. Il est bien revenu sur la fin et a fait illusion à quelques mètres du but, mais il lui a manqué ce petit plus.
La septième épreuve n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue à Flower Blue, qui n’a fait que confirmer son étendard de favori. Vu qu’il avait hérité de la deuxième ligne, on pensait qu’il tenterait le pillar to post, mais c’est son compagnon d’entraînement, Brachetto, qui a pris la direction des opérations sous les sollicitations de Bhaugeerothee. In Your Face a été bousculé au départ et se retrouvant plus en retrait que prévu, il a été contraint de faire l’effort pour contourner le peloton en épaisseur. Une fois sur le flanc du meneur, ce dernier a remis une couche, condamnant le cheval de Chisty en one off. A la rue du Gouvernement, In Your Face était déjà battu. Gondwana, qui était dans son dos, ne pouvait progresser et il a perdu sa position au profit de The Brass Bell qui s’est amené en épaisseur. La lutte à l’avant a permis à Flower Blue à se détendre en course, conservant ainsi assez de réserves pour bien finir. Ramsamy a attendu le dernier virage pour se mettre en évidence. Flower Blue a accroché Brachetto et dans la ligne droite il a forcé la différence devant les deux chevaux de Rousset. Gondwana s’est quelque peu rapproché sur le tard après qu’il ait été dirigé à l’extérieur par son jockey.
Après trois semaines sans victoire, Cédric Ségeon a renoué avec le succès grâce à Saracen King. Ce dernier s’était montré lent au départ et lorsqu’il s’est fait devancer par Tigre Libre, on croyait que la partie serait très compliquée pour lui, mais c’était sans compter avec la rage de vaincre de Cédric Ségeon qui a puisé dans ses réserves pour lui permettre de coiffer A P Strike au poteau. Le cheval de Shyam Hurchund avait été lancé de loin, mais contraint de se rapprocher en épaisseur dans le tournant, il lui a manqué ce petit quelque chose sur le tard. Final Cup, qui était à sa première sortie sous la férule d’Amardeep Sewdyal, s’était fait de nombreux partisans. Avec It’s My Party manquant son départ, Rama s’est retrouvé seul aux commandes après avoir contourné Starspangledbanner. Le favori a réduit la course à un sprint sur 600m, mais il s’est montré moins accrocheur que prévu. Il s’est même fait devancer par le nouveau Silver Rock pour la troisième place.