A deux journées régulières de la fin de la saison, tout reste possible au championnat des jockeys. Johnny Geroudis a profité d’une journée sans de Cédric Ségeon et de sa victoire sur Emerald Approach pour se hisser à la hauteur du Français au niveau des 36 victoires. Du côté des Mauriciens, Joorawon a réussi un précieux doublé pour prendre deux longueurs d’avance sur Bardottier, bredouille. L’écurie Foo Kune a atteint la barre des 50 victoires grâce à un triplé signé Yoda Man, Diamond Light et Ryder Cup, pilotés par trois jockeys différents. Bonilla s’est, lui, distingué sur l’outsider Arromonches dans l’épreuve d’ouverture, tandis que Naiko s’est signalé sur la nouvelle unité de l’écurie Mahess Ramdin King’s Soldier. Nishal Teeha, un des jockeys suspendus dans l’affaire Zip It, a récolté ses premiers lauriers sur Deux Fabuleax victorieux sur 1850m. Le titre de meilleur stayer de l’année qui était en jeu dans l’épreuve principale, est revenu à Man To Man malgré sa modeste cinquième place. Bulsara et Diamond Light complètent le podium.
La Coupe des Présidents qui constituait la dernière manche du championnat des stayers a vu la victoire de Diamond Light qui mit tout le monde d’accord à l’issue d’une sage course d’attente. Le représentant de l’écurie Foo Kune qui était confié à Rye Joorawon, se permit même d’établir un nouveau record sur 2200m au Champ de Mars avec un chrono de 2.14.09. Il améliore ainsi de 29 centièmes la marque d’Ice Axe inscrite il y a plus de 2 ans. C’est sans doute ce même Ice Axe qui contribua à ce chrono car, il contesta le commandement à Vettel, d’abord sur le premier furlong avant d’être repris, puis dans la première montée où il s’infiltra à l’intérieur du meneur qui avait quitté la corde. Visiblement surpris par cette attaque, Davy Bonilla demanda un effort à Vettel en début de descente afin de reprendre les choses en main. Man to Man évoluait sur l’arrière-main de Skippyjon Jones, qui avait fait un effort dans la première courbe afin de bien se positionner, et précédait Diamond Light, Bulsara et Silver Dice, tandis que Rudi Rocks était décroché. Alors que Skippyjon Jones était déjà lancé à la route, Joorawon attendit les derniers 350m pour déboiter sa monture. Dans la ligne droite finale, le représentant de l’écurie Merven prit l’avantage sur Vettel, mais Diamond Light fit meilleure impression. Man To Man n’avançait plus et il prit une modeste cinquième place. Après la course, il fut constaté que le cheval de l’écurie Narang boîtait. Vu que Bulsara termina troisième, Man To Man reste en tête au classement des stayers.
Brown était également de la fête sur Yoda Man qui, tout comme à sa sortie précédente, buta à l’ouverture des stalles. Vu qu’il s’élançait de l’extérieur complètement, le favori se retrouva en queue d’un peloton étiré vu que Bongo Beat imprima un bon rythme. Brown peut s’estimer chanceux d’avoir pu continuer sa progression à la corde lorsque Royal Performer quitta les barres peu après le passage de la rue du Gouvernement sous la cravache de Joorawon. Dans la ligne droite, Yoda Man se retrouva derrière un petit rideau de chevaux et il fut dirigé à l’extérieur par son cavalier. Ce faisant, il força Captain Matthew à dériver vers l’extérieur. Les commissaires ont demandé à Sherman Brown de exercise care at all times. Bongo Beat se montra très accrocheur, mais lorsque le favori vit le jour, il sortit un joli coup de reins pour forcer la différence sur la fin.
Triplé de Foo Kune
L’écurie Foo Kune enregistra sa troisième victoire de la journée, cette fois avec Pravesh Horil qui s’était vu confier la monte de Ryder Cup dans la septième course, tandis que Sherman Brown avait opté pour Roman Manner. Tactiquement, Ryder Cup avait une belle carte à jouer, car il pouvait visiblement se retrouver seul à l’avant. Azapel aurait pu lui mener la vie dure de sa première ligne, mais il s’élança prudemment et permit même à Living With Heart de se placer devant lui. Le coursier de l’écurie Merven fut repris une fois à la corde et il se montra ardent. Roman Manner progressa à la corde dans la courbe vu que Living With Heart, Azapel et François Bernardus avaient déboîté. En tête, Ryder Cup maintenait le cap et il repartit dans la ligne droite pour contrer l’assaut de son compagnon d’écurie avec une certaine assurance. C’était la 11e victoire de Ryder Cup qui aura réussi l’exploit de briller pour la première fois en C9 (22-0) avant de gagner aujourd’hui dans une épreuve de Groupe 3 au niveau des 60+.
Davy  Bonilla débuta sa journée de la même façon qu’il avait terminé sa devancière en menant à la victoire l’outsider Arromonches dans l’épreuve d’ouverture. Le représentant de l’écurie Jean Michel Henry portait à l’occasion le léger handicap de 53kg — mais 2kg supplémentaires au poids indiqué sur le programme — et c’est probablement la patience de son jockey qui lui permit de faire la différence. On eut droit à une allure régulière de Storm Alterno qui portait également un light weight suite à la décharge de l’apprenti Marday. Ce dernier tenta de réduire l’allure dans la descente, mais il fut attaqué par Mr Wolf et Double Grip qui n’insistèrent toutefois pas longtemps vu que le meneur durcit le tempo. Ice Trigger progressa à la corde flanqué de Wind Trip sur son arrière main. Le coursier de l’écurie Foo Kune ne put toutefois pas continuer sa progression aux environs du poteau des 400m où il se retrouva dans le dos de deux autres chevaux. Arromonches se rapprocha à la corde et il fut lancé au milieu de la piste à l’entrée de la ligne droite. Bonilla fut toutefois contraint de reprendre sa monture à l’extérieur vu que Wind Power changea de ligne. Ice Trigger se montra très accrocheur, mais il se fit coiffer dans les derniers mètres par Arromonches qui créa une des plus grosses surprises de la journée.
La belle série continue pour Vinay Naiko. Habituellement associé aux doublures de l’écurie Allet, il délaissa cette fois Kapiti Coast au profit de King’s Soldier qu’il avait monté en quelques occasions à l’entraînement. On ne vendait pas cher la peau de la nouvelle unité de l’écurie Mahess Ramdin vu qu’il avait hérité de la neuvième ligne — il s’était toutefois fait de nombreux partisans pour passer à Rs 4200 à Rs 1600 chez les bookies—, mais il surmonta ce handicap pour se porter sur le flanc d’Act Of Valor. Ce dernier était toujours en main dans la dernière courbe et on le croyait capable de prendre l’avantage dans l’emballage final, mais King’s Soldier se battit courageusement pour contrer son attaque jusqu’au bout. Mount Hillaby qui fut longtemps aperçu en queue du peloton, se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium.
The MTC Ladies’ Day Cup revint comme attendu à l’écurie Rousset, mais ce n’est pas le favori New Star qui s’imposa, mais la doublure Deux Fabuleax confié à Nishal Teeha dont c’était le premier succès 2014. Certes, Deux Fabuleax respirait la santé, mais vu qu’il était à sa première tentative sur 1850m et que New Star restait sur une convaincante victoire, le choix de Geroudis parrassait évident au départ. Teeha profita du manque d’initiative de ses adversaires pour prendre les choses en main, et ce, sans bousculer sa monture. Nullement inquiété, le jockey mauricien régla le train à sa guise. Vu qu’il manquait de rythme, Ségeon choisit de déboîter en début de descente Amber Palace qui contourna le peloton pour se porter en tête. Teeha ne broncha pas et se contenta de suivre dans son dos avant de quitter les barres à 400 mètres de l’arrivée. New Star qui était enfermé sur la première moitié du parcours était lancé en épaisseur dans la courbe, mais il ne fit pas aussi bonne impression cette fois. Deux Fabuleax accrocha Amber Palace à l’entrée de la ligne droite avant de s’en aller gagner assez facilement. New Star trouva son rythme sur le tard, mais il se contenta de la quatrième place à l’arrivée.
Geroudis se racheta dans la huitième épreuve sur Emerald Approach qui réalisa une course quasi identique à sa dernière victoire où il avait démarré de loin. En dépit du fait qu’il y ait du rythme cette fois avec Seeking Angelo, Geroudis décida de filer les rênes à sa monture au poteau des 1200m. Emerald Approach progressa en épaisseur dans la courbe avant de ravir le commandement à son compagnon d’écurie dans la descente. Ce dernier fut incommodé une première fois par Parker qui penchait sur sa droite, puis par Tube Wave qui coupa son action à la fin des false rails en tentant de s’infiltrer entre Seeking Angelo et Gray’s Champ. Rasheed fit illusion jusqu’à la mi-ligne droite où il plafonna. Tube Wave le domina pour s’approprier la deuxième place, mais il ne fut jamais en mesure d’inquiéter le favori qui s’imposa dans le bon chrono de 1.53.69. A noter que Mozart’s Giovanni refusa de sortir des stalles au départ. Considérant le comportament du gris de l’écurie R. Gujadhur au départ, ce dernier fut suspendu de compétition pour le reste de la saison.
La 5e de Nordic Warrior
Tous s’accordaient à dire que Nordic Warrior allait être difficile à battre après ses dernières démonstrations de force. Le valeureux pensionnaire de l’écurie Perdrau dut puiser dans ses réserves cette fois, car il ne s’imposa que d’une tête devant Governor General. Il faut faire ressortir que le départ de cette épreuve fut retardé de 23 minutes suite à une panne d’électricité partielle. Ce qui peut expliquer le mince avantage du favori à l’arrivée, car étant un cheval nerveux, Nordic Warrior perdit probablement une partie de ses moyens à tourner derrière les stalles. Pour revenir à sa victoire, la cinquième consécutive, Nordic Warrior s’empara du commandement de sa première ligne sans qu’aucun de ses adversaires ne puisse s’y opposer. Il se montra plus ardent que d’habitude sur la première moitié du parcours avant de souffler au bas de la descente. Ceci, tout en conservant plus de 2L d’avance sur Governor General avant de hausser le ton à 600 mètres de l’arrivée. Governor General et King’s Guard refirent une partie de leur retard, mais le favori se battit courageusement pour enregistrer sa cinquième victoire consécutive. Cela permit à Joorawon de prendre l’avantage sur Bardottier chez les Mauriciens. Cédric Ségeon logea une objection pour interférence alléguée contre Governor General sur la fin, mais elle ne fut pas retenue par les commissaires.
La sirène retentit également après la dernière course pour faire la lumière sur la ligne droite finale. Il y eut un premier incident impliquant La Foce qui fut gêné par Bright Shining à environ 150m de l’arrivée. Après le pesage, l’apprenti Oodith demanda à revoir le film de la course, mais il décida de ne pas loger d’objection. Puis à environ 75m de l’arrivée, il y eut contact entre Strum et Mighty Lion lorsque le premier nommé dériva vers sa droite. Toutefois, ces incidents n’étant pas  significatifs, l’ordre d’arrivée fut maintenu. Après une semaine d’inactivité suite à une blessure au poignet, Darryl Holland s’est remis sur les bons rails grâce à Strum qui suivit tranquillement dans le dos d’Obama, tandis que Ségeon choisit d’améliorer sa position dans la descente pour taquinner le meneur. Holland attendit le poteau des 300m pour déboîter Strum qui donna un joli coup de reins pour remonter Obama et Mighty Lion. C’était la troisième victoire de ce coursier au Champ de Mars.