Si les dés étaient pratiquement jetés à l’issue de l’avant-dernière journée régulière, les différentes leaders de leurs classements respectifs ont profité de ce dernier acte pour s’assurer les différent titres en jeu. Ainsi, avec un total de gains s’élevant à Rs 12 432 400, l’écurie Gilbert Rousset succède à Gujadhur et obtient sa quatrième consécration, tandis que Budheswar Gujadhur se voit décerner le titre d’entraîneur champion avec 55 gagnants, soit 9 de plus que Rousset. La deuxième place qui était occupée par Foo Kune au début de la journée est revenue à l’entraînement Merven qui termine la saison en force avec quatre victoires, portant ainsi son total de stakes money à Rs 11 827 000. La cravache d’Or revient à Robbie Burke — sa troisième après celles de 2010 et 2011 — qui signait sa 45e victoire de la saison grâce à Iwannadance, alors que chez les locaux, Rye Joorawon enlève la palme avec 15 réalisations devant Juglall. Les vainqueurs seront récompensés mercredi prochain lors de la soirée des Equidors qui coïncidera avec l’exercice du tirage au sort des jockeys qui seront en action pour le week-end international.
Rousset et Burke champions
Merven coiffe Foo Kune pour la deuxième place

Avec un Wieland de retour après des ennuis de santé, Cash Lord, deuxième à sa dernière sortie, était donné comme favori pour la victoire dans The Sir J. Marc David Q.C. Cup qui constituait l’épreuve phare de ce dernier rendez-vous régulier de la saison 2013. Mais comme dans toutes les épreuves de la journée, le favori ne s’est pas imposé. La victoire est revenue à Bobby Bear qui après avoir montré ses limites à un niveau supérieur, se retrouva en C3 pour renouer avec le succès après environ un an et demi.
On savait qu’il y aurait du rythme vu qu’il y avait une belle brochette de front runners dont quelques-uns limités sur la distance. Wieland se montra le plus véloce au départ, tandis que Cash Lord et Valere s’élancèrent maladroitement. La doublure de l’écurie Foo Kune se remit vite sur ses jambes afin de disputer le commandement. Il fut cependant contraint d’évoluer en épaisseur dans la première courbe avant de se placer devant Wieland qui ne lui offrit pas de résistance afin de ne pas hypothéquer ses chances à lui. Always A Pleasure se rapprocha à la hauteur du Tombeau Malartic pour se placer sur l’arrière-main du meneur. Top Of The Chocs avait à son extérieur Prince Pasei qui précéda Bolting Cat et Bobby Bear qui étaient en one off. Uly évoluait sur les barres devant Cash Lord et Strike Again. Valere imprima un bon rythme, mais vu l’effort qu’il avait fourni sur la partie initiale, on savait qu’il allait tôt ou tard faiblir. Les choses se précisèrent à la rue du Gouvernement avec l’offensive de Bolting Cat. Le représentant de l’écurie Perdrau fut déboîté pour aborder la courbe en épaisseur. Uly qui se montrait ardent, quitta la corde, forçant Bobby Bear un peu plus à l’extérieur. Ségeon en profita pour placer son attaque et contourner d’abord Prince Paseo qui n’avançait pas avant d’aborder la dernière courbe dans le dos de Bolting Cat. Geroudis attendit la fin des false rails pour lancer Wieland à l’intérieur du meneur. Cash Lord qui avait longtemps patienté à l’intérieur, quitta la corde vu qu’il se retrouva derrière un rideau de chevaux pour être dirigé au milieu de la piste. Il fut toutefois contraint de contourner pas moins de cinq chevaux avant de se retrouver derrière Bobby Bear qu’il comptait visiblement contourner également, mais la présence d’Uly à son extérieur força Burke à diriger sa monture à l’intérieur du coursier de l’écurie Merven. Cash Lord eut toutefois des difficultés à obtenir un parcours limpide. Wieland se montra dangereux à la corde, mais Bobby Bear se montra plus percutant pour forcer la différence au finish. Cash Lord donna un joli coup de reins pour finir, mais il se contenta de la deuxième place à l’arrivée. Les 1365m furent couverts en 1.22.53, ce qui constitue un chrono honorable vu la présence de false rails à 4m25.
La belle série de l’écurie Merven et de Cédric Ségeon avait démarré dans la troisième épreuve courue sur 1850m qui fut finalement réduite à un sprint à l’issue de laquelle Lion’s Print fut déclaré gagnant au terme d’un pillar to post.  Le représentant de l’écurie Merven n’eut aucune peine à s’installer en tête devant Teamog et Go West. Albert Dock améliora sa position à partir de la montée pour se placer sur l’arrière-main du meneur au Tombeau Malartic. Amaphupho se rapprocha dans son dos pour se retrouver sur le flanc gauche de Go West qui précéda Pick Six, Friday Lunch Club et Sideliner. Nullement inquit, Cédric Ségeon régla le train à sa guise avant d’accélérer à la route. Albert Dock fut le premier à faire les frais de ce changement de vitesse et lorsque Orffer sortit la cravache, le gris de l’écurie R. Gujadhur écarta, ce qui permit à Amaphupho de se rapprocher à son intérieur dans la courbe. Lion’s Print aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions. Teamog ne se montra pas assez percutant pour l’inquiéter. En revanche, Amaphupho sortit un joli coup de reins pour grignoter du terrain à chaque foulée. A un certain moment, on le pensait capable de reprendre le meneur, mais Ségeon se démena comme un beau diable pour permettre à Lion’s Print de passer le but avec une courte tête d’avance sur Amaphupho.
King’s Guard d’un fil
L’arrivée de la septième épreuve fut encore plus pointue et il aura fallu attendre plusieurs minutes avant que le résultat ne soit annoncé. En effet, King’s Guard et Polar Royale terminèrent dans la même foulée, mais la photographie donna raison au représentant de l’écurie Merven qui résista au retour du favori. Makes Me Wonder insista pour prendre le train à son compte devant Stunning Tiger et Southern Heights, ce dernier se retrouvant sur l’arrière-main du meneur. Wonderlaine suivit tranquillement en quatrième position devant King’s Guard qui se retrouva à l’extérieur de Moon Raider devant Polar Royale et Alvaro respectivement. Ce dernier commença sa progression en début de descente tout comme King’s Guard vu que Wonderlaine comptait environ trois longueurs sur Stunning Tiger. De ce fait, le favori se retrouva à fermer le cortège et il perdit même du terrain à 750m de l’arrivée lorsqu’il se retrouva sur les talons de Moon Raider. Polar Royale fut lancé en épaisseur dans la dernière courbe. Le futur gagnant avait déjà contourné le peloton pour mettre le nez à la fenêtre à l’entrée de la ligne droite. On pensait que King’s Guard se dirigeait vers une facile victoire, mais Polar Royale se rapprocha vivement sur le tard pour venir toucher le but pratiquement en même temps que lui. Finalement, rien qu’un fil sépara ces deux chevaux.
Cette victoire permit à l’écurie Merven de passer en deuxième position avec un total de Rs 11 697 000, soit une avance de Rs 51 300 sur Foo Kune. Mais avec une dernière victoire au programme, tout était encore possible en ce qu’il s’agit de la deuxième place, d’autant qu’Eagle Award constituait une première chance pour l’écurie à la casaque jaune et étoiles mauves. Mais Cédric Ségeon était encore passé  par là. A l’issue d’une monte bien inspirée, il permit à son écurie de terminer derrière Rousset au tableau final. L’épreuve de clôture fut disputée sur une piste détrempée et une pluie battante. Du reste, le pénétromètre affichait 3.1 unités alors qu’une demi-heure plus tôt, la piste était normale à 2.8 uités. Dès l’ouverture des stalles, on constata que la plupart des jockeys choisirent d’évoluer à l’extérieur. Ainsi, Ushokolethi et Kite Surfer se retrouvèrent aux avant-postes, mais en épaisseur. Un deuxième rideau de chevaux était composé de Royal Times, Eagle Award et Days Of Yore avec le représentant de l’écurie Merven évoluant le plus près de la corde, donc avec moins de terrain à parcourir surtout dans les tournants. Last Emperor suivait, lui, tranquillement en queue du peloton. Dans la descente, Royal Times améliora sa position à l’intérieur du duo de tête et au poteau des 600m il avait déjà pris l’avantage. Ushokolethi et Kite Surfer étaient en difficulté dans le virage, tandis qu’Eagle Award se rapprochait tranquillement à l’intérieur du futur gagnant. Le sprint final se joua entre ces deux chevaux. On pensait l’alezan de l’écurie Foo Kune capable de combler son retard dans la ligne d’arrivée, mais il eut du mal à accélérer sur la piste détrempée. Royal Times, sous la monte énergique de Ségeon, se battit courageusement pour tenir jusqu’au bout.
Après Highland Jet une semaine plus tôt, l’écurie Mahess Ramdin s’est à nouveau signalée dans l’épreuve d’ouverture grâce à Mobschief qui avait été transféré depuis peu de l’entraînement Gujadhur. Si ce bai de 7 ans avait tapé dans l’oeil à l’heure des galops, sa tenue était sujette à caution car il n’avait gagné que sur 1365m. Mais aidé d’une première ligne et bien monté par Rakesh Bhaugeerothee, il émergea au finish pour inscrire sa troisième victoire sur notre turf. Glory Boy fut sollicité pour s’emparer de la position tête et corde. Ball Park surmonta graduellement le handicap de sa ligne extérieure pour prendre le relais peu après le poteau des 1200m. Altelekker était troisième à l’extérieur de Mobschief qui précédait Infinite Destiny à l’intérieur de Montante devant Fort Noble, Sherwani, Absalom et Benjamen Boo respectivement. Swapneal Rama laissa souffler sa monture dans la descente où Absalom évoluait désormais en troisième épaisseur. Vu le manque de rythme, Infinite Destiny se montra ardent. Son cavalier tenta de le déboîter au poteau des 600m, mais Montante le garda enfermé. Ball Park aborda la ligne droite finale sous la menace immédiate de Glory Boy. Bhaugheerothee lança dans un premier temps sa monture à la corde, mais il se ravisa lorsque Ball Park versa à l’intérieur. Mobschief dut toutefois forcer quelque peu le passage entre le cheval de l’écurie Merven et Glory Boy qui dut être redressé par son apprenti après qu’il ne pencha sur sa droite. Entre-temps, Infinite Destiny se rapprochait vivement à l’extérieur de ces chevaux. Mais lorsque le coursier de l’écurie M. Ramdin vit le jour, il sortit un joli coup de reins pour remonter Ball Park avant de contrer le retour de son ancien compagnon d’entraînement.
Golden Sheik sur tapis vert
La deuxième épreuve a été marquée par un incident dans la ligne d’arrivée où fut sévèrement gêné One And Only. La sirène retentit immédiatement après la course pour annoncer l’ouverture d’une enquête des Racing Stewards avant que Johan Victoire ne loge une objection contre le gagnant Torero pour interférence alléguée. Après avoir visionné le film de la course et entendu les parties concernées, le cheval de l’écurie Gujadhur fut rétrogradé à la quatrième place, offrant la victoire sur tapis vert à Golden Sheik. En effet, le film de la course fit voir que Torero pencha sur sa droite alors que One And Only tentait de s’infiltrer entre le cheval de l’écurie Gujadhur et Golden Sheik qui était à l’intérieur, gênant sévèrement l’élève de Serge Henry qui aurait certainement pu disputer la victoire n’était-ce cet incident. S’agissant du déroulement de la course, Golden Sheik prit vite de vitesse One And Only, le plus rapide au départ, pour prendre la direction des opérations. Après un furlong seulement, il comptait déjà un peu plus de deux longueurs sur son plus proche adversaire Torero qui avait à son extérieur Democratic Man. Ce dernier refit son retard à vue d’oeil pour se porter sur l’arrière-main du meneur à la rue du Gouvernement. Don’t Tell Mama précédait Act Of Valor qui évolua en épaisseur sur tout le trajet, One And Only, Pilot et In To Beep.  Torero fut lancé dans le dernier virage à l’intérieur de Democratic Man qui abusa de la largeur de la piste. Victoire choisit l’ouverture entre Golden Sheik et Torero, mais le passage se referma vu que le cheval de Burke pencha sur sa droite. One And Only ne put ainsi se mêler à la lutte finale. Torero franchit le but en premier, mais il fut rétrogradé à la quatrième place. Robbie Burke fut, lui, simplement conseillé de faire attention la prochaine fois.
Woodworth réalisa le doublé, mais cette fois c’est son cheval qui franchit le but en premier dans The Monastic Cup à l’issue d’un pillar to post. La course fut gagnée au départ lorsque le futur gagnant surmonta en quelques foulées le handicap de sa ligne extérieure pour prendre le train à son compte devant Ryder Cup. Ce dernier prit un excellent départ et une fois qu’il se plaça à la corde devant le favori Rainbow Man qui avait hérité de la première ligne, il laissa partir son compagnon d’écurie qui s’installa tranquillement sur les barres. Celestial Wind se plaça sur l’arrière-main de Ryder Cup, tandis qu’Imperial City ne précédait que Blizzard Of Ozz. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au poteau des 300m où Rainbow Man put enfin déboîter. En tête, Man Of His Word était toujours en main et maintenait le cap. Ce n’est qu’à environ 150 mètres de l’arrivée que Woodworth se mit en évidence. Le Malaisien ne sortit pas la cravache, mais il utilisa la force de ses bras tout en refaisant les rênes en plusieurs occasions. Ryder Cup se rapprocha vivement sur le tard, mais son compagnon d’écurie conserva une demi longueur d’avance au but.
Rétrogradé sur Torero dans la deuxième, Robbie Burke se racheta avec Iwannadance qui courait toujours derrière son premier succès au Champ de Mars. Ce coursier qui avait débuté dans la Duchesse en 2011 avec un Rating de 64 et dont la valeur avait été revue en constante baisse, affrontait un lot moyen, était nettement raccourci et était le seul front runner du lot. Avec autant d’éléments en sa faveur, l’Irlandais ne laissa pas passer sa chance pour porter son compteur à 45 victoires cette saison. Iwannadance n’eut aucune peine à s’installer en tête devant Storm Alterno. Dock Of The Bay était condamné à l’extérieur de Hopes And Desires qui précéda Miesque’s Wonder, City Of Choice, Single Tempo, Massive Impact et Saziwayo respectivement. Iwannadance imprima une allure régulière, durcissant le rythme à 600 mètres de l’arrivée. Storm Alterno demeura dans son sillage, tandis que le reste du peloton mené par Hopes And Desires, fut pris de vitesse. Le coursier de l’écurie Perdrau fit impression à l’entrée de la ligne droite finale, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. Sous la conduite de Burke, Iwannadance accéléra à nouveau pour contrer son attaque et gagner avec une certaine assurance.