Ils n’ont été que deux favoris, en l’occurrence, Dustan et Bandido Caballero, à s’imposer hier à l’occasion de l’avant dernière journée régulière de la saison. La plus grosse surprise de la journée est venue de l’outsider Destiny’s Tale qui a réalisé le pillar to post sur 1365m. L’épreuve principale est revenue à l’écurie Perdrau avec Abington qui s’élança avec un léger avantage au départ et qui a permis à Bardottier de revenir le temps d’une course à une longueur de Joorawon qui a repris immédiatement ses deux longueurs d’avance avec la victoire de Joe’s Legacy de l’établissement Pertaub. L’écurie Narang a enregistré sa première victoire grâce à Traianius, tandis que Jim Cassidy a fait mouche à sa première monte sur Elite Class pour clôturer la journée avec la victoire de Bandido Caballero. Johnny Geroudis et Cédric Ségeon qui sont à la lutte pour la cravache d’or, sont rentrés bredouilles. La dernière joute sera importante à plus d’un titre pour la consécration du jockey champion 2014.
L’écurie Perdrau avait mis les meilleures chances de son côté en alignant deux partants, et non des moindres, dans l’épreuve principale réservée aux coursiers de la C2 sur 1600m, et les deux étaient confiés aux meilleurs Mauriciens du moment, Jeanot Bardottier et Rye Joorawon à la lutte pour la cravache d’or chez les locaux. Abington n’avait gagné que deux fois cette saison, mais il était dans sa catégorie — il avait même évolué à un niveau supérieur dans le passé contrairement à la plupart de ses adversaires qui montaient de classe —, tandis que Kalinago qui avait déjà visité la winner’s enclosure en quatre occasions, grimpait à l’échelle des valeurs. Les deux avaient hérité des meilleurs couloirs. Au moment du départ, Abington se montra le plus prompt. Il se montra même trop rapide puisqu’il força sa stalle qui s’ouvrit légèrement avant ses adversaires. On se souvient que lors de la cinquième journée, Lion’s Print avait été déclaré non partant pour avoir également pris l’avantage au départ bien que la logique selon les réglements aurait voulu que cheval soit disqualifié. Dans ce cas présent les commissaires estiment que le cheval n’a pas bénéficié du fait qu’il soit sorti avant ses adversaires en se basant sur son positionnement et celui de ses adversaires en course. De ce fait l’ordre d’arrivée fut maintenu.
Kalinago se montra aussi véloce que d’habitude et déborda graduellement son compagnon d’écurie pour se positionner sur les barres au premier passage du but. Le sprinteur Rock Of Arts, qui était muni d’oeillères — ce cheval avait gagné au finish sur un sprint sans ce harnachement —, contourna facilement les deux chevaux de l’écurie Perdrau pour prendre le train à son compte, tandis que Posse Comitatus était sollicité pour se placer en deuxième position en one off. Rock Of Arts assura un bon rythme et on prévoyait qu’il n’allait pas le faire jusqu’au bout en se basant sur ses dernières performances. En revanche, ce train avantagea son compagnon d’écurie Pierneef qui s’élança prudemment pour évoluer dans les poussières avant d’être lancé à 600 mètres de l’arrivée. La monture de Naiko aborda la courbe tout en épaisseur et ne put prolonger son effort jusqu’au bout. Abington avait, lui, bénéficié du chemin le plus court jusqu’au poteau des 400m où il déboîta. En quelques foulées, il refit son retard sur son compagnon d’écurie qui se montra moins percutant avant de mettre le nez à la fenêtre. Recall To Life et Captain Firth furent lancés à fond, mais ils ne furent pas capables de remonter le cheval de l’écurie Perdrau. Kruger Rand qui restait sur quatre victoires consécutives, n’obtint pas de passage dans la ligne d’arrivée et ne put se mêler à la lutte finale. Cette victoire permit à Jeanot Bardottier de porter son total de victoires à 24 et de revenir temporairement à une longueur de Joorawon.
Rye Joorawon répliqua avec la victoire de Joe’s Legacy de l’écurie Pertaub qui domina les favoris au terme d’un parcours en or. On savait qu’il y aurait du rythme avec la présence de plusieurs chevaux rapides. Acapella se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes, mais il se laissa déborder par Even Chance qui fut rejoint sur son arrière main par Count Emmanuale. Le meneur fut accroché à l’entrée de la ligne droite finale par Acapella qui avait déboîté. Tous les autres chevaux furent lancés à l’extérieur à l’exception de Joe’s Legacy qui se faufilla à la corde. En quelques foulées, il prit la mesure d’Even Chance et d’Acapella qu’il domina par un peu plus d’une longueur. L’autre finisseur de la course, Double Dash, se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium. La nouvelle unité de l’écurie Mahess Ramdin Apple Pie qui s’était fait de nombreux partisans, tira beaucoup durant le parcours et ne fut jamais capable de changer de vitesse dans la ligne d’arrivée. Avec une course dans les jambes, des progrès peuvent être attendus de sa part.
Cassidy frappe d’entrée
Jim Cassidy n’aura pas attendu longtemps pour signer sa première victoire sous les couleurs de l’écurie Maingard. L’Australien fit mouche dès sa première monte de la journée sur Elite Class qui effectuait son baptême du feu sur notre hippodrome. Ce coursier de 3 ans, il faut le souligner, possédait un Rating sud-africain de 76 avant son arrivée à Maurice, mais vu qu’il n’était âgé que de 2 ans et qu’il n’avait pas gagné de course lorsqu’il débarqua chez nous, il lui fut alloué un Rating local de 21 seulement. Bien qu’encore inexpérimenté, Elite Class confirma qu’il valait plus que la C9 pour mettre tout le monde d’accord au terme d’une sage course d’attente. La partie ne s’annonçait toutefois pas aussi facile vu qu’il avait hérite de la 9e ligne. Au bout du compte seuls trois chevaux se montrèrent plus rapides que lui et Cassidy positionna facilement sa monture en quatrième position à l’extérieur de Hopes And Desires. L’Australien demanda un premier effort à Elite Class dans la dernière courbe et attendit la ligne droite finale pour se mettre franchement en évidence. Dream In Combat qui évoluait dans le dos du meneur, dut être repris afin de passer à l’extérieur de ce dernier. Ce changement de ligne lui coûta probablement la victoire, car il est celui qui se montra le plus dangereux pour Elite Class dans l’emballage final. Le but arriva cependant trop tôt pour le pensionnaire de l’écurie M. Ramdin. Black Gambit fut également gêné à un moment crucial de la course lorsque King Fahiem lui referma le passage. N’était-ce cette interférence, il aurait pu prendre une part active à l’arrivée.
Cassidy réalisa le doublé avec Bandido Caballero, donnant ainsi raison aux commissaires d’avoir sanctionné Robbie Burke pour son manque d’initiative la dernière fois. La première ligne ne fut pas vraiment un avantage pour cet élève de Ricky Maingard qui fut vite débordé par le peloton pour ne précéder que  City Treasurer sur la majeure partie du parcours. Cassidy garda sa monture en one off, mais demeura enfermé vu que Blue Berry déboîta dans la descente pour évoluer en troisième épaisseur. Après avoir contourné No Prisoners aux abords de la route, le favori plongea à l’intérieur, surprenant sans doute ses adversaires qui avaient opté pour l’extérieur. Puis il s’infiltra entre Kruger Millions et Soaring Free qui n’avançaient plus. Ravatak qui avait démarré avant lui, versa à l’intérieur incommodant Right To Tango dont l’apprenti logea une objection pour interférence alléguée. Cependant cette objection ne fut pas retenue les commissaires considérant le marge séparant les deux chevaux et le degré de l’incident. Bandido Caballero maintint, lui, le rythme pour contrer le finish de Ravatak. Blue Berry ne put s’exprimer dans la ligne droite, car il se retrouva derrière un rideau de chevaux.
L’épreuve d’ouverture revint à l’écurie Merven grâce à Keep Walking qui obtint une juste compensation — cet alezan avait été gêné à mi-ligne droite — dans l’épreuve d’ouverture où Kingdom’s Key était très chuchoté. Habitué à dicter son propre rythme dans le passé, Keep Walking, qui était confié à Rama vu que Ségeon ne pouvait faire le poids, évolua cette fois en attentiste, se plaçant dans le dos de Kingdom’s Key et Blizzard Of Ozz avant de déboîter au poteau des 400m. A l’entrée de la ligne droite finale, l’issue ne faisait pas vraiment de doute. Keep Walking refit du terrain à chaque foulée pour dominer assez facilement la monture de Neisius. Voyant que la victoire était acquise, Rama cessa de monter sur la fin. Cela lui valut une amende de Rs 5000 après qu’il eut plaidé coupable sous le Rule 160 A (h) for failing to ride his mount out to the finish.  One And Only qui avait suivi moins décroché que d’habitude, se montra moins percutant. En revanche, Our Boy Blake termina en force, mais distancé au départ, il ne put influencer les résultats.
La surprise nommée Destiny’s Tale (Rs 3300)
La plus grosse surprise de la journée se nomme Destiny’s Tale qui était offert à Rs 3300 pour une mise de Rs 100 chez la majorité des bookmakers peu avant le départ de la troisième épreuve disputée sur 1365m. On avait des doutes sur sa tenue – il avait enlevé son unique victoire mauricienne sur le kilomètre – et la présence des false rails à 4m50 n’était pas pour lui faciliter la tâche. Cependant, aidé de sa première ligne et du fait qu’il ne fut pas inquiété à l’avant, il se montra plus accrocheur que prévu. Jack Flash qui avait hérité de la deuxième ligne et qui portait le bottom weight de la course, n’insista pas longtemps et se plaça dans le dos de son compagnon d’écurie. Evergreen qu’on attendait de voir aux avants postes, se montra lent et suivit plus en retrait que prévu. Seul à l’avant, Destiny’s Tale imprima une allure régulière et creusa l’écart dans la dernière courbe avant de résister au retour de Rainstone avec une certaine assurance. Il offrit par la même occasion à Vincent Allet sa 300e victoire en tant qu’entraîneur. En ce qu’il s’agit de Ted Bassett qui était un des favoris, il buta au départ et ne fut jamais en mesure d’influencer les résultats. Il fut constaté qu’il boitait bas après la course.
Convaincant vainqueur deux semaines plus tôt dans une valeur supérieure, Dustan fut exact au rendez-vous alors qu’il retrouvait la C6 où il avait échoué de peu. Afin d’avoir toutes les chances du coté du représentant de l’écurie Foo Kune, il fallait qu’il y ait du rythme. Après avoir fourni un effort pour s’emparer du commandement, Bronco Buster réduisit quelque peu l’allure aux abords du Tombeau Malartic. Il fut vite attaqué par Esteco et dès que le rythme s’endurcit, l’apprenti Oodith reprit sa monture. Teeha en profita pour laisser souffler Bronco Buster au bas de la descente avant de lancer le sprint au poteau des 600m. Lividus qui suivait en position idéale, quitta la corde dans la dernière courbe — visiblement un peu trop tôt, car s’il avait patienté et s’était infiltré à la corde, le favori aurait été forcé d’amorcer son attaque à l’extérieur —, permettant à Dustan d’obtenir le boulevard à la corde. Le gris de l’écurie Narang mit le nez à la fenêtre à mi-ligne droite, mais dès que le monture de Brown trouva son rythme, il refit son retard en quelques foulées pour l’emporter facilement. Le vétérinaire rapporta que le vainqueur boitait après la course.
La première de l’écurie Narang
Après quelques journées en compétition, l’écurie Narang, qui avait vu le jour en même temps que celle de Pertaub, s’est offert ses premiers lauriers grâce à Traianius qui vint coiffer The Pieman dans les derniers mètres. Le représentant de l’écurie Merven paya probablement l’effort fourni en début de course afin de s’emparer du commandement, car il avait hérité de la dixième ligne. En revanche, Traianius, bien qu’étant parmi les plus rapides, n’insista pas de sa première ligne pour se retrouver dans la seconde moitié du peloton. Racketeer Blues manqua son départ une fois de plus et fut sollicité pour recoller le peloton. Il ne se montra pas aussi percutant que prévu tout comme son compagnon d’écurie Nothing Compares. Dans la ligne droite finale, Traianius bénéficia d’un boulevard au milieu de la piste pour remonter les favoris. On vit à la corde Jim Cassidy hésiter dans un premier temps, puis reprendre Laser Bolt, car The Pieman versa à l’intérieur, rendant le passage trop étroit pour que s’y infiltre le gris de l’écurie Maingard. En revoyant le film de la course, nous sommes convaincus que Laser Bolrt aurait pu prétendre à la victoire s’il avait obtenu un clear run. De Forest Panther, on retiendra qu’il tira bien qu’il fut muni de quarter cup blinkers cette fois. Dans la ligne droite, il versa à l’intérieur et ne put être accompagné comme il se doit de l’être par son cavalier.