Ghost Dog qui retrouve ses automatismes pour s’offrir une cinquième victoire cette saison. Déjà avec quatre victoires dans l’escarcelle, on disait qu’il avait amplement réussi son parcours 2013. Toute réussite additionnelle n’est donc qu’un bonus. Ce succès permet à l’écurie Rousset de garder l’écurie Foo Kune à distance respectable car elle s’était imposée avec Bingelela lors de la troisième course. Avant la journée, on disait que la pluie qui s’était abattue sur l’hippodrome pouvait servir les desseins du cheval de l’écurie Rousset. Si la piste était normale, il faut néanmoins souligner que le terrain était plus on the soft side. On pensait que l’un d’entre Druid’s Moon, Constellation ou encore Stunnig Tiger capable d’imposer sa loi dans le parcours. Mais ce fut Captain Firth qui se montra le plus rapide au départ alors que Pegasus Legacy marqua un temps d’arrêt. De ce fait, le cheval de l’écurie Perdrau qui était le favori de la course se retrouva plus en retrait que prévu alors qu’on pensait le voir en quatrième position. Stunning Tiger, placé à l’extérieur, persista pour contourner son handicap et parvint à prendre les devants peu après la première courbe. On remarqua aussi la présence d’Amber Palace et ses oeillères qu’il portait pour la première fois. Il se positionna en embuscade sur l’arrière-main du meneur. Captain Firth était troisième, suivi de Constellation. Ghost Dog, qui avait hérité d’une mauvaise ligne, était parvenu à se placer dans le dos d’Amber Palace. Druid’s Moon était sixième. Pegasus Legacy avait été déboîté au début de la ligne droite d’en face et était septième. I’ll Be Back et Beacon Flare fermaient le cortège. Le rythme imposé par le meneur fut régulier, même si on peut dire qu’il ne fut pas rapide. Amber Palace fut le premier à mettre le feu aux poudres aux 400m. Puis, on vit Johnny Geroudis lancer Ghost Dog à l’extérieur. Le hongre répondit aux sollicitations de son jockey et son aisance nous fit alors comprendre que c’était le meilleur Ghost Dog qui était en action. Aussi, comme il avait pu prendre le first run sur son principal adversaire, Pegasus Legacy, le plus difficile avait été fait. La monture de Nooresh Juglall termina plaisamment pour accrocher le premier accessit. Beacon Flare, lui, termina le plus fort pour prendre la troisième place devant Captain Firth. Ce dernier éprouva des difficultés pour s’étendre entre Constellation et Stunning Tiger pendant une bonne partie de la ligne droite. Cette bonne performance est encourageante pour la suite des événements car c’est un cheval qui a débarqué à Maurice précédé d’une bonne réputation.
1re course : Cirac ouvre son compteur
On avait trouvé Cirac en progrès à l’entraînement mais on avait quand même hésité à lui accorder une première chance. En fin de compte, sa victoire est due à la remise de 4 kg de son apprenti alors que Rakesh Bhaugeerothee tergiversa quelque peu pour choisir le passage adéquat en ligne droite. Zip It et Tornado Man eurent à compter avec King Tut dans la position tête et corde. Le cheval de l’écurie Foo Kune conserva l’avantage de la corde. Ce qui fit que les deux autres meneurs potentiels se retrouvèrent en dehors. Zip It eut même à évoluer avec le nez au vent. Mobschief, qui avait aussi pris un bon départ, fut repris par son jockey et redirigé vers l’arrière-garde. Pilot s’était placé devant Pale Ale tandis que Pride Of Prussia précédait The Money Is Yours et Cirac. Ce qu’on retint de la partie initiale de la course fut que Zip It et Tornado Man évoluaient à l’extérieur et que Pale Ale était idéalement placé en cinquième position à la corde. Toutefois, cette position dans le dos de Pilot ne fut la meilleure. Pilot n’était pas un bon dos car il ne put emmener Pale Ale le plus loin possible. Au contraire, il ralentit la marche en avant de la monture de Rakesh Bhaugeerothee pendant que Cirac, lui, put être déboîté par l’apprenti Niven Marday pour accélérer à l’extérieur. Kig Tut fut attaqué de toutes parts à l’entrée de la ligne droite. Alors que Pale Ale cherchait le passage, Cirac, en dépit de verser à l’intérieur, put prendre ses distances et l’emporter plutôt facilement. Zip It s’accrocha à la troisième place devant Tornado Man. Cirac était donc parvenu à remporter sa première course au Champ de Mars à sa douzième tentative. Niven Marday, lui, remportait sa deuxième course en deux semaines.
2e course : Made Of Money surprend Dreams Come True
Dreams Come True fut surpris par l’outsider Made Of Money sur la ligne alors qu’Imperial Palace avait tenté un coup tactique en démarrant franchement à 1000m de l’arrivée. Au départ, on assista à une petite lutte entre Torero et Fire Wire. Robbie Burke sur le premier nommé, qui avait l’avantage de la corde, ne se laissa pas faire. Derrière les deux s’était placé Baynesfield qui était placé à l’extérieur de Dreams Come True. Benjamen Boo était cinquième devant Made Of Money, Imperial Palace et Shewani. Le rythme ne fut pas lent dans la partie initiale mais Imperial Palace fut lancé en quatrième épaisseur aux 1100m pour éventuellement prendre les devants peu après le passage du Tombeau Malartic. Fire Wire se retrouva du coup en quatrième position avec Made Of Money qui ne précédait que Sherwani. Sur sa lancée, Imperial Palace prit pas moins de cinq longueurs d’avance sur Torero. Dreams Come True suivait en troisième position devant Fire Wire. Banesfield précédait Made Of Money et Sherwani. À environ 400m de l’arrivée, Dreams Come True commença à accélérer et il déborda Torero au début de la ligne doite. À l’avant, Imperial Palace possédait encore trois longueurs d’avance mais il devint vite évident qu’il ne pourrait aller jusqu’au bout. Dreams Come True fut celui qui fit la meilleure impression. Derrière lui se trouva Made Of Money qui accélérait lui aussi. On sentit ce dernier en mesure de jouer un mauvais tour au favori à 50m de l’arrivée. En fait, au moment même où Dreams Come True prit l’avantage sur Imperial Palace, Made Of Money atteignit son plein régime pour l’emporter d’une encolure, au grand dam d’Andrew Forture. Imperial Palace s’accrocha à la troisième place devant le poids léger Sherwani.
3e course : Bingelela double la mise
On avait eu tort de croire que Bingelela pouvait être battu. On avait bien mis en exergue sa pointe de vitesse finale dans les derniers 600m lors de son succès mais on avait néanmoins trouvé que The Colonels Son pourrait lui damer le pion. S’il est vrai que le cheval de l’écurie Perdrau fut quelque peu gêné par Man Of His Word dans la ligne droite finale, il faudrait aussi souligner que Bingelela eut à patienter avant de trouver un passage à l’extérieur de Top Of The Chocs au début de la ligne droite. Il dut laisser partir le cheval de l’écurie Maigrot avant d’être lancé comme il se doit pour faire facilement la différence dans les derniers 100m. Comme attendu, ce fut Man Of His Word qui s’élança en tête de la course. Winter Skye prit un bon départ pour se placer dans le sillage du meneur Top Of The Chocs à l’extérieur de The Colonels Son, qui ne se montra pas aussi prompt qu’attendu. Rainbow Man évoluait en troisième épaisseur. Bingelela précédait Celestial Wind et Donnie Brasco. Ces deux chevaux étaient nettement décrochés. En tête Man Of His Word accéléra franchement à partir des 600m vu qu’il lui avait été possible de courir à son rythme dans les premiers 400m. Au train où allaient les choses, on sut dès lors que Bingelela serait difficile à battre. Top Of The Chocs mit bien le nez à la fenêtre à mi-ligne droite mais la monture de Benedict Woodworth se montra trop forte. Rainbow Man, en dépit d’une course difficile, parvint à prendre la troisième place devant Donni Brasco, qui refit beaucoup de terrain dans les derniers 200m. The Colonels Son dut se contenter de la cinquième place.
 
4e course : Ushokolethi jamais mis en doute
On savait Ushokolethi capable de se racheter, mais on s’attendait aussi à voir ses adversaires ne pas lui offrir la course sur un plateau. On fut ainsi quelque peu surpris de ne pas voir Even Chance insister plus dans la partie initiale pour conserver l’avantage de la corde. Ainsi, Ushokolethi put se placer tranquillement dans la position tête et corde, même s’il est vrai qu’il incommoda le cheval de l’écurie Merven en se plaçant devant lui. Even Chance fut repris par son jockey et cela permit à Westhampton d’aller se placer en deuxième position sans pour autant inquiéter le meneur. On ne se tromperait pas si on avançait que Westhampton fut lui aussi repris par son jockey. Even Chance fut ainsi déboîté par Cédric Ségéon pour se placer à l’extérieur de Westhampton juste pour faire croire que ce positionnement lui donnerait le privilège d’attaquer le leader. Mais, à bien voir, ce ne fut juste qu’une illusion car le cheval de l’écurie de Rameshwar Gujadhur avait déjà fait le plus difficile, c’est-à-dire conserver suffisamment de ressources pour repousser toute veillité de la part de ses poursuivants. Ushokolethi accéléra franchement à partir des 600m et aborda la ligne droite en grand vainqueur. Derrière, ce fut la bataille pour les accessits. À ce petit jeu, ce fut Even Chance qui se montra le meilleur devant Single Tempo et Westhampton.
5e course : George Noble dans un style convaincant
George Noble remporta assez facilement la cinquième course et son jockey se permit même le luxe de regarder à l’arrière pour voir où étaient ses adversaires. Une première victoire au Champ de Mars qui, selon son entraîneur, en appellera d’autres vu que ce jeune cheval est appelé à progresser davantage la saison prochaine. Iwannadance prit la direction des opérations et prit une avance de cinq longueurs sur le peloton. Cela ne sembla guère inquiéter ses poursuivants. Lion’s Print avait pris la deuxième position et tout semble indiquer que ce fut sur lui que se basèrent les engagés. Please To Progress suivait en troisième position. George Noble s’était placé à l’extérieur de Beautiful Bhutan. Storm Alterno, qu’on attendait à voir dans le peloton de tête, suivant à l’arrière-garde et précédait Royal Day, Friday Lunch Club et Spacebeam. Ce dernier avait nettement raté sa mise en action et était parti avec un retard considérable. Il se rapprocha du peloton aux 1000m mais ne put faire mieux que terminer dernier. Cette course est à ignorer. Iwannadance ralentit quelque peu à mi-descente avant de reprendre la cadence qui était sienne dans la partie initiale. Toutefois, aux 400m, le peloton commença à se rapprocher avec George Noble en tête. Please To Progress, lui, cherchait un nouveau souffle. Iwannadance n’en put plus à 200m de l’arrivée. Andrew Fortune patienta avant de demander à George Noble d’accélérer. Le cheval de Ricky Maingard n’eut pas à sortir les grands moyens pour faire la différence. La deuxième place fut chaudement disputée entre Beautiful Bhutan et Friday Lunch Club, l’avantage allant au premier nommé. Storm Alterno termina bien lui aussi pour accrocher la quatrième place.
7e course : Isipho gagne sa course au départ
On savait la partie initiale de cette course importante pour Isipho et Eagle Award. Isipho remporta cette bataille pour la corde et l’important fut qu’il n’eut pas vraiment à lutter et s’user pour conserver l’avantage. Quand Monsieur Dane s’amena à son extérieur, Derreck David laissa son cheval courir dans son pas et laissa le cheval de l’écurie Gujadhur prendre la direction des opérations au passage du Tombeau Malartic. On conclut donc que Derreck David monta une bonne course. Un gros pas vers la victoire avait été fait dans les premiers 500m. Sous l’impulsion de Monsieur Dane, le tempo monta d’un cran mais les positions restèrent inchangées. On préféra attendre les derniers 400m pour voir comment les choses allaient évoluer. Au premier coup d’oeil on vit qu’Isipho était impressionnant d’aisance quand il se rapprocha du meneur sans que son jockey ne l’eut demandé de donner le meilleur de lui-même. Ainsi, Isipho déborda Monsieur Dane dans la dernière courbe. Acapella, qui avait couru avec le nez au vent, essaya de revenir mais ce fut sans succès. Eagle Award ne put lui aussi que constater les dégâts et concéder plus de deux longueurs à l’arrivée alors que Derreck David savourait son doublé de la journée après avoir gagné avec Ushokolethi un peu plus tôt dans la journée. Il est à noter que Saziwayo fut déclaré non-partant et toutes les mises effectuées sur lui furent remboursées. Les Racing Stewards arrivèrent à la conclusion qu’il n’avait pas bénéficié d’un bon départ. Il avait la tête baissée au moment où le départ du donné.
 
8e course : Rear Admiral sans les oeillères
La deuxième victoire tomba pour le gris Rear Admiral à l’issue de The Corban Plate. On pourrait dire que le fait de courir sans oeillères porta les effets escomptés. L’inquiétude du côté de l’écurie Rousset concernait la neuvième ligne. Mais sans les oeillères, on pouvait s’attendre que Rear Admiral ne se montra pas ardent dans le parcours. On pouvait aussi s’attendre à un rythme soutenu vu la présence de plusieurs chevaux rapides. Piquet fut le premier à se placer en tête mais on savait qu’il n’allait nullement insister si jamais un adversaire montrait son intention pour mener la course. Le « vieux » Steel Of Approval, profitant de la remise de 4 kg de son apprent, eut vite fait de profiter de sa remise au poids. Rear Admiral se contenta alors de suivre en troisième position avec son compagnon d’écurie Amazing Bolt qui se retrouva en troisième épaisseur. Soaring Free était plus en retrait que prévu et était même précédé de Shield Of Thunder. Pageantry avait aussi opté pour la position d’attentiste. Dans les derniers rangs, on retrouva Because U Said So et Wind Power. Steel Of Approval continua sur le même rythme pour aborder la ligne droite en tête. Il se retrouva cependant vite sous la menace de Rear Admiral. Le sprinter de l’écurie Rousset tarda quelque peu avant de mettre la tête à l’ouvrage. Il se détacha dans les derniers mètres pour l’emporter avec un peu moins de deux longueurs d’avance sur Pageantry, qui vint coiffer Steel Of Approval pour la deuxième place. Amazing Bolt parvint à s’accrocher à la quatrième place en dépit d’un parcours difficile.