La satisfaction est de mise au niveau du Ministère de la Jeunesse et des Sports à l’issue des Jeux de la Francophonie. Une compétition qui s’est déroulée à Abidjan en Côte d’Ivoire du 21 au 30 juillet derniers. Au cours d’un point de presse tenu hier après-midi, le ministre de tutelle, Stephan Toussaint, a tenu à saluer le comportement des membres de la délégation mauricienne. Et ce, malgré des conditions parfois difficiles.
Tout en mettant l’accent sur le sérieux et la prestation d’ensemble de nos représentants, Stephan Toussaint est parvenu au constat suivant. « Ce fut une belle expérience. La grande famille des prochains Jeux des îles a pris naissance à Abidjan. La tenue exemplaire de tout un chacun démontre que les membres de la délégation ont été des dignes ambassadeurs du pays ». Toutefois, tout n’a pas été rose, selon lui. La chaleur, le taux d’humidité, la pollution et l’embouteillage monstre ont été autant de facteurs défavorables. « Nous avons du nous adapter pour donner le meilleur », a toutefois souligné le ministre.
Ce dernier a eu des mots élogieux à l’égard du pongiste Wassim Gukhool. Soit un sportif qui s’est retrouvé en clinique pendant deux jours, du fait qu’il était fiévreux et souffrait de gastro, et qui était en action le jour de sa sortie de clinique. Il a pu atteindre les quarts de finale du simple-hommes, en se faisant battre sur le fil. « À mon avis, c’est lui le héros au sein de notre délégation. Il a fait preuve d’une remarquable volonté ». Stephan Toussaint a tenu également à remercier ceux qui ont apporté leur soutien à la délégation. Notamment, le Club Maurice, le Trust Fund for Excellence in Sports, les commanditaires, le chef de mission, le responsable de la délégation, ses proches collaborateurs et la Commissaire des Sports de Rodrigues.
Au niveau des contacts, Stephan Toussaint a évoqué ses rencontres avec la ministre des Sports de France, les délégués du Maroc et la ministre canadienne. De plus, il a visité une Académie de football qui organise des tournois en novembre-décembre et qui voit la présence de recruteurs étrangers. Pour rappel, Maurice a décroché une médaille d’or (les frères Joseph en danse), une médaille d’argent (Christianne Legentil au judo) et trois médailles de bronze (Sarah Sylva au judo, Bernard Baptiste au lancer du poids et Jérôme Caprice au 20 km marche). De son côté, le groupe Manyok, originaire de Rodrigues, a obtenu un prix spécial du jury.