C’est la première fois que le football féminin sera à l’épreuve lors de ces 9es Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) à la Réunion. Autant dire que les filles d’Alain Happe rêvent d’exploit et c’est tout à fait normal. Étant un groupe qui vit bien ensemble, les coéquipières de Martine Kelly pourraient bien créer la surprise….
Le Lady Club M défendra crânement ses chances en terre réunionnaise. Même s’il y a encore quelques réglages à faire au sein de l’effectif, car, disons le, tout n’est pas encore au point, les protégées d’Alain Happe ont bien envie de sortir le grand jeu, histoire de voler la vedette aux garçons (Club M). Il faut également souligner que tout n’a pas été facile pour les Anaëlle Rassoie (capitaine), Johanne Amélia et autres Tessa de Maroussem, qui font souvent avec les moyens mises à leurs disposition. Ce n’est pas évident d’autant qu’elles n’ont pas bénéficiées d’une préparation en bonne et due forme contrairement aux adversaires malgaches et réunionnaises.
Mais la confiance règne au sein du groupe. « Nous n’irons pas à La Réunion pour faire du tourisme. Nous avons un seul et même objectif, l’Or. Nous sommes tous conscientes que nous avons les moyens de réaliser un grand coup et nous mettrons toutes les chances de notre côté », a indiqué la capitaine d’équipe, Anaëlle Rassoie. Précisons que ce groupe est majoritairement composée de joueuses évoluant pour les clubs de l’Association Sportive de Quatre-Bornes (ASQB) et du Cercle de Joachim, respectivement champion et vice-champion de Maurice. Ces deux équipes étaient largement au-dessus du lot en championnat. Le tout est de trouver la bonne alchimie.
Comme l’avait indiqué, il y a une semaine à Week-End, Alain Happe, « Le football féminin a faim de victoires et de reconnaissances. C’est un nouveau chapitre qui commence. J’ai en face de moi une équipe soudée qui vit bien ensemble ». Assez pour contrecarrer les plans des forces en présence ? Rien n’est moins sûr, mais ce n’est un secret pour personne que le football demeure une science inexacte. Ce sont les Malgaches qui seront selon toutes vraisemblances les plus à craindre, étant une équipe qui tient bien la route. Les Réunionnaises, qui étaient en stage en métropole, avaient été sévèrement corrigées par l’équipe messine (Metz) sur le score de 7 buts à 0.
Quant aux Comores, l’entraîneur national avait déclaré n’avoir vu qu’une photo de l’équipe, comme pour faire savoir du moins qu’elle existait. Les choses sérieuses débuteront dès vendredi pour nos compatriotes qui en découdront avec la Grande Île au stade Jean Ivoula (17h). L’occasion pour les filles de se mettre en situation d’entrée de jeu contre une équipe redoutable. « Nous nous devons de gagner ce premier match pour marquer les esprits », a ajouté Anaëlle Rassoie Le 2 août, elles seront opposées aux Comores avant de terminer face au pays hôte dans le dernier match de la Poule B. Quoi qu’il en soit, les feux sont au vert pour la sélection féminine qui devra se donner au maximum pour tenter d’écrire une belle page de l’histoire qui commencera à ces Jeux. Et si c’était elles , la surprise du chef…