Rohitanund Rambarassah, Management Support Officer (MSO) de la Private Secondary Education Authority (PSEA), a été arrêté par l’Independent Commission against Corruption (ICAC) ce matin. Il lui est reproché d’avoir réclamé un pot-de-vin de Rs 5 000 à une enseignante du Friendship College. Les faits remonteraient en 2017, alors que l’enseignante entamait des démarches administratives auprès de la PSEA. Elle avait alors droit à une allocation de transport, étant en effet propriétaire d’une voiture. Toutefois, cette allocation est rattachée à la voiture qu’elle doit au préalable enregistrer auprès de la PSEA.

Dans ce cas précis, l’enseignante n’avait pas notifié l’autorité régulatrice des collèges privés qu’elle avait changé de voiture et l’allocation était versée sur son compte pour l’ancien véhicule. Quelques mois après, selon les éléments de l’enquête de la commission anti-corruption, Rohitanund Rambarassah a informé l’enseignante de cette irrégularité et qu’elle devait rembourser la somme de Rs 72 000 à la PSEA. Face au plaidoyer de l’enseignante, Rohitanund Rambarassah lui aurait alors demandé une somme de Rs 5 000 pour régler cette situation administrative.

Le MSO de la PSEA a été arrêté par l’ICAC ce matin. Il a été traduit devant la cour de Rose-Hill, faisant face à une charge provisoire de “public official using office for gratification” sous l’article 7 de la Prevention of Corruption Act.