Photo d'illustration

– Formation d’une basse pression la semaine prochaine

La chute de température ressentie à travers le pays depuis le début de la semaine prend fin. Place maintenant à une chaleur plus élevée. Toutefois, elle ne sera pas aussi fortement ressentie du fait d’un renforcement des vents, prévu à partir de ce samedi 1e février, et qui durera toute la semaine. Par ailleurs, la zone de convergence intertropicale, active en ce moment, favorise la formation de basses pressions.

« Après cette baisse de la température, un changement de direction de vent vers l’est et la hausse du taux d’humidité la fera de nouveau augmenter », indique un prévisionniste de la station météorologique de Vacoas. De ce fait, la température devrait atteindre une maximale de 34°C, pour une minimale de 21°C sur les hauteurs. Toutefois, selon le prévisionniste, malgré cette hausse des températures, il indique aussi un renforcement des vents à partir d’aujourd’hui. « Nous prévoyons des vents de 50 à 60 km/h. Ces vents dureront toute la semaine », ajoute-t-il. Grâce à l’effet de ces vents, fait-il ressortir, la chaleur ne sera pas fortement ressentie. « Ce renforcement des vents produira un effet de ventilation, et de ce fait la sensation d’inconfort sera moins forte. »

À partir de ce samedi, la maximale sur les régions côtières variera de 29°C à 32°C, et de 24°C à 27°C sur les hauteurs. La minimale, elle, sera d’environ 19°C sur le plateau central et de 22°C à 25°C sur le littoral. Prévision d’ailleurs identique pour ce dimanche. Des pluies passagères sont aussi prévues, surtout durant la nuit, sur la partie est, sud et le plateau central. Si le climat de lundi sera le même que celui du week-end, la température, elle, augmentera davantage à compter de mardi. Des pluies ne sont pas prévues. Durant toute la prochaine semaine, la mer sera agitée au-delà des récifs.

Concernant la baisse des températures notée cette semaine, le prévisionniste l’explique par un vent du sud-est et le faible taux d’humidité, avec pour résultat de nous avoir offert un climat moins chaud et plus sec. Il faudra maintenant s’attendre à la formation de basses pressions à partir de la semaine prochaine. « La zone de convergence intertropicale au nord d’Agalega est active en ce moment. Nos modèles numériques nous montrent la formation de deux basses pressions, et nous suivons la situation de très près », avance le prévisionniste.

Quant à savoir l’intensité ou la direction que prendront ces formations, la météo ne peut se prononcer à ce stade. « Plusieurs changements peuvent intervenir à tout moment », précise le prévisionniste, en se référant à Diane et à Esami, dont les prévisions n’ont pas été totalement vérifiées. Diane était en effet une dépression et les pluies qu’on attendait dans son sillage ne sont pas venues.

À noter que selon Météo France, une zone de basse pression commence à se former au nord-est de Diego Garcia. La probabilité de son développement se situe entre 30% et 60%.