Shanand Mulloo, 62 ans, père de deux filles, a perdu la vie vers 6h, hier matin, sur la route principale de Cottage. Il a été heurté de plein fouet par une fourgonnette que conduisait Sidanand Baldawoo, 20 ans, un habitant de la localité. La victime, qui était à vélo, se serait arrêté à cet endroit pour cueillir des fleurs en bordure de  route avant d’aller assister à une séance de prières dans un temple du village, avant d’être mortellement percuté.
Selon des informations recueillies sur place, le conducteur ne se serait pas arrêté après l’accident et aurait pris la fuite. Il a été recherché par la police  après qu’il a été dénoncé par des habitants de la localité. Ces derniers l’avaient aperçu au volant de sa fourgonnette non loin de l’accident. D’ailleurs des pétales de fleurs étaient toujours accrochées au capot de son véhicule.
D’après les habitants de la localité, Sathidadand Mulloo, le frère de la victime, a affirmé que le conducteur de la fourgonnette, qui se dirigeait vers L’Espérance, roulait à vive allure et voulait doubler un autre véhicule circulant dans la même direction quand l’accident est survenu.
“Il avait l’habitude de prendre son vélo chaque matin pour aller cueillir des fleurs un peu partout dans le village avant d’aller au temple. J’ai eu un choc, hier, lorsque j’ai appris que mon frère avait été heurté par une fourgonnette. En arrivant sur les lieux de l’accident, je l’ai vu gisant sur l’asphalte, tête contre sol. Il saignait abondamment. J’ai compris qu’il avait déjà rendu l’âme lorsqu’un policier m’a demandé de ne pas m’approcher de lui .”
Un autre proche dela vcitime, qui est policier, dit avoir reçu des renseignements selon lesquels,  la bicyclette de la victime a été balancée par dessus un mur avant que le chauffard ne reprenne le volant. “C’est inhumain. Personne n’a le droit d’abandonner une personne ayant été victime d’un incident sans lui porter secours. Il doit être sévèrement puni pour cela”, avait-il insisté.
La victime, laboureur de son état, est père de deux filles. Il avait pris sa retraite il y a sept ans. “Li ti content alle dans so caro et tout dimoune ti apprecié li dans village”, témoigne son frère Sathidanand, la voix tremblante.