Le conducteur de la jeep Born To Fly, Nicolas Étienne Robert Falcou, impliqué dans un grave accident de la route sur la Nationale, avec un motard de la police tué sur le coup, a passé sa première nuit en cellule policière. Il a été inculpé du délit d’homicide involontaire et de fuite après cet accident de la route meurtrier. Ce ressortissant français devait recevoir dans la matinée la visite des représentants de l’ambassade de France selon les procédures établies.
Avec son arrestation par des limiers de la CID de Port-Louis Sud, Nicolas Falcou, qui gère une société assurant des vols en ULM et en hydravion pour touristes sur la côte ouest, a subi un interrogatoire serré au sujet de cet accident mortel. Il a nié toute implication dans cet accident même s’il a confirmé qu’au moment des faits, il était au volant de sa Jeep Safari avec un design de Zebra sur les deux côtés sur ce tronçon de l’autoroute dans la matinée de mardi.
Le ressortissant français a soutenu qu’il n’a pas senti le besoin de s’arrêter après la collision car son véhicule n’aurait en aucune manière heurté la motocyclette du sergent Roopsing Gunowa. Il rejette la responsabilité sur un autre véhicule. En parallèle dans la journée d’hier, les enquêteurs de la CID de Port-Louis Sud ont consigné les versions des faits des témoins oculaires de la séquence des événements sur la Nationale menant à cet accident.
Sur la base de ces informations, la police a pris des dispositions pour une reconstitution des faits à la mi-journée. Ces témoins devront indiquer aux enquêteurs les endroits où la jeep Born To Fly les a doublés avant de se retrouver juste à l’arrière de la motocyclette du sergent, dont les funérailles, hier après-midi, ont suscité de vives émotions à Vallée-des-Prêtres. Sa veuve et son jeune fils orphelin n’arrivent toujours pas à comprendre ce triste coup du sort alors que Roopsing Gunowa devait célébrer son 43e anniversaire aujourd’hui.