La magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunboccus, dans un jugement rendu hier, a absous de toutes charges le suspect David Gaiqui, qui répondait d’accusations de “knowlingly receiving property obtained unlawfully” dans un procès en Cour intermédiaire. La magistrate a pris note du fait que ses dénonciateurs n’étaient pas en bons termes avec lui.

David Gaiqui, qui avait fait la Une de l’actualité après qu’une photo de lui, enchaîné nu sur une chaise dans les bureaux de la CID de Curepipe, avait été divulguée sur les réseaux sociaux, faisait face à un autre procès pour vol en Cour intermédiaire. Il répondait d’une charge de “Knowingly receiving property obtained unlawfully”. Il avait plaidé non coupable.

David Gaiqui était accusé d’avoir pris possession de plusieurs litres de diesel d’une valeur de plus de Rs 10 000, volés à maintes reprises dans une usine à Pailles. Cette affaire remonte à janvier 2016. Cinq témoins ont été entendus durant le procès, à savoir les officiers de police ayant travaillé sur le dossier ainsi que ceux qui avaient consigné une déposition à la police pour le vol perpétré à l’usine ERC Ltd, à Pailles.

Dans ses dépositions à la police et sa version en cour, David Gaiqui a nié catégoriquement avoir participé au vol de diesel contre de l’argent et soutient que ses amis ont fait « de fausses alléga- tions » contre lui car, dans le passé, ils avaient eu des différends. En l’absence de preuves concrètes de sa culpabilité, les charges retenues contre David Gaiqui en Cour intermédiaire ont ainsi été rayées en cour hier vendredi 8 juin.