Photo d'illustration

L’ex-avocat Prakash Boolell fait face à un procès en cour intermédiaire pour escroquerie. Ce dernier contestait, par ailleurs, les magistrats qui écoutaient son procès, avançant qu’il ne faisait pas face à un procès équitable. La Cour suprême devait rejeter sa requête dans un arrêt rendu cette semaine, ordonnant que les mêmes magistrats poursuivent la tenue du procès.

Ce procès en cour intermédiaire est co-présidé par les magistrats Niroshini Ramsoondar et Raj Seebaluck. Prakash Boolell est accusé d’avoir escroqué un certain Moojmil Dookhy, un retraité de 70 ans. Ce dernier aurait remis Rs 130 000 à Prakash Boolell, croyant que la somme servirait à régler les frais pour un procès en réclamation devant la Cour suprême. Il a soutenu que l’ex-avocat lui a fait croire qu’il s’occuperait de son affaire en cour mais dit que rien n’avait été fait alors qu’il lui avait remis l’argent. L’audition des témoins est close et les parties doivent s’engager dans les plaidoiries avant le verdict de la cour.