Dans le cadre du procès intenté à Darshan Gungaram, accusé du meurtre de Ricardo Linley Dintu le 31 décembre 2004, le CPL Matadeen est revenu à la barre des témoins. Ce dernier a été confronté aux images des enregistrements vidéos des caméras de surveillance du casino dans la nuit du 30 au 31 décembre 2004, démontrant qu’il y était présent vers 1 h 30 du matin alors que le caporal avait maintenu en cour qu’il avait quitté le casino vers 1 h 30 pour se rendre au poste de police de Vacoas.
À l’entame de l’audition d’hier, Me Madan Dulloo, en faisant allusion à ses déclarations à l’audience précédente, a fait savoir à la cour qu’il n’a pu s’entretenir avec le Directeur des poursuites publiques (DPP) concernant la nouvelle tournure prise par le procès, mais devait indiquer qu’il compte poursuivre avec le procès, révélant d’ailleurs qu’une motion d’arrêt des procédures à ce stade du procès prendra encore du temps. Pour rappel, suite à une motion de « Voir dire » logée par la défense, le jury avait pris congé pendant environ un an, avant de revenir lors de la reprise du procès sur le fond il y a quelques semaines.
Lors de l’audience d’hier, seul le caporal Matadeen a été appelé à la barre des témoins. Ce dernier avait été confronté dans un premier temps à l’Arms and Ammunitions Book du poste de police de Vacoas qui recense toutes les sorties et entrées d’armes à feu utilisées par des officiers de police du 26 décembre 2004 au 22 janvier 2005. Me Dulloo devait confronter le caporal au fait qu’une seule information n’avait pas été remplie dans le livre du poste, qui est l’heure où les armes déplacées ont été retournées. De plus, il n’y avait aucune signature du returning officer dans l’entrée. Plus encore, Me Dulloo a confronté le témoin au fait qu’il n’y avait aucune mention de déplacements d’armes à feu dans le Diary Book du poste de police de Vacoas dans la nuit du 30 au 31 décembre. Le témoin a confirmé ses dires.
Dans un deuxième temps, Me Dulloo devait confronter le témoin aux preuves présentées en Cour, démontrant qu’il était au casino de 1 h à 2 h 30 du matin du 31 décembre 2004. Le témoin devait nier les faits, ajoutant qu’il s’était rendu au poste de police de Vacoas à 1 h 30, en compagnie du caporal Pydiah, pour mettre une entrée dans le Diary Book du poste afin d’indiquer leurs activités à ce moment-là. Me Dulloo devait alors lui montrer des images des enregistrements vidéos des caméras de surveillance placées au casino, démontrant qu’il était toujours au casino Jackpot City à 1 h 30 du matin, le 31 décembre. Me Dulloo a de plus indiqué au caporal Matadeen que le caporal Pydiah avait admis, dans sa déclaration lors de l’enquête, que l’entrée dans le Diary Book du poste était fausse. Le témoin devait plaider l’ignorance.
Autre point marquant, le fait que les carnets de travail des caporaux Matadeen et Pydiah n’avaient pu être retracés pour les besoins de l’enquête. Me Dulloo a terminé en déclarant au caporal Matadeen qu’il y a eu cover up de la police cette nuit-là et même qu’il s’était rendu à une discothèque cette nuit, là où les employées fêtaient leur fête de fin d’année, pour « retrouver l’objet que le témoin Makoond avait ramassé dans sa poche sur le lieu du crime ». Propos réfutés par le caporal Matadeen qui devait indiquer qu’il avait reçu une requête pour se rendre à la discothèque parce qu’il y aurait eu une bagarre. Il a de plus ajouté que toutes les entrées dans le Diary Book du poste de police de Vacoas étaient bonnes et que toutes ses activités dans la nuit du 30 au 31 décembre avaient été notées. L’audience se poursuivra lundi avec l’audition de Ramadith, qui est assigné comme témoin de la poursuite dans cette affaire.