Après environ deux heures de délibérations, les jurés ont rendu leur verdict hier après-midi dans le procès intenté à Darshan Gungaram devant la Cour d’assises. Ce dernier, accusé du meurtre de Ricardo Dintu le 31 décembre 2004, a été trouvé non coupable à l’unanimité. Un verdict qui n’a pas manqué d’émouvoir l’accusé, qui a tenu à remercier son homme de loi, Me Madan Dulloo.
Avant de donner leur verdict, les jurés ont eu droit au summing up du juge Benjamin Marie-Joseph. Ce dernier devait leur rappeler la responsabilité qui est la leur après avoir entendu les témoignages des différents témoins et avoir pris connaissance de toutes les preuves présentées en Cour. Le juge devait relater quelques points importants à prendre en considération. Il est revenu brièvement sur les circonstances du drame et sur les comportements des témoins clés dans ce procès, ajoutant qu’il incombe aux jurés d’en évaluer la pertinence. Le juge s’est penché sur le témoin Steeve Chavry, qui en cour avait fondu en larmes et qui avait donné une autre version, retirant ses allégations contre Gungaram. Chavry, suite à une question des jurés, avait fini par déclarer que la police l’avait forcé à changer de version pour incriminer Gungaram. Le juge devait aussi revenir sur les témoignages contradictoires donnés par les témoins Steeve Chavry et Pravin Ramadit. Ce dernier avait indiqué qu’il avait vu Gungaram sortir du casino en compagnie de la victime qui se comportait mal, et que quand il est allé s’enquérir de la situation, il devait trouver les deux hommes en train de se bagarrer, et qu’ensuite il aurait entendu une détonation et devait voir la victime s’écrouler sur le sol. Chavry, pour sa part, avait indiqué que les deux vigiles, Gungaram et Ramadit, se disputaient avec la victime et que par la suite un coup de feu s’était fait entendre. Le témoin avait indiqué qu’il avait quitté le casino pour se rendre chez lui et qu’en route, il avait informé des officiers en patrouille à Vacoas de l’incident. Le juge a aussi fait remarquer que les autres témoins n’avaient pu voir qui avait tiré ce soir-là.
C’est un Darshan Gungaram tout ému qui a quitté la Cour d’assises après le verdict des jurés, ne manquant pas en premier lieu de remercier les hommes de loi qui ont défendu ses intérêts, Me Madan Dulloo et Neelkanth Dulloo.