Akbar Patel

Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a annoncé l’intronisation d’Akbar Patel à la tête de la sélection nationale en vue des 10ème Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) à la place de l’actuel titulaire au poste, le Brésilien Francisco Filho. Si cette annonce est passée comme une lettre à la poste, en revanche, la démarche du MJS et la position adoptée par la MFA, est pour la moins surprenante.

À bien voir, les rôles ont été inversés, car la logique aurait voulu que ce soit la fédération qui annonce l’arrivée d’un nouveau sélectionneur.
Le ministre Stephan Toussaint a raté une occasion de se taire ! Peut-être qu’il ne le sait pas, mais en voulant se substituer à la Mauritius Football Association (MFA), il a créé un cafouillage, tout cela sur un fond d’ingérence. Comment un ministère peut-il venir décider de ce qui est bon ou pas pour une sélection nationale ? Et ce, même si nous sommes les premiers à dénoncer la façon dont cette fédération est gérée par Samir Sobha et son équipe. Ce qui est sûr, c’est que la démarche du ministre n’aide guère surtout à un moment où les relations sont tendues en ce moment entre les deux parties.

Qui plus est, les déclarations du vice-président de la MFA, Mustapha Chitbahal, vendredi à Trianon n’ont fait qu’assombrir davantage cette situation. « Pour l’instant, nous sommes en pourparlers avec le MJS, mais d’ici la semaine prochaine, nous aurons une confirmation. » Est-ce à dire que la MFA épouse la démarche du MJS ? Pas nécessairement, car à la question de savoir s’il était au courant de l’arrivée « bling-bling » d’Akbar Patel comme annoncé pour ce jeudi par Stephan Toussaint, sa réponse a été pour le moins révélateur. « Non, nous ne sommes pas au courant », avant de poursuivre « Je vous ai dit que nous étions en pourparlers. Nous n’avons pas encore finalisé notre démarche. C’est après avoir tout finalisé que nous pourrons parler de présentation. » Which is which ?

Un « effet Pinocchio »

D’autre part, nous avons appris que le technicien Brésilien n’était pas au courant de son limogeage, lui qui a pourtant de bonnes relations avec son président, Samir Sobha ! Il souhaitait d’ailleurs avoir la version officielle de la fédération pour avoir le cœur net. Il n’empêche que Mustapha Chitbahal est venu le désavouer en affirmant qu’il y avait, bel et bien eu, un échange de communication entre la fédération et l’ancien adjoint de Sir Alex Ferguson. « Oui nous avons communiqué avec lui. » Qui dit vrai dans cette histoire ? Un « effet Pinocchio » serons-nous tentés de dire à 8 mois des 10e JIOI.

Une vraie cacophonie lorsqu’on considère que la MFA a précisé que Francisco Filho est toujours en poste, mais qu’il est temporairement en congé de maladie devant subir une intervention chirurgicale. Qui croire dans ce Tug of War ? Force est de constater que ni Filho, ni la MFA et encore moins le MJS n’arrivent à se retrouver sur le terrain, du moins, à accorder leurs violons. Quoi qu’il en soit, nous sommes dans une véritable impasse. D’autant que le MJS n’a jamais tenu en haute estime le technicien brésilien, notamment pour le fait qu’il est un sélectionneur « absent », n’étant pas domicilié à Maurice.

Ce n’est que très rarement, notamment à l’approche des matchs de la sélection nationale, qu’il pointe le bout de son nez ! Et même s’il ne percevait pas de salaires, Francisco Filho touchait une allocation de 2000 euros (soit Rs 80,000) à chacune de ses déplacements. Cela en sus des billets d’avion et autres privilèges, incluant l’hébergement et voitures entre autres.

Qui plus est, Francisco Filho n’a pas été en mesure d’apporter sa pierre à l’édifice, lui qui affiche un maigre bilan. Sous sa tutelle, le Club M a disputé un total de 11 rencontres, toutes compétitions confondues avec un bilan chiffré à trois victoires seulement, six défaites et deux nuls. En un peu plus d’une année, son équipe n’a marqué que 8 buts seulement tout en encaissant la bagatelle de 21 buts. Les plus téméraires diront que même Sir Alex Ferguson en personne n’aurait eu aucune chance d’obtenir de bons résultats avec la sélection nationale, tant que cette fédération est aussi mal gérée.

Akbar Patel, l’éternel pompier de service

C’est donc Akbar Patel qui a été sollicité en tant que pompier de service. Celui-là même qui avait conduit Maurice à la médaille d’or lors des JIOI 2003 sur nos terres. À l’époque, le Club M comptait en son sein des joueurs de calibre, à l’instar de Jean-Marc Ithier, Jimmy Cundasamy ou encore Désiré Periatambée. Par la suite, il avait décroché l’argent contre les Seychelles, lors des Jeux de 2011 aux Seychelles, avant la débâcle lors de la dernière édition en 2015 à l’île de la Réunion, se contentant de la médaille de bronze.

Akbar Patel sera donc cette semaine nommé sélectionneur national selon les dires de Stephan Toussaint. Avait-il toutefois le droit moral de revenir après l’humiliation de 2015, lorsqu’il avait été démis de ses fonctions à la mi-temps du match Réunion-Maurice – maintenu ensuite après l’intervention de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports Yogida Sawmynaden – par cette même MFA, dirigée par ce même… Samir Sobha ? Nous laisserons le soin au principal concerné de répondre à cette question.

Peu importe, il aura maintenant à assumer ses choix et ses responsabilités en cas de crash. En attendant, souhaitons qu’on puisse voir un peu plus clair sur ce dossier, cette semaine, car il est grand temps que le football arrête de faire les frais de l’amateurisme de nos dirigeants.