Photo illustration

La population à Agalega est, elle aussi, en période de confinement. Les habitants se tiennent informés de l’évolution du nouveau coronavirus sur le sol mauricien et ont fait part au Mauricien hier qu’ils sont « solidaires » de la population à Maurice. Ils joignent leurs voix pour demander aux Mauriciens de respecter l’ordre de confinement général. « Pran kont zot lasante ! » lancent ainsi des habitants de l’archipel.

« Nou finn aprann ki ena plis ki 100 ka dan Moris e nou dan enn period kot tou dimounn dan la Repiblik Moris bizin solider e ini pou pa les viris-la propaze », disent des Agaléens. Les habi- tants de cet archipel souhaitent que la maladie ne se propage aux îles de la région et de ce fait, ils prient les Mauriciens pour qu’ils respectent la consigne de confinement. « Nou dir nou bann dimounn dan Moris pran kont zot la sante, na pa fer erer ! » lancent des habitants d’Agalega en direction des Mauriciens en ajoutant qu’ils sont, eux aussi, sur leurs gardes au regard du Covid-19. Ils expliquent que c’est par mesure de prévention qu’ils ont exigé des autorités la mise à l’écart du bateau du MV Trochetia qui est arrivé chez eux le samedi 21 mars.

En effet, les habitants s’étaient mobilisés la semaine dernière pour exiger la mise en quarantaine de l’équipage de ce bateau pendant quatorze jours et ont aussi protesté fermement contre toute tentative de procéder au débarquement des marchandises. Soulignons que c’est à la suite de cette colère des habitants que le gouvernement a étendu la mesure de confinement à l’archipel. « Les habitants étaient
vraiment furieux la semaine dernière et cela aurait peut-être dégénéré si les autorités avaient donné l’ordre de débarquer les marchandises », racontent des employés de l’OIDC.

« Nou enn tizil e nou bizin pran tou prekosion pou ki viris-la pa ariv kot nou. Nou sistem lasante dan pins e pou ena enn panik zeneral si par maler nou gagyn enn ka koronavirus kot nou. Nou bizin bien vizilan » expliquent des habitants. C’est ainsi que des personnes résidant au village La Fourche ont surveillé de très près durant le weekend la position du bateau. « Bato andeor pou lemoman e kouma bann abitan trouve ki li pe apros enn tigit zot fer ladministrasion kone », racontent des témoins.

Toutefois, durant cette période de confinement dans l’archipel, la boulangerie ainsi que la boutique (appartenant à l’Outer Islands Development Corporation) fonctionnent. À noter que sur chacune des deux îles il y a une boutique et elles sont ouvertes de 13h à 16h pour permettre aux 300 habitants de s’approvisionner. « Il y a très peu d’habitants sur les deux îles et il n’y a pas d’attroupement ni de longue queue d’attente devant la boutique. Tout se déroule dans le calme », racontent des résidents.

Selon nos informations, à ce jour, il n’y a pas de crainte au niveau de l’administration de l’île quant à une éventuelle pénurie d’aliments essentiels durant cette période de crise mondiale. L’OIDC aurait à sa disposition un stock de provisions couvrant une période d’au moins trois mois.