Louis Jonathan Fanfan a brillé par son absence à plusieurs reprises en cour, et ce dernier, en liberté conditionnelle, ne se présentait plus au poste de police de sa localité depuis quelque temps, comme l’exigeaient les conditions imposées. Un mandat d’arrêt a ainsi été émis contre lui depuis la semaine dernière mais il n’était pas présent aux Assises hier pour sa comparution. Le procès a été ajourné au 27 juillet. Son homme de loi a par ailleurs demandé qu’il soit poursuivi sous une charge réduite.
Selon les faits, Leroy Dumlaye, un habitant de Cité Florida, à Baie-du-Tombeau, avait été agressé à coups de sabre le 4 septembre 2010. Il avait succombé à ses blessures à l’hôpital du Nord peu de temps après. Selon les informations disponibles dans le dossier à charge, la victime était ce jour-là venue rencontrer son ami, Louis Jonathan Fanfan, à Baie-du-Tombeau, muni de son sabre. Une dispute s’en est suivie au cours de laquelle Jonathan Fanfan avait été blessé en premier. Il s’est par la suite saisi du sabre de la victime et lui aurait alors assené plusieurs coups à la tête, aux épaules et aux mains. Tous deux étaient âgés d’une vingtaine d’années au moment des faits. Louis Jonathan Fanfan répondait d’une accusation de
“manslaughter” devant les Assises. Son homme de loi, Me Kishore Pertab, a demandé que son client soit poursuivi sous une charge réduite de “wounds and blows causing death without intention to kill”. Le juge Benjamin Marie-Joseph a ajourné l’affaire au 27 juillet, s’attendant à ce que l’accusé fasse preuve de présence ce jour-là. La poursuite est représentée par Me Raj Baungally.