Le moment de vérité approche à grands pas pour les huit prétendants qui se présenteront aux stalles de départ pour succéder à Man To Man comme nouveau récipiendaire de la Maiden Cup, la plus grande course du calendrier hippique de l’île. A quelques heures du dénouement, Bulsara part avec la faveur des pronostics mais force est de constater que le vieux briscard de l’entraînement Gujadhur n’aura pas la partie facile dans sa quête d’une troisième victoire classique sur notre turf.
« Vettel sera aux avant-postes et Bulsara sera derrière. Après, je ne sais pas ce qui va se passer ». Cette déclaration de Ramapatee Gujadhur au soir du tirage au sort des lignes au Muzika Jazz & Sports Bar de Bagatelle mercredi dernier traduit on ne peut mieux cette glorieuse incertitude du turf. Sur ses deux prestations éblouissantes en 2015, Bulsara a définitivement posé sa candidature pour le Ruban Bleu, épreuve qui lui avait échappé l’an dernier (NDLR : il avait été runner up de Man To Man). Mais son entraîneur sait mieux que quiconque que le Maiden ne se gagne pas seulement au mérite. Si d’aucuns s’accordent à dire que le manque de compétition – sa dernière sortie remonte au Barbé en juin dernier –  risque d’être préjudiciable au fils de Silvano, son entourage lui a cependant concocté un très bon programme d’entraînement avec pour sparring partner le très véloce Kremlin Captain et c’est donc dans une belle condition physique qu’il abordera sa grande échéance.
Avec Vettel fort probablement aux commandes, Bulsara devrait bénéficier d’un bon rythme et on le voit difficilement battu s’il parvient à sortir la foudroyante accélération qu’on lui connaît. La tenue est un aspect non-négligeable pour tout aspirant au Maiden et dans ce domaine, Vettel paraît très bien armé, lui qui est réputé pour être un pur stayer. Sa dernière prestation «cauchermardesque», des dires de son entourage, mérite d’être ignorée, tant le choix des oeillères n’avait pas eu l’effet escompté. Avec l’avantage de la corde cette fois, la toque jaune de l’entraînement Gujadhur ne devrait pas avoir de problèmes pour dicter sa loi. A la faveur d’une course moins effreinée, il est capable de surprendre ses adversaires. On se souviendra qu’il n’avait courbé l’échine que dans les derniers 100m de la dernière édition du Ruban Bleu. Ses adversaires sont donc prévenus.
Diamond Light avait marqué les esprits à sa dernière incursion, faisant fi de l’opposition pour s’offrir une victoire de prestige dans le Turf Magazine Golden Trophy. Même s’il ne s’est jamais essayé sur les 2400m sur notre hippodrome, le style dans lequel il s’est imposé la dernière fois ne laisse aucun doute par rapport à sa tenue. Avec sa deuxième ligne, Rakesh Bhaugeerothee aura donc tout le loisir de lui trouver une position optimale en vue de l’emballage final. Des huits prétendants au Maiden, Diamond Light est celui qui a été le plus ménagé, son entourage préferrant sans doute l’économiser au maximum pour le jour-J. Au top de sa condition actuellement, ce sujet au grand coeur devrait avoir son mot à dire au finish.
Avec ce dernier, Skippyjon Jones semble être le coursier qui a reçu la meilleure préparation pour cet engagement. Victorieux à deux reprises cette saison sur 1600m et 1850m, le poulain de Patrick Merven n’a pu réaliser la passe de trois en tombant sur un Diamond Light des grands jours. La distance, Skippyjon Jones l’a, pour avoir déjà été aligné sur 2400m dans son pays d’origine. Tout comme le représentant de Shailesh Ramdin, il n’a pas été bousculé lors de ses derniers galops. Ceci est sans doute dû au fait qu’il compte déjà quatre courses dans les jambes depuis le début du présent exercice. Associé à nouveau à son jockey fétiche Swapneel Rama, Skippyjon Jones aura une belle carte à jouer sur sa fraîcheur.
Diamond Light et Skippyjon Jones en challenger
Love Struck, son compagnon de box, n’a pas été en reste lors de ses derniers galops, bouclant sa préparation sur une convaincante prestation sur le gazon mardi matin aux côtés de Gray’s Champ. Même si sa tenue peut paraître sujette à caution eu égard à son pédigrée, il n’en demeure pas moins vrai que le lauréat de la Coupe d’Or 2014 avait terminé dans l’argent lors de sa participation dans le Maiden l’an dernier. Piloté de façon peu judicieuse le 8 août dernier, ce sujet de classe devrait montrer un tout autre visage cette fois. Il profitera à coup sûr de toute défaillance des favoris pour s’illustrer et demeure un favori très valable dans ce lot.
La tenue joue également en faveur d’Ice Axe qui avait remporté l’édition 2012 du Maiden au détriment d’un certain Il Saggiatore. Ses performances n’incitent cependant guère à l’optimisme cette année. De plus, nous avons trouvé son dernier grass gallop quelque peu poussif en compagnie de Blue Lord mardi matin. Pour rivaliser dans ce champ, le porte-drapeau de Vincent Allet devra se montrer on top of his game mais un sursaut n’est pas à écarter de la part de ce sujet de classe.
Les chances de One Cool Dude et d’Everest semblent, sur papier du moins, peu évidentes face aux stayers confirmés. Le premier nommé, invité surprise du Ruban Bleu, n’a pas mal fait à l’heure des galops, confortant ainsi son entraîneur qui croit fermement en ses chances. Sa huitième ligne n’est pas vraiment un souci puisqu’il viendra au finish. Reste à savoir maintenant s’il sera aussi percutant sur 2400m que sur 1600m. La tâche d’Everest, en revanche, s’annonce un peu plus compliquée dans la mesure où il a montré ses limites dans le Turf Magazine Golden Trophy. Pour conserver toutes ses chances intactes, son cavalier devra s’assurer qu’il ne sorte pas de son pas tout au long de l’épreuve avant d’essayer de surprendre ses adversaires au démarrage.
La course pour la succession de Man To Man est donc plus que jamais ouverte avec certes un léger avantage à Bulsara, le chouchou du public. Le fait de n’avoir pas couru depuis dix semaines peut-il jouer contre le champion de l’entraînement Gujadhur ? Réponse ce dimanche sur les coups de 15h30.