La compagnie nationale Air Mauritius a enregistré des profits de 1,2 million d’euros durant le deuxième trimestre de son année financière (juillet-septembre). Cependant, la situation reste déficitaire pour le premier semestre (avril à septembre) avec un solde négatif de 9,2 millions d’euros contre 18,6 millions d’euros durant la période correspondante l’année dernière. Le CEO d’Air Mauritius, André Viljoën, attribue cette situation aux incertitudes qui prévalent sur le plan international, au prix des produits pétroliers et à la contraction de la demande tant en termes de passagers que de fret. Pour sa part, le nouveau président d’Air Mauritius, Dass Thomas, a affirmé avoir donné des instructions pour que le budget d’Air Mauritius retrouve son équilibre d’ici une année.
Rencontrant la presse hier après-midi en compagnie des directeurs d’Air Mauritius, André Viljoën a observé que la compagnie nationale a réussi une performance honorable pour le semestre et le deuxième trimestre de son année financière « against a backdrop still depressed by high fuel prices, an unfavourable Euro/US dollar exchange rate and a protracted global economic crisis with Europe as epicentre ».
La situation des compagnies aériennes internationales, surtout celles qui dépendent des opérations long-courrier, reste difficile. Le CEO d’Air Mauritius se dit encouragé par les résultats positifs enregistrés durant le dernier semestre à la suite des mesures robustes prises depuis le début de l’année dans le cadre du 7-Step Recovery Plan. Air Mauritius termine le deuxième trimestre avec une amélioration de 8 millions d’euros et un profit de 1,2 million d’euros. « Financial results for the 6 months ending September 2012 remain negative as the 2nd Quarter only partially compensates for the traditionally weak 1st Quarter low season of the Financial Year », a-t-il soutenu. « Les mesures en vue de concentrer le réseau et rééquilibrer la croissance par l’apport des pays émergents commencent à produire des résultats, permettant de compenser la baisse enregistrée dans le trafic des passagers en provenance d’Europe », a ajouté M. Viljoën. À ce propos, le CEO a observé que les arrivées touristiques ont accusé une baisse sensible durant le semestre étudié bien que le nombre de passagers a connu une croissance de 0,3 %. « Les indicateurs s’améliorent », a-t-il dit. « Air Mauritius resisted a highly unfavourable exchange rate that has affected the results due to the continuing depreciation of the Euro against mainly the US Dollar and the Mauritian Rupee since the corresponding semester of last year. The remaining measures of the 7-Step plan are well in motion. The whole company is now engaged in a programme to step up service as we also look to reinforce the company’s performance culture. The 2nd quarter results are concrete signs that we are heading in the right direction towards recovery », a conclu André Viljoën.
Pour sa part, Das Thomas qui rencontrait la presse pour la première fois en sa capacité de président d’Air Mauritius, a expliqué que la restructuration de la compagnie figure parmi ses priorités. Il veut également donner un sens de leadership à la direction de la compagnie. « Je veillerai à ce que les décisions prennent en compte le social en s’assurant que toutes les parties prenantes d’Air Mauritius bénéficient du développement de la compagnie. Il est aussi de mon ressort de protéger tous les actionnaires de différentes façons, de m’assurer de la rentabilité de la compagnie, la remettre sur les rails pour la pérennité », a-t-il poursuivi. Interrogé au sujet des dettes de la compagnie, qui tournent autour de 75 millions d’euros, il a indiqué que tout sera fait pour les éponger. S’agissant de la vente envisagée du Paille en queue court pour construire un quartier général plus près de l’aéroport, Das Thomas a laissé entendre que cela n’équivaut nullement à la vente des bijoux de la compagnie puisque l’argent est également un asset qui servira à financer le nouveau quartier général. Le prix du bâtiment est actuellement estimé à quelque 23 millions d’euros.