Parmi les sujets abordés par l’Alliance Lepep au Sun Trust samedi dernier, Pravind Jugnauth a laissé entendre qu’il enverra une lettre à Narendra Modi, le Premier ministre indien, pour dénoncer le projet de métro léger. Pour le leader du MSM, il est inadmissible qu’un caretaker government se permette d’allouer les contrats. Parlant du problème de fourniture d’eau, il a soutenu que le gouvernement de l’Alliance Lepep mettra en place une entité régulatrice du prix de l’eau.
Parmi les sujets abordés par l’Alliance Lepep au Sun Trust samedi dernier, Pravind Jugnauth a laissé entendre qu’il enverra une lettre à Narendra Modi, le Premier ministre indien, pour dénoncer le projet de métro léger. Pour le leader du MSM, il est inadmissible qu’un caretaker government se permette d’allouer les contrats. Parlant du problème de fourniture d’eau, il a soutenu que le gouvernement de l’Alliance Lepep mettra en place une entité régulatrice du prix de l’eau.
Parlant du métro léger, Pravind Jugnauth trouve qu’un contrat estimé à Rs 24 milliards pour ensuite atteindre Rs 32 milliards avec les operating costs ne peut être toléré. Il a rappelé que Paul Bérenger alors qu’il faisait partie de l’ex-Remake avait fait ressortir qu’on ne pouvait allouer un contrat alors qu’il y avait un caretaker government. Dans ce sens, une lettre sera envoyée au PM indien, au Speaker de l’Assemblée nationale et à Airbus de même qu’à AFCONS Infrastructure Ltd qui a décroché le contrat du métro léger.
Parlant de la fourniture d’eau, qui se fait au compte-gouttes, Pravind Jugnauth affirme que si on n’avait pas dépensé Rs 1,2 milliard pour la nouvelle carte d’identité, on aurait pu utiliser cette somme pour la réparation des tuyaux usagés. Idée que rejoint Ivan Collendavelloo, leader du Mouvement Libérateur, candidat au N° 19. Il demande à la population de ne pas critiquer ceux affectés aux camions-citernes : « Nu pe revinn dans les années quatre-vingt, kot ti bizin ale rode dilo la fontaine. »
Pravind Jugnauth devait insister sur le fait que l’Alliance Lepep n’utilise pas un langage abject comme le fait le PTr. « Li malheureux les propos du PM sur la santé d’Ivan Collendavelloo. Nous à l’Alliance Lepep, on se bat sur la prise de position en politique, mais on respecte nos adversaires sur le plan santé et on prie même pour qu’ils se rétablissent. » Quant à Paul Bérenger, dit-il, « les militants fine trouvé ki li fine trahir enn combat de longue date au profit de so l’ambition personnel ». « Le peuple mauricien doit réaliser le danger d’une IIe République. Ramgoolam a présenté le projet Jin-Fei qui a été une faillite. Pour le Bagatelle Dam, au coût de 4,3 milliards, on a découvert des porosités au niveau du sol. Nous, à l’Alliance Lepep, on va établir un programme contre ces coupures d’eau et remplacer tous les tuyaux. » Il a aussi parlé de la carte d’identité qui « est un véritable crime contre la population. On aurait dû investir cet argent dans les tuyaux. » Le Premier ministre, affirme-t-il encore, trouve toujours des excuses pour retarder les élections. « Li dir pas facile fixer date élections trop boucou fêtes religieuses. »
Ivan Collendavelloo soutient que Navin Ramgoolam s’est octroyé la paternité de la fourniture de dialyses dans les services de santé. « C’est SAJ qui fine fer avance dossier dialyse avec la mort enn jeune fille et en juin 1995 Rama Sithanen finn menn sa mesure la. Par contre ce que le PTr doit s’attribuer c’est le dossier des scandales et de la corruption. On ne peut pas dire que Maurice est un pays moderne, alors que les gens ont à faire face à des problèmes d’eau. La santé des Mauriciens est en péril et Paul Bérenger vine dir ou ki Lormus Bundhoo a été un ministre exemplaire. Dimounn rentre dans l’hôpital sorti sans lizie. Mme enceinte perdi zot zanfan. Il faut rejeter le programme PTr/MMM en bloc et c’est dangereux ce système de IIe République. Fer attention kan zot don zot vote. »
Pour sa part, Xavier-Luc Duval, leader du PMSD, a parlé de son bilan en tant que ministre de l’Intégration sociale et trouvé aberrant que le PM ait pu critiquer sa performance. En tant que ministre des Finances, dit-il, il a rehaussé l’aide sociale à l’intention de 6 000 familles défavorisées afin qu’elles puissent scolariser leurs enfants ; l’aide pour le traitement des malades à l’étranger est passée à Rs 800 000 dans les cas les plus difficiles ; introduit les tablettes tactiles dans les écoles, des repas dans les écoles ZEP, fait construire des maisons, etc. Xavier-Luc Duval dit s’attendre à une victoire écrasante de l’Alliance Lepep. « Le PTr finn promet élargir démocratie sans parlement, sans rapport de l’audit, sans date élections. Navin a l’audace de venir critiquer ma performance à l’Intégration sociale. L’Alliance PTr/MMM servi élections kom enn référendum sorte de carte blanche pour changer la Constitution. Mais, zot refuse engage zot lor débat enn IIe République. » Enfin, le leader du PMSD a qualifié l’ex-maire de Curepipe Mario Bienvenu, passé du MMSD au PTr, de « transfuge ».