Le leader du MMM, Paul Bérenger, a fait part de son soutien aux membres du Tiruvalluvar Circle quant à l’obtention d’un terrain pour la construction de son quartier général. C’était hier à l’occasion du jubilé de l’association socioculturelle qui coïncidait avec le Varusha Pirappu, le nouvel an Tamoul.
« Vous méritez amplement un quartier général. Je ferai mon maximum pour vous aider à trouver un lopin de terre », a déclaré Paul Bérenger aux membres du Tiruvalluvar Circle. L’association socioculturelle tamoule a organisé hier après-midi dans la cour de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill un spectacle culturel pour marquer ses 50 ans d’existence. L’occasion également de célébrer le Nouvel an tamoul. Étaient présents plusieurs invités dont le ministre des Technologies de l’information et de la Communication Tassarajen Pillay Chedumbrum, le maire Norbert Froget et les députés de la circonscription Stanley/Rose-Hill (No 19), Lysie Ribot, Jayen Cuttaree et Deven Nagalingum.
Le leader du MMM a signifié son appui au Tiruvalluvar Circle à condition que « l’association entame des travaux au plus vite en vue de la concrétisation du projet ». Paul Bérenger a par ailleurs salué la contribution de la diaspora tamoule à travers le monde et à Maurice. Il a rendu hommage au « grand poète » Tiruvalluvar.
Dans son message au sein du magazine souvenir paru dans le cadre du Varusha Pirappu & Golden Jubilee Cultural Show, le président du Tiruvalluvar Circle Govinden Parsooramen lance un appel aux autorités à aider l’association dans sa démarche pour trouver un local. Elle a pour objectif de promouvoir les valeurs culturelles de la communauté tamoule qui a célébré hier l’an 5114.
Le spectacle culturel dans la cour du Plaza était agrémenté de numéros de danse et de chant. Une prière a été dite pour célébrer le Nouvel an tamoul.
Tassarajen Pillay Chedumbrum a pour sa part demandé aux membres de la communauté tamoule de consacrer davantage de temps à la famille pour ne pas perdre certaines valeurs. Le ministre s’est prononcé en faveur du dialogue : « Nous devons mettre autant de sérieux dans la famille que notre travail. Notre famille a besoin de nous. Il nous faut être à son écoute et la soutenir. »