Ce sera le moment de vérité, l’ultime épreuve pour ceux et celles qui n’ont pas encore validé leur qualification pour les Championnats d’Afrique prévus du 22 au 26 juin à Durban. En effet, les Championnats de Maurice Vital arrivent ce week-end au stade de Réduit. Et ces deux jours de compétitions promettent d’être déterminants, bien que quelques éléments de l’élite du sprint manqueront à l’appel car ils poursuivent pour encore une semaine leur stage de compétitions France.
Jonathan Permal et Julien Meunier, les deux meilleurs sprinters du moment aux 100-200 m hommes, seront eux aussi engagés ce week-end et le 13 juin à deux compétitions en France, indique le président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), Vivian Gungaram. En revanche, cinq athlètes des Seychelles, Joanne Loutou (100-200 m), Leeroy Henriette et Harris Dodien (100-200m) ainsi que Debrah Servina (disque dames) et Athina Fréminot (triple saut dames) arrivent demain pour rehausser le plateau, mais surtout décrocher eux aussi leur qualification africaine. Du côté de l’île soeur, la participation de Dominique Robert est également annoncée tant au 400 m haies qu’au lancer du javelot hommes.
Toujours est-il que le sprint hommes sera amputé de ses meilleurs atouts. Au fond, Jonathan Permal et Julien Meunier ont plus à gagner à concourir en France — pourvu que l’opposition soit de taille pour une qualification olympique au 200 m (20″50) pour le premier et pour l’autre celle de Durban (21″24) — plutôt que de rentrer à Maurice où le niveau pourrait s’avérer moyen.
Mais faisons ressortir qu’ils n’ont pas encore convaincu depuis qu’il sont en France voilà cinq semaines. « Il n’a pas toujours fait beau temps certes, mais c’est pareil pour tout le monde… On attend toujours leur réaction lors des deux prochaines compétitions, car on n’est pas satisfaits jusqu’ici de leurs performances », avoue le président de l’AMA.
En contrepartie, la satisfaction est plus au moins affichée par l’entraîneur national des lancers, Joël Sévère, en parlant du stage de compétitions que ses protégés ont effectué durant quatre semaines en France. Ces derniers sont tous rentrés hier matin. « Avec le temps souvent pluvieux et leurs classements obtenus à chaque compétition, on peut être satisfaits. Le record national toutes catégories réalisé par Bernard Baptiste au poids (17,19m) est un plus », souligne-t-il.
À deux semaines de l’échéance africaine, ils sont « plus d’une dizaine à avoir déjà validé leur qualification, sans compter ceux pour lesquels les épreuves ne comportent pas de minima (relais et marche) », fait-il bien de rappeler.
La présélection mauricienne, qui est pour l’heure composée de 9 hommes et 8 femmes, devrait être finalisée à la suite du rendez-vous du week-end. Elle est composée de Joanilla Janvier (100-200 m), Aurélie Alcindor (200-400 m), Prisca Manikion (marche), Nancy Cheekoussen (perche), Mélissa Arlanda (marteau), Jessika Rosun et Vanessa Collin (javelot), Jonathan Permal, Julien Meunier (100-200m), Mohammad Dookun (demi-fond), Jérôme Caprice (20 km marche), Jonathan Drack (triple saud), Bernard Baptiste (poids), Nicolas Li Yun Fong (marteau), Guillaume Thierry et Fabrice Rajah (décathlon). Aux autres de faire de ces championnats un tremplin vers le même but.
Notons que les finales du 10 000 m hommes et dames courues lundi ont donné le ton à ces championnats. Antoinette Milazar et Christopher Mootoosamy sont entrés au palmarès.