Comme prévu, Jonathan Drack, seul athlète mauricien engagé aux championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent actuellement à Moscou, n’a pu franchir le cap des qualifications. En action hier en fin de matinée au triple saut, il a terminé à la 20e place sur les 22 engagés. Il a réalisé une performance de 15,54m à son premier essai, avec un vent favorable de 1,1 m/s.
Engagé dans le groupe B, Jonathan Drack a ensuite manqué son deuxième essai, avant d’atterrir à 14,89m lors de sa troisième et dernière tentative. Cette performance se situe assez loin du record national que détient Vissen Mooneegan avec ses 16,35m réalisés au Canada voilà déjà 19 ans. Une élimination sans grande surprise donc, d’autant qu’il n’avait pu satisfaire les minima qui étaient de 17,20m (A) et 16,85m (B).
Pour rappel, Drack, qui poursuit sa carrière à Toulouse en France, avait décroché la médaille de bronze dans cette discipline au cours des deux dernières éditions des Jeux des îles. Et ce, avec des performances de 14,77m à Madagascar en 2007 et 15,74m aux Seychelles en 2011. Cette année, ce pensionnaire du Club Athlétique Balma en France avait réalisé une performance de 7,47m au saut en longueur.
Il est à noter que cette épreuve de qualification du triple saut a été dominée par les Français, Teddy Tamgho (17,41m) et Yohan Rapinier (17,39m) se retrouvant aux deux premières places. Les autres qualifiés ont été l’Américain Christian Taylor (17,36m), l’autre Américain Will Claye (17,08m), le Cubain Pedro Pichardo (17,06m), le Chinois Donc Chi (16,96m), le Roumain Marian Oprea (16,91m), le Haïtien Samyr Laine (16,87m), l’Italien Fabrizio Schembri (16,83m), le Russe Alicksey Fedorov (16,83m), le Grec Dimitrios Tsiamis (16,69m) et le Français Gaëtan Baya (16,63m). Afin de parvenir directement en finale, les postulants devaient effectuer un saut à au moins 17,05m. Performance réalisée par les cinq premiers nommés qui seront sans doute les plus en vue au cours de la finale prévue ce soir.
Il est à noter que deux autres Mauriciens se trouvent actuellement à Moscou. Suren Ayadassen agit comme juge technique international, alors que Vivian Gungaram, secrétaire de la Fédération mauricienne d’athlétisme, a assisté au Congrès de la fédération internationale.