Le groupe de sprinters mauriciens et étrangers du Centre International d’athlétisme de Maurice (Ciam) poursuit crescendo sa tournée en Europe.  On apprend que le Lesothan Mosito Lehata a frappé fort lundi soir à Prague (Rep. Tchèque) en s’imposant au 100 m en 10″11, décrochant dans la foulée sa qualification pour les Mondiaux de Londres prévus du 5 au13 août.
Entraîné par Stephan Buckland, Lehata avait rejoint son coach une semaine après l’arrivée de ce dernier à Nancy le 17 mai. Après une première sortie qualifiée de « ratée » à Montreuil, il y a de cela une semaine, en 10″30 tout de même, il a tout de suite rectifié le tir à Prague en affichant ses prétentions pour les mondiaux londoniens. « Cette deuxième sortie a été un succès comparé à la précédente où il avait très mal couru. Il s’est bien remis de cette déception et est désormais plus serein, ayant déjà réalisé les minima. En tout cas, je suis très satisfait de la façon dont il a réagi. Courir après les minima était très stressant pour lui comme pour moi. Là, il nous reste à peaufiner sa course en espérant qu’il ira encore plus vite d’ici Londres », explique son coach.
Avec un chrono de 10″11, Mosito Lehata s’est ouvert logiquement les portes des grands meetings européens et peut-être même ceux de la Diamond League qui ont commencé cet été. « Effectivement, il est en mesure d’accéder aux épreuves de Grand Prix et s’il va encore plus vite, il pourrait être présent aux étapes de la Diamond League. Tout ne dépend que de lui », soutient Stephan Buckland.
Une invitation peut survenir à tout moment cette semaine ou la semaine prochaine quant à la prochaine course de Lehata. C’est son agent, le Sud-Africain Peet Van Zyl, et non son coach, comme on pourrait le penser, qui se charge de lui trouver des courses qui correspondent à son niveau. L’an dernier aux Championnats d’Afrique à Durban, Mosito Lehata s’était classé deuxième de la finale du 100 m en 10″04 (vt +2,4 m/s), après avoir remporté sa série en 10″32 (vt +1,5). À Réduit, il avait été crédité de 10″11(vt +1,4 m/s) en 2015 , puis 10″18 l’an dernier. Mais pour sa rentrée effectuée fin mars cette année, il s’est signalé avec10″40, avant de signer un 10″15 (vt +1,5) très prometteur à Réduit toujours lors du meeting international.  
Pour Stephan Buckland, « à ce stade, l’ensemble reste positif », d’autant que les autres sprinters du Ciam lui paraissent également dans une forme prometteuse, notamment le Seychellois Dylan Sicobo et les Mauriciens Jean-Daniel Lozereau et Jonathan Bardotier. Ils étaient engagés vendredi dernier à Luneville. Sicobo s’impose en 10″65 devant Lozereau, 2e en 10″67. Au 200 m, le Seychellois l’emporte également en 21″78 contre 21″79 à Bardotier. « Ils sont dans l’ensemble réguliers, mais Lozereau commence à se retrouver après deux premières semaines d’adaptation assez difficiles. Après une mise en train au Luxembourg (11″20 /22″60) et Forbach (10″84), il retrouve le rythme et son niveau. Pour Bardotier, c’est plus une question de self confidence. Il faut qu’il reprenne confiance et croie qu’il peut faire mieux », analyse-t-il.
Samedi, le trio sera en piste à Colmar, un meeting qui aura valeur de nouveau test, d’autant que le niveau a été rehaussé cette année. A-t-il un chrono en tête? « Je n’ai jamais imposé cela aux athlètes. Je leur demande simplement de bien courir, le chrono vient après. Je reste persuadé qu’ils vont monter en puissance. Ils sont bien entraînés et c’est à eux de faire ce qu’ils savent faire de mieux le jour de la compétition. »
Le coach Steeves Legentil, qui accompagne le groupe, se dit aussi confiant que les chronos seront en hausse aux frottements des meilleurs. « Ils ont encore de la marge et espérons qu’ils progressent d’ici à leur retour à Maurice le 19 juin, tout en évitant les blessures. » Hier, il faisait 11°C à Nancy sous un ciel pluvieux. Tout l’inverse de la semaine dernière et sa température estivale de 35°C.