L’électorat de Port-Louis Maritime/Port-Louis Est (No 3) a renoué sa confiance en Shakeel Mohamed (L’Alliance Nationale), élu en tête de liste avec 8 297 voix, suivi de son colistier Salim Abbas Mamode, repêché comme député correctif en 2014, avec 6 309 voix.

Aadil Ameer Meea, du MMM, a, lui, pris la troisième place, avec 6 101 voix. Le ministre sortant Anwar Husnoo, de L’Alliance Morisien, n’arrive qu’en 5e position avec 4 882 voix, devancé par son adversaire de L’Alliance Nationale, Eshan Juman, qui a récolté 5 992 voix.

Shakeel Mohamed, de l’Alliance Nationale, a été élu en tête de liste pour la 2e fois consécutive, après le scrutin de 2014, où il a devancé cette fois son poursuivant par 1 988 voix d’écart. Son principal adversaire, Anwar Husnoo, n’a, lui, terminé que 5e.

Ainsi, la circonscription No 3 reste infranchissable pour le MSM, n’ayant toujours pas pu faire élire un député de ce parti depuis sa création. En 2014, Anwar Husnoo avait été élu en 3e position, mais il était alors membre du Muvman Liberater.

Sinon, le dépouillement s’est déroulé dans le calme et la sérénité, contrairement à la veille, où un incident a été noté impliquant le ministre sortant de la Santé à l’Idrice Goomany G.S.

D’ailleurs, pour veiller au bon déroulement du dépouillement, un important dispositif de sécurité a été mis en place hier, avec une présence policière accrue, dont deux véhicules de la SSU en “stand-by” à la Jean Lebrun G.S. À l’entrée, la police avait placé des barrières métalliques et contrôlait l’accès au centre.

À l’intérieur, 25 salles de classe ont été utilisées comme “Counting Unit” pour le décompte de 16 081 bulletins de vote. Dès le premier pointage, vers 12h30, sur 4 873 bulletins dépouillés, la tendance se dirigeait vers un 2-1 en faveur de L’Alliance Nationale. Shakeel Mohamed caracolait en tête avec 2 463 voix, contre 1890 à Mohamad Salim Abbas Mamode et 1 854 à Aadil Ameer Meea.

Ils étaient suivis d’Eshan Joomun (1 752 voix) et Anwar Husnoo (1 550 voix). Et la tendance est restée la même au résultat final. À noter que lors de ce premier pointage, Anwar Husnoo avait déjà une indication qu’il aurait des difficultés à se faire élire cette fois-ci. Néanmoins, il est r esté à l’école Jean Lebrun jusqu’à la proclamation des résultats.

L’ambiance était bon enfant durant toute la journée, la plupart de ceux présents s’intéressant à ce qui se passait dans les autres circonscriptions à travers le pays. L’absence du leader du FSM, Cehl Meah, n’est pas passée inaperçue, contrairement aux deux précédentes élections générales. Si le dépouillement a démarré vers 10h, le comptage des bulletins s’est terminé vers 14h. Cependant, les résultats n’ont été annoncés que trois heures plus tard.

Selon le Returning Officer, Mehdi Manrakhan, ce retard est dû au nombre de salles dans lesquels le dépouillement a eu lieu. « Quand les Counting Units terminent avec le décompte, ils nous envoient leurs chiffres (“recapitulation of ballot papers”). Nous devons alors recompter les chiffres que chaque candidat a obtenus dans chaque Counting Unit. Ce qui a pris un peu de temps. Mais c’est la procédure à suivre », devait-il déclarer.