Le ministre des Infrastructures publiques et du Transport, Nando Bodha, qui se trouve actuellement devant un grave problème de fissures au niveau de l’autoroute Terre-Rouge/Verdun, a, dans une déclaration au Mauricien ce matin, estimé que la Road Development Authority (RDA) devait jouer son rôle de chien de garde en ce qui concerne la construction des routes et souligné que la construction de ce tronçon, estimée initialement à Rs 1,2 milliard, aura finalement coûté Rs 1,7 milliard. Les travaux de construction de toute une partie de la route qui n’avaient pas été complétés le long des falaises sont estimés à Rs 800 millions additionnels. Un certificat de fiabilité des routes qui ont été construites sera exigé.
Depuis hier, le ministère des Infrastructures publiques est en présence d’un rapport soumis par les experts de l’Agence internationale japonaise de coopération (JICA) au sujet des fissures qui ont été constatées dimanche, confirmant le risque d’un glissement de terrain sur l’autoroute Terre-Rouge/Verdun. « There is a risk of embankment failure on the road so that detailed investigation and countermeasures are needed », souligne le rapport.
Les experts qui se sont rendus sur les lieux dimanche ont constaté plusieurs fissures allant de quelques millimètres à un centimètre de large sur la surface de la route et sur ses berges. « The cracks and settlements mean that an embarkment failure is happening on the road », poursuit le rapport. Ces fissures s’étendent sur 25 mètres. De plus, des écoulements d’eau ainsi que des flaques d’eau constatées sur la route risquent d’accentuer le problème de glissement de terrain.
Les experts de la JICA recommandent la création d’un système de drains sur la route et en dehors de la route afin d’évacuer convenablement l’eau de surface afin d’éviter que le problème ne s’aggrave. De plus, une enquête détaillée doit être effectuée. Entre-temps, les experts recommandent la fermeture de la route dans la région affectée puisque les fissures doivent être mesurées surtout par temps de pluie.
Deux voies de la route dans la région où les fissures ont été observées sont fermées et la circulation se fait sur une voie unique. Les poids lourds sont interdits sur ce tronçon. La route construite par COLAS a été ouverte en décembre 2013. Des défaillances ont été constatées une année plus tard.