Assommés par une élimination pure et dure du tournoi par équipes mixtes mardi, les badistes mauriciens relèveront-ils la tête dans le tournoi individuel des Championnats d’Afrique qui s’achèvent demain à Benoni à Johannesbourg ? En tout cas, les choses ne paraissent pas aussi simples pour eux, même s’ils peuvent effectivement prétendre au titre en simple dames par l’entremise de la championne en exercice, Kate Foo Kune (1). Julien Paul (1) pourrait également créer la surprise en simple hommes contre son adversaire direct, l’Algérien Ahmed Salah (2), et d’autre part en double mixte avec Kate Foo Kune.
Concrètement, l’or du simple dames a plus de chances d’aboutir, en sachant que Foo Kune est au-dessus du lot depuis déjà quelques années. Les cinq tableaux du tournoi individuel comportent chacun une phase de poule et les vainqueurs qui ont émergé bénéficient d’entrée d’une exemption de premier tour avant d’entrer droit en quarts de finale.
Tirée dans le groupe A, Kate Foo Kune avait presque déjà assuré sa place en quarts hier soir aux dépens d’une Botswanaise 21-7, 21-5 et d’une Zambienne. Ses adversaires directes étant les Égyptiennes Hadia Hosny (2) et Menna Eltanany (4), et la Zambienne Olga Siamupangila (3). Mais il faudra se méfier tout de même de quelques Nigérianes et des Sud-africaines, dont la jeune Johanita Scholtz, et la plus expérimentée Sandra Le Grange, non-classées parmi les favorites avec quelques Algériennes.
Jeudi dans le groupe B, Hadia Hosny avait déjà placé un pied en quarts en disposant de Sendila Mourat (Mce) 21-10, 21-8 et de la Sud-africaine Jabulile Geninda. Celle-ci a également été battue 21-15, 21-16 par Mourat. Par contre, Kobita Dookhee (Mce) est quasiment éliminée après une défaite 9-21, 18-21 face à la Sud-Africaine Demi Botha dans le groupe B. Elle affrontait hier l’Égyptienne Menna Eltanany, qui a dominé 21-14, 21-16 Botha. Le tableau du simple dames regroupe 35 joueuses réparties en 10 groupes.
En simple hommes et en tenant compte de ce que le tournoi par équipes a pu révéler au niveau des individualités, la conquête d’une médaille d’or devient plus difficile pour Julien Paul. D’autant qu’Aatish Lubah, Christopher Paul, Alexandre Bongoût et Melvin Appiah se sont fait éjecter dès la phase de poule. La plupart des équipes, bien que rajeunies, se sont renforcées et restent donc très redoutables, même en double hommes et double mixtes. Mais les chances de médailles subsistent toujours.
« On a des chances d’en avoir en double mixte, double hommes et simple hommes, même si le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Algérie sont arrivés avec des équipes complètement rajeunies, mais très efficaces… Une médaille d’or ? On verra. On préfère prendre match après match, c’est l’objectif. Ce n’est pas facile car toutes les équipes détiennent de bonnes individualités et sont fortes. Mais Julien et Aatish peuvent en décrocher tant en simple qu’en double hommes ainsi qu’en double mixte avec Kate et Julien », confie-on au sein de l’équipe mauricienne.