Des professionnels, des artistes, des enseignants, des photographes, des travailleurs sociaux, entre autres, créent une association, The Banyan Tree dont la première activité a lieu aujourd’hui à Saint-Pierre (Multi-complexe près de la SBM) à partir de 8h30. Vraie démarche d’intérêt général et projet amené à grandir comme le Banyan, nous explique Arvin Authelsingh, artiste et enseignant à l’Institut de pédagogie de Maurice. Il sera épaulé par d’autres artistes tels Vick Shibdoyal, Prema Mookaram, Gaelle Vivien, Deepa Bauhadoor, Samantha Kistoo, Gilbert Mawven…
The Banyan Tree a pour objet de promouvoir l’art en mettant l’accent sur les activités de groupe. Aujourd’hui, l’association donne des cours de dessin aux enfants et adultes. Une activité basée sur le thème “Draw me St Pierre” en collaboration avec le conseil de village de la localité.
En ces temps où la condition de l’artiste en général est plus que difficile, l’initiative soulève plusieurs questions : Qui seront valorisés? En quoi consiste l’association?
The Banyan Tree va organiser des ateliers de travail pour développer la créativité et promouvoir la pensée critique. L’accent sera mis sur les médias traditionnels et l’art digital. A l’image du Banyan qui symbolise l’unité et la croissance, l’association ambitionne de diffuser le savoir collectivement à tous. L’association s’est dotée d’un conseil artistique constitué d’artistes, psychologues, etc. Pour l’instant, on connaît peu de choses du fonctionnement du Banyan Tree, outre ses objectifs : des ateliers de travail réguliers à Maurice et à l’étranger; la formation de personnes intéressées dans divers domaines artistiques; monter des expositions à travers l’île et promouvoir l’outil informatique pour faciliter les sessions d’apprentissage. Si la première mission est de défendre le travail d’artistes, Arvin Authelsingh nous annonce une grande exposition d’ici septembre 2014 pour faire le point sur les activités de l’association et montrer le travail accompli.