L’ASVP squatte le bas de tableau de la Super League, soit la 9e et dernière place. L’équipe de la Ville Cendrillon, avec seulement 6 points au compteur, peine à trouver les automatismes, contrairement au Real qui enchaîne les victoires.
Ça sent le roussi pour l’ASVP. Les Vacoassiens, qui ont un match en retard comptant pour la 6e journée du championnat à jouer le 29 novembre, pointent à la dernière place au classement de la Super League avec six défaites en autant de sortie. Pourtant, ils étaient venus avec de réelles intentions de disputer le carré d’as avec les grands favoris. Mais ils se sont rendus à l’évidence, dès le premier match face aux Roche Bois Warriors (87-54), qu’ils n’étaient pas prêts pour le combat. Avec une défense à la ramasse et une attaque inefficace, l’ASVP a ensuite réalisé son plus mauvais match de la saison, contre l’actuel leader, le Real, lors la 2e journée du championnat (116-43).
 Alain Raisin, l’entraîneur de l’ASVP, ne cache pas que son équipe traverse actuellement une mauvaise passe. Toutefois, il espère qu’aux matches retour  sa troupe montrera un tout autre visage. « L’ASVP est une équipe qui est encore en reconstruction. Mes joueurs manquent d’expérience mais nous y travaillons. Nous avons progressé depuis nos trois dernières rencontres, à savoir contre Hammers, Flippers et Vikings, notamment en défense. Mais nous devons nous améliorer davantage », nous fait-il comprendre.
Les hommes d’Alain Raisin ont un dernier match à jouer avant la fin de la première partie de la saison. Le 29 novembre prochain, ils affrontent la redoutable formation de l’École de Basket (EDB) de Cassis. Ce sera un déplacement périlleux certes, mais le coach de l’ASVP ne perd pas espoir. « Notre objectif est de continuer sur notre progression pour remporter des matches car nous voulons nous éloigner de la zone de  relégation. Nous mettons les bouchées doubles à l’entraînement et on espère revenir plus forts en janvier », ajoute-t-il.
En attendant, le Real, vice-champion de la saison 2014, déroule. En très grande forme, il affiche son ambition qui est de reprendre son titre de champion aux Mahebourg Flippers qu’il a battus deux fois cette année, à savoir dans la Charity Shield (60-51) et lors de la 5e journée de Super League (67-57). Cependant, la saison n’est pas jouée encore et Neva Vadivelloo, coach du Real, veut que ses protégés restent concentrés. « Depuis notre récente victoire contre Forest Side (111-58-7e journée) le groupe n’est plus que jamais motivé. Mais il faut que nous gardions la tête froide car rien n’est joué pour l’instant », fait-il ressortir.
En effet, il ne reste plus qu’un match au Real à disputer, contre l’EDB le 3 décembre, avant d’aller en trêve de fin d’année. La deuxième partie de saison reprendra à la mi-janvier de l’année prochaine. Et selon l’entraîneur, cela ne sera certainement pas bénéfique pour son équipe. « Cette pause de longue durée est un désavantage car à la reprise, nous n’aurons pas le même rythme et la même intensité qu’en début de saison. Il va nous falloir tout recommencer et surtout,  travailler deux fois plus à l’entraînement. Mes joueurs risquent de se retrouver avec des pépins physiques », avance-t-il.