Les favoris pour la course à une place dans le Top 4 s’accrochent à leur objectif. On a vu les Roche Bois Warriors, les Mahebourg Flippers, Attila et les Vikings se maintenir au contact du Real, grand favori au titre pour une énième saison. La victoire la plus importante est à mettre au crédit d’Attila, tombeur des Vikings, pour qui rien ne semble aller dans la bonne direction.
La défaite est cinglante pour les Vikings. 103-52 : l’addition est salée pour une équipe qui a montré du très bon la saison dernière. Mais pour l’instant, les faits sont là. Les Vikings n’ont marqué que 110 points en deux rencontres, toutes deux perdues contre de grosses équipes certes, mais prenables. Si l’on ajoute les 39 points marqués contre les Warriors, ils sont à un total de 149 points.
Pour en revenir au match contre Attila, les Vikings se sont fait littéralement envahir, ayant perdu de leur efficacité offensive. En effet, si Attila a marqué une moyenne de plus de 20 points par quart-temps, Les Vikings n’en ont marqué que 13. Premier quart : 25-12, deuxième 30-6, troisième 20-12 et dans la dernière période, une certaine résistance, inutile au final, 28-22. Total de la rencontre 103-52 pour Attila, qui confirme par la même occasion ses visées pour la présente campagne.
Attila buvait encore la tasse, cette fois contre les Mahebourg Flippers. Là encore, il semblerait que le manque de réussite soit à l’origine de la défaite. Encore une fois, les écarts de points sont flagrants. Les Flippers ont marqué 90 points (15, 19, 19, 21) sur toute la durée de la rencontre, mais en revanche n’en ont pris que très peu (9, 12, 13, 24).
Les Flippers, qui espèrent disputer la prochaine CCCOI aux Seychelles dans quelques semaines, ont également ajouté une couche face à l’ASVP, un adversaire autrement plus coriace que les Vikings. Cette fois, les Mahébourgeois ont eu droit à une belle résistance, avec notamment un score de 87-64 à la fin de la rencontre. Pendant le match, ils ont mené 20-18, puis 20-13, avant de se faire mener 23-22 au troisième quart. Ce n’est que sur la fin qu’ils ont assis leur domination (25-10) sur la rencontre.
Deux rencontre féminines ont été à l’affiche. Les Malherbes Harlems et l’USBBRH se sont défiées dans un duel de prétendantes, qui a toutefois tourné à l’avantage des Rose-Hilliennes. Ces dernières, emmenées par Anousska Rousselin, n’ont pas eu à forcer leur talent pour s’imposer 87-41, même si elles ont eu droit à un peu de résistance.
Par contre, le rouleau compresseur Hoop n’a laissé aucune chance aux Highlands Young Cadets (97-28).
Par ailleurs, la prochaine journée s’annonce difficile pour les équipes en lice. En effet, dès samedi, à 16h, le gymnase de Phoenix vibrera sous le premier choc en féminin, avec l’USBBRH, championne en titre, qui défiera les filles de BBRH Hoop, vice-championne de Maurice.
Suivra la rencontre Hammers/F 17 Fighters, soit une joute entre une équipe qui a du métier en Super League et une formation qui cherche ses repères dans l’élite. Et à 20h, la rencontre École de Basket/Attila. Dimanche, à 14h, les Malherbes Harlems tenteront de prendre le dessus sur les Highlands Young Cadets en féminin. Ensuite, le choc Real/Roche Bois Warriors à 16h, puis la rencontre ASVP/Forest Side BC à 18h.