Recyclage des bijoux à partir des magazines et des journaux

Fondée en 2011, Baz’Art Kreasion Boutik, située non loin de Business Park, à Moka, est un projet de micro-entreprenariat initié par le groupe ENL et dont l’objectif est d’autonomiser les femmes des régions défavorisées du district de Moka. Depuis 2017, le projet Baz’Art Kreasion a été financé à hauteur de Rs 4 millions par l’Union européenne dans le cadre du Programme de coopération décentralisée. En marge de l’ouverture de Baz’Art Kreasion Boutik lundi, Krysta Prayag-Simon, Sales and Marketing Consultant, en dit plus sur le fonctionnement. 

« Nous accueillons un groupe de 30 femmes par jour âgées de 21 à 75 ans. Notre atelier est situé à Saint-Pierre. Depuis sa création, le projet social s’est concentré sur les femmes des régions défavorisées du district de Moka, et vise à les autonomiser. Elles ont des compétences pour développer des produits artisanaux et disposent d’une plate-forme pour faire de l’artisanat. Il n’y a pas de limite d’âge et ce projet s’adresse uniquement aux femmes qui sont en proie au chômage et à la pauvreté. Ce projet spécifique porte sur le développement des bougies, bijoux, sacs en papier recyclé », raconte Krysta Prayag-Simon. Selon cette dernière, depuis la création de ce projet ambitieux en 2011, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 7 à 30 pour la période de juillet 2018. « Pour être en mesure de répondre aux besoins des femmes, nous augmentons notre visibilité et générons l’intérêt de notre projet social pour dynamiser les ventes de produits », dit-elle.

La chaleur estivale bat son plein et dans une des roulottes de Baz’Art Kreasion, un groupe de femmes s’attelle à la confection des bijoux recyclés faits à partir de papier de magazine. Des papiers colorés qui leur permettent d’apporter de la substance à leurs créations et qui dévoilent leurs techniques. Elles ciblent les couleurs qu’elles veulent mettre en avant dont le bleu lagon, le jaune citron. Il suffit ensuite de procéder au découpage, de trouver des billes, de les enfiler pour en faire un joli bracelet ou une magnifique chaîne.

Une équipe 100% féminine

Dans une autre aile, d’autres femmes se concentrent sur la préparation des bougies. Chantal Alexandre se réjouit d’avoir rejoint cette entreprise il y a huit ans. Femme battue par son premier mari aujourd’hui décédé, elle a compris sa vraie valeur par son travail créatif. « Recyklag labouji, li pa zist enn travay, li enn lafors despri. J’ai appris à développer certaines techniques et parler de ma passion est devenue ma raison de vivre. Bisin ena kouraz persevere, surtout quand on est maman », lance Chantal. Comme elle, d’autres femmes artistes se sont découvert les mêmes talents. Pascale Legris, 43 ans, s’est jointe à l’équipe il y a sept ans. Elle est bénéficiaire à plein-temps du programme et a prouvé ses compétences en leadership. Ansila, 39 ans, a su développer ses compétences dans la fabrication de bougies et le recyclage de magazines. Jenny, 24 ans, nouvelle adhérente, est l’une des meilleures en fabrication de bijoux. Chachi, 69 ans, aime faire des objets décoratifs avec du papier recyclé. À 35 ans, Jessica Macédonien est la formatrice en recyclage. Elle a fait partie de l’équipe de Baz’Art Kreasion depuis le début de 2011 et s’est avérée être un bon choix pour la communication et le leadership. 

« Le projet, qui est social, a pris forme en 2011 à travers la ENL Foundation en vue de rendre les femmes vulnérables et en difficulté autonomes financièrement. L’artisanat est surtout un créneau porteur qui leur permet de se développer », indique Krysta Prayag-Simon. L’équipe d’ENL et de Baz’Art Kreasion derrière cette boutique d’art a ciblé les femmes des régions de Moka, Saint-Pierre et Réduit à travers la promotion de l’artisanat. « Il fallait leur permettre, dans un premier temps, de se développer personnellement avant qu’elles ne parviennent à s’affirmer à travers leur propre personnalité. Les dons de magazines par le groupe ENL, Eco Austral, la MCB et des individus leur ont permis de réaliser des bijoux, d’autant plus que la vision de leurs commandes repose sur le concept écologique », note Krysta Prayag-Simon.

Dans le même ordre d’idées, l’interlocutrice souligne que la ENL Foundation leur a permis d’obtenir un financement pour l’ouverture de Baz’Art Kreasion. « Cela permettra d’avoir une meilleure visibilité de nos produits. Et, comme projets futurs, cela mettra en lumière le talent des femmes car Baz’Art Kreasion comprend une équipe 100% féminine. »