À ce matin, la participation de la sélection féminine de Maurice à la première édition de la Coupe du Monde -17 ans de beach handball était toujours en suspens. Sur les neuf joueuses pressenties pour effectuer le déplacement, rien que deux Rofriguaises ont pu trouver des places sur le vol de midi. De ce fait, avec une équipe incomplète, Maurice devrait déclarer forfait lors de son duel prévu face à la Chine cet après-midi. Entre-temps, la compétition a débuté ce matin sur la plage de Villas Caroline à Flic-en-Flac, avec une domination des équipes européennes.
Dans un premier temps, les délégués de la Fédération internationale de handball (IHF) avaient décidé de déclarer la sélection mauricienne forfait du fait qu’elle ne serait pas présente pour sa première sortie face à la Thaïlande ce matin à 10h20. Toutefois, ils devaient reconsidérer leur position au cours de la réunion technique tenue hier soir en reprogrammant les rencontres des Mauriciennes. À savoir, celle face à la Chine cet après-midi (17h20), puis celles face au Venezuela et à la Thaïlande demain à 10h20 et 16h40 respectivement.
Les Rodriguaises seront-elles sur place ? D’autant que leur participation, et qu’importe leur classement, équivaudrait à une qualification directe pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse prévus en Argentine l’année prochaine. Et ce, du fait que le Togo, seule autre équipe africaine engagée, a déclaré forfait. De par l’incompétence et la légèreté de ceux qui ont pris en main ce dossier, voilà que des joueuses seront sans doute privées de vivre un des plus grands moments de leur carrière. Cette éventuelle absence d’une équipe mauricienne sur ses terres (sans doute une première dans le sport mondial) se trouve être une des nombreuses lacunes dont a fait preuve le comité organisateur.
Un des dirigeants de la FIH était dans tous ses états ce matin. « Voyez quelle image votre pays projette actuellement au monde entier. C’est une compétition mondiale et vous n’avez rien en termes de panneaux publicitaires et de banderoles pour lui donner de la visibilité. » Confirmant l’absence de l’équipe mauricienne, il ne mâche également pas ses mots. « Regardez cette équipe d’American Samoa. Elle a pris deux jours pour être chez vous et elle est présente sur le terrain aujourd’hui. Vous êtes incapable de votre côté de trouver des places sur des avions venant de Rodrigues. C’est tout simplement inimaginable ! »
Alors que les rencontres se déroulaient ce matin à partir de 9h30, les délégués de l’IHF et quelques volontaires s’affairaient à donner un semblant de relief à cette compétition. Pas de centre de presse, pas de programme officiel, absence des autorités concernées et sans doute pas de cérémonie d’ouverture aujourd’hui en début de soirée. Heureusement que les joueurs prennent de leur côté du plaisir sur les différents terrains.
Les premières rencontres disputées ce matin ont ainsi favorisé au niveau masculin les desseins de l’Italie et du Portugal au niveau du groupe D. Les Italiens ont disposé de la Nouvelle-Zélande 2-0 (10-1 et 23-12), tandis que les Portugais ont pris la mesure de l’Australie 2-0 (15-11 et 31-17). En féminin, l’Espagne et le Portugal se sont imposés 2-0 aux dépens d’American Samoa et de l’Australie respectivement dans la poule D.