À moins de deux mois du coup d’envoi de la Coupe du Monde -17 ans de beach handball, un pas important a été franchi hier soir au restaurant Beach Shack à Flic-en-Flac. Et ce, avec la tenue du tirage au sort en présence du Macédonien Hristo Boskoski et de l’Italien Giampero Masi, respectivement directeur général et président du working group de la Fédération internationale de handball. Elles seront seize équipes tant en masculin qu’en féminin à briguer la consécration lors de cette échéance prévue du 11 au 16 juillet à Villas Caroline et qui sera qualificative pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se tiendront en Argentine l’année prochaine.
La transparence et une organisation à la hauteur auront marqué ce tirage au sort, notamment avec la présence de deux huissiers de la Cour suprême. La seule fausse note aura été l’absence des représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, et celui du Tourisme, pourtant invités. Comparativement aux autres pays qualifiés, Maurice, en tant que pays organisateur, avait l’occasion de choisir son groupe. En concertation avec Daniel Gérard, président de l’Association mauricienne de handball, Ludovic Carré et Sanjay Dabydin, entraîneurs nationaux, ont opté pour la poule A au niveau masculin et la poule C du côté féminin.
Cette poule A est marquée par la présence du Brésil en tant que tête de série et de surcroît un des favoris au sacre. Les deux autres adversaires des jeunes Mauriciens seront Taïwan et le Pakistan. Les têtes de série des autres poules sont la Thaïlande (poule B), l’Espagne (poule C) et le Portugal (poule D). Les deux autres représentants africains que sont le Togo et l’Afrique du Sud se retrouvent respectivement dans les poules B et C. Il est à noter que l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui ont émergé lors de la phase qualificative pour l’Océanie tenue récemment aux îles Cook, ont été tirées dans la poule D. Une poule qui sera ainsi marquée par des duels Europe/Océanie, avec également la présence du Portugal et de l’Italie.
En féminin, les jeunes Mauriciennes trouveront sur leur route la Chine (tête de série), la Thaïlande et le Venezuela. Leur mission sera de terminer à un meilleur rang que les Togolaises, tirées dans la poule B en compagnie des Néerlandaises, des Brésiliennes et des Taïwanaises. Et ce, du fait que le meilleur pays africain sera qualifié pour les J O au même titre que les trois meilleurs au niveau de l’Europe, deux du côté panaméricain, deux de l’Asie et un de l’Océanie.
Selon Giampero Masi, qui avait dirigé l’exercice du tirage au sort, les équipes disputeront un tour préliminaire et les trois meilleures de chaque groupe seront en action dans la poule principale. Les quatre autres seront engagées dans une poule de consolation. Par la suite, les huit meilleures équipes du tour principal seront qualifiées pour les quarts de finale. S’ensuivront les matches de classement, les quarts de finale, les demi-finales et les finales. Toutefois, il ne s’est pas aventuré au petit jeu des pronostics.
« C’est la première fois que cette compétition se déroule pour cette catégorie d’âge. Même si les équipes européennes et panaméricaines semblent posséder un meilleur niveau, des surprises ne sont pas à écarter », a souligné Giampero Masi.