« Nou santi nou trahi, pwagnarde dan ledos par vizion gouvernman », a d’entrée déclaré Joomeed Aubeeluck, président de la Federation of Beach Hawkers Association (FBHA), lors d’une conférence de presse, hier, lundi 7 mai.

Ces marchands ambulants, qui travaillent principalement sur les plages, sont dans l’incompréhension. « Kifer bizin sertifika moralite ek medical pou travay lor laplaz ? Nou pa konpran ». Et de poursuivre que chaque tentative de solliciter une réaction de la directrice de la Tourism Authority est restée vaine.

Joomeed Aubeeluck a déploré le manque de communication et d’intérêt que le gouvernement porte aux Beach Hawkers. « Tou dimounn bizin travay dan sa pei-la, li pran nou 4 zour minimum pou fer sa demars sertifika moralite-la. E kan nou gagn li, si sertifika-la pa’nn aprouve nou pa kapav travay ». Pour le président de la Beach Hawkers Association, « ki itilite enn sertifika karakter ou medikal pou enn beach hawker ? ». Une question qui reste sans réponses pour ces marchands ambulants.

Joomeed Aubeeluck a lancé un appel au gouvernement, au ministre du Tourisme Anil Gayan et la Directrice de la Tourism Authority afin que leur cas soit étudié à nouveau.

Pour rappel, la Tourism Authority a imposé la soumission d’un certificat de caractère sur une base annuelle aux Beach Hawkers. En outre, elle est revenue tout récemment sur sa décision en ramenant la période à trois ans. L’entité se réserve le droit de réclamer le Certificate of character à n’importe quel moment de l’année. Le certificat médical est, quant à lui, dorénavant obligatoire pour les personnes âgées de 60 ans et plus.